Loïc malivet

Autres informations / 18.06.2011

Loïc malivet

LOÏC MALIVET

Président du Syndicat des

Eleveurs de Chevaux de Sang de France

 

Jour de Galop a fait état, il

y a quelques semaines, des initiatives prises par les sociétés mères dans le

dossier délicat de notre taux de TVA contesté par la Commission Européenne ; En

particulier la contribution de ces sociétés au Livre Vert qui, rappelons-le,

invite toutes les instances qui le souhaitent à s'exprimer sur la refonte de la

TVA qui sera mise en route par l'U.E. en 2012.

C'est bien et ces initiatives

doivent en effet être saluées.

 

Mais il faudrait mettre au

premier plan le travail mené depuis des mois, par le Groupement des Entreprises

du Secteur Cheval en Agriculture (GESCA). Il a d'abord le très grand mérite de

réunir dans ses actions toutes les composantes du cheval telles que la FEE, les

Centres Equestres, l'IFCE, les Syndicats d'éleveurs, la FNSEA … et les Sociétés

Mères ! Non seulement son "poids" s'en trouve dès lors nettement

renforcé, mais certains arguments pour conserver notre taux réduit apparaissent

beaucoup plus crédibles lorsqu'ils sont présentés par la famille cheval et

agriculture dans son ensemble que par les seules sociétés mères ; ainsi en

est-il par exemple de l'appel au principe de subsidiarité lequel consiste à

avancer que chaque pays peut bien conserver le taux qu'il souhaite puisque la

concurrence internationale dans le secteur n'existe pas ! …

 

Le GESCA a lui aussi rédigé

une contribution au Livre Vert (56 pages), mais il a surtout contribué à des

actions de lobbying de grande envergure telle que résolution du COPA, instance

européenne de poids, motions des Fédération européennes d'éleveurs et

d'entraîneurs, résolution européenne du Sénat et de l'Assemblée Nationale,

soutiens provoqués du chef de Cabinet du Premier Ministre et de la Ministre des

Finances … et à tout cela se sont ajoutées les interventions multiples des

présidents des groupes parlementaires du cheval que sont Ambroise Dupont et

Jacques Myard.

 

Les lecteurs du JDG devaient

savoir que le dossier TVA est notre préoccupation depuis longtemps et que

chaque semaine voit naitre de nouvelles initiatives.