Prix christian de tredern (l) : sister palma face a la "ligne" du prix d’arles

Autres informations / 10.06.2011

Prix christian de tredern (l) : sister palma face a la "ligne" du prix d’arles

Réservé

aux juments de 4 et 5ans sur les haies, le Prix Christian de Trédern (L) a

réuni dix candidates Quatre d’entre elles se sont déjà affrontées dans le Prix

d’Arles le 29 avril dernier, dont les trois premières de l’épreuve. La Savane

(Astarabad) triomphait devant Net Lovely (Network) et Terre Neuve (Alberto

Giacometti). Les deux premières recevaient un kilo de Terre Neuve dans cette

épreuve, mais, désormais, les rôles se sont inversés. Terre Neuve s’engage avec

66 kg sur le dos tandis que La Savane et Net Lovely vont en porter quatre de

plus. Un écart de poids qui pourrait avoir son incidence à l’arrivée. Si cette "ligne"

semble solide, ces trois juments vont devoir se méfier avant tout de Sister

Palma (Kahyasi). La protégée de Jehan Bertran de Balanda a quitté Auteuil en

novembre dernier par un succès dans le Prix Aladdin, où elle devançait très

facilement Net Lovely. Cette année, elle a couru deux fois en plat, sagement,

en province, prenant une deuxième place, puis se classant troisième à Angers,

dominée par les bons Torrens (Passing Sale) et Solenne du Clos (Freedom Cry).

Elle retrouve désormais la butte Mortemart avec des ambitions.

LA

"LIGNE" DU PRIX RENE PELAT

Les

trois premières du Prix René Pelat, disputé le 17 mai, se retrouvent à nouveau

les unes contre les autres.

Libaute

(High Yield), la lauréate, avait réalisé une excellente fin de course pour

s’imposer du minimum face à Saga Môme (Indian River). En retrait, Sissie Star

(Call me Sam) se classait troisième, sans démériter, mais contrairement à la

"ligne" du Prix d’Arles, elle ne sera pas plus avantagée par les

conditions de poids. Parmi les postulantes, n’oublions pas non plus Oklahoma

Seven (Saint des Saints), qui reste sur une cinquième place dans le Prix Amadou

(Gr2) et qui avait auparavant remporté le Prix de Marsan. Oklahoma Seven est

pleine de classe et peut mettre tout le monde d’accord, d’autant qu’en digne

fille de Saint des Saints (Cadoudal), elle devrait apprécier l’assouplissement

de la piste.