Prix de diane-longines : plus que treize candidates apres les premiers forfaits

Autres informations / 08.06.2011

Prix de diane-longines : plus que treize candidates apres les premiers forfaits

Sans

même avoir complètement savouré le Prix du Jockey Club (Gr1), on se tourne

aussitôt vers le Prix de Diane (Gr1). Les premiers forfaits ont eu lieu ce

mardi matin, et, des 186 pouliches engagées, il n’en reste plus que treize. On

pouvait aisément imaginer que les championnes de filles de Galileo, Golden

Lilac et Galikova, allaient faire le vide et toute perspective d’une course

support de Quinté Plus est d’ores et déjà abandonnée. Elles ne sont donc plus

que treize 3ans à vouloir prendre la succession de Sarafina (Refuse to Bend),

et elles devraient probablement être encore moins dimanche. La question est

donc de savoir qui va composer l’édition 2011 du Prix de Diane. Sur les treize

restantes, sept sont black type et deux d’entre elles sont lauréates de Gr1.

Une seule est encore maiden, mais est déjà placée de black type (l’anglaise

Jolie Jioconde). Le lot est donc alléchant et consistant, mais il serait trop

facile de résumer cette course en un match entre Golden Lilac et Galikova.

Quelques-unes de leurs adversaires ont suffisamment de qualité pour les faire

galoper et l’assouplissement de la piste pourrait réserver quelques surprises.

 

1

SHARETA : LA COURSE DE L’AGA KHAN

S’il y a

une course qui a particulièrement réussi au prince Aga Khan, c’est bien le Prix

de Diane. Il est le codétenteur du record de victoires avec Auguste Lupin (six

titres). Shareta (Sinndar) va tenter de marcher sur les traces de sa compagne

de couleurs Sarafina, qui avait réussi l’exploit de rester invaincue à l’issue

de l’épreuve. Shareta a débuté à 2ans par une deuxième place dans un maiden

clodoaldien sur le mile. Elle a ensuite effectué sa rentrée sur ce même

hippodrome et face à Galikova. Deuxième, elle a toutefois proposé une bonne

réplique à la pouliche de Freddy Head. Shareta est ensuite allée découvrir le

parcours de Chantilly dans une course B, où elle a fait sensation. En constant

progrès, elle se place comme la principale opposition aux deux filles de

Galileo. Sa mère est une sœur de la gagnante de l’édition 2005 du "Diane",

Shawanda (Sinndar), dont elle détient le même croisement.

 

2

ANDROMEDA GALAXY : LA "LIGNE" DE SHARETA

Victorieuse

du Prix de Chaillot (F) en débutant, Andromeda Galaxy (Peintre Célèbre) a

ensuite pris une deuxième place derrière Shareta à Chantilly. Sans forcer son

talent, ni tenter de mettre à mal la supériorité de Shareta, Andromeda Galaxy a

fait sa course et pris une nette deuxième place. C’est, avec Shareta,  la seconde rivale des deux

"Galileo". Elle va tenter d’offrir une troisième victoire aux

"Bleus", près d’une décennie après Bright Sky (Wolfhound) et

Aquarelliste (Danehill). Selon son entraîneur, Élie Lellouche, la pluie qui

tombe depuis dimanche ne devrait pas la gêner, au contraire. Il est vrai que

son père, Peintre Célèbre (Nureyev), donne des chevaux qui apprécient les

terrains souples.

 

3 HAYA

LANDA : LE CONTE DE FÉE DE SYLVIE AUDON

Surprenante

lauréate du Prix des Tertres (B), Haya Landa (Lando) y a obtenu son ticket pour

le Prix de Diane. Ce jour-là, Haya Landa a été très impressionnante et mérite à

ce titre de prendre part à la plus belle épreuve classique de l’année pour les

pouliches de 3ans. « Haya Landa nous a toujours montré de belles choses le

matin et jusqu’à sa dernière course, elle n’avait pas pu montrer la même

attitude sur la piste, nous a confié Sylvie Audon. Si elle n’avait pas gagné de

cette façon, on n’aurait probablement pas envisagé de courir le Prix de Diane.

Maintenant, on y va sans grandes ambitions, mais très sereinement, en espérant

qu’elle puisse faire sa course. Haya Landa a gagné son ticket sur la piste et

mérite de prendre le départ,  au moins

autant que Bambi du Rheu (Sunshack) il y a quelques semaines dans le Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1). Certaines personnes ne lui voyaient pas une

chance, c’était très vexant, à la fois pour le cheval et son propriétaire, et

je suis très contente que Bambi se soit classé cinquième, n’en déplaise à

certains. » Les yeux tournés vers le Prix de Diane désormais, Sylvie Audon

devrait seller sa championne en herbe qui lui fait vivre un conte de fée. «

Pour nous et sa propriétaire, c’est une merveilleuse histoire, la pouliche n’a

été engagée que dans le Prix de Diane; c’était déjà un effort de l’engager et

j’en remercie beaucoup Odette Fau. La pouliche a très bien récupéré depuis Longchamp,

elle a repris son poids de forme. Elle a travaillé mardi dernier sur

l’hippodrome de Chantilly et va faire son dernier galop demain matin sur le

sable à Lamorlaye. Haya Landa n’a encore jamais couru en terrain souple, mais,

d’après ses origines et sa façon de se déplacer, je pense qu’elle devrait être

avantagée par l’assouplissement de la piste. »

 

4 GOLDEN

LILAC : "LA" PHÉNOMÈNE D’ANDRÉ FABRE

Golden

Lilac a tout d’une crack et l’a déjà démontré à l’occasion de la Poule d’Essai

des Pouliches  (Gr1). Seule pouliche

classique du lot, elle va tenter de faire comme son compagnon de box et de

couleurs l’année dernière, Lope de Vega (Shamardal), qui avait enlevé la

"Poule" et le "Jockey Club". Golden Lilac est annoncée

comme la principale rivale de Galikova depuis son succès sur le mile de

Longchamp. Golden Lilac avait fait mieux que sa mère, Grey Lilas (Danehill) en

remportant la Poule d’Essai. Cette dernière avait ensuite pris la troisième

place du "Diane", à Golden Lilac de faire mieux de nouveau.

 

5 WAVERING

: L’AUTRE CHAMPIONNE BY FABRE

Il

devrait y avoir deux lauréates de Gr1 au départ et toutes deux sont entraînées

par André Fabre. Si Golden Lilac a remporté la Poule d’Essai des Pouliches,

Wavering a triomphé récemment dans le Prix Saint-Alary (Gr1). Wavering est une

fille de Refuse to Bend, qui est aussi le père de la gagnante de l’édition

2010, Sarafina. Ces dernières années, quelques pouliches ont réussi à faire le

doublé "Saint-Alary– Diane", on pense notamment à cette même

Sarafina, mais aussi à la championne Stacelita (Monsun).

 

6 DON’T

HURRY ME : L’INCERTITUDE AU DÉPART

Don’t

Hurry Me (Hurricane Run) vient d’échouer dans le Prix Saint-Alary. Dominatrice,

Don’t Hurry Me aime emmener le peloton, mais lorsque celui-ci est venu

l’attaquer dans la ligne droite de Longchamp, elle n’a pu réagir. Lauréate de

Gr3 à Saint-Cloud, Don’t Hurry Me est une bonne pouliche, mais se montre

parfois trop brillante durant le parcours.

 

7

CHRYSANTHEMUM : L’ATOUT DE COOLMORE

Les 3ans

de Coolmore ont remporté cette année trois des six épreuves classiques qui ont

déjà été disputées en Angleterre et en Irlande (1.000 et 2000 Guinées

irlandaises et Derby d’Epsom), mais encore aucune en France. Chrysanthemum est

donc la dernière chance de voir briller la multinationale irlandaise dans l’une

des épreuves classiques disputées dans l’Hexagone. Cette pouliche reste sur une

septième place dans les Irish 1.000 Guineas (Gr1), très loin derrière sa

compagne d’entraînement Misty for Me (Galileo). Rien n’est encore certain quant

à sa candidature, mais jusqu’à maintenant, les représentants de Coolmore ont

été présents cette année au départ de tous les classiques français, irlandais

et anglais.

 

8 JOLIE

JIOCONDE : LA SEULE À ÊTRE ENCORE MAIDEN

Jolie

Jioconde (Marju) est la seule des treize pouliches de la liste à être encore

maiden. La pouliche d’Edward Lynam a déjà couru six fois et s’est placée

troisième du très bon Zoffany (Dansili) dans un Gr3 au mois de juillet de ses

2ans. Difficile de dire qu’elle va venir défendre ses chances à Chantilly, elle

fait partie des quelques pouliches qui pourraient disparaître de la liste

définitive.

 

9

GLORIOUS SIGHT : UN LEADER HEUREUX

En début

d’année, Glorious Sight (Singspiel) se présentait comme le leader de luxe de la

bonne Immortal Verse (Pivotal), future lauréate du Prix de Sandringham (Gr2).

Mais Glorious Sight a surpris tout le monde en remportant d’abord le Prix du

Louvre (B), alors que la pouliche qu’elle était censée emmener s’est contentée

de la quatrième place. Glorious Sight a alors couru pour elle-même, triomphant

d’abord dans le Prix Finlande (L). La protégée de Robert Collet a ensuite pris

la deuxième place de la Poule d’Essai des Pouliches puis, une semaine plus

tard, la quatrième du Prix Saint-Alary. Elle s’engage donc dans son troisième

Gr1 en un mois.

 

10 EPIC

LOVE : AUX PORTES DE LA GLOIRE

Irréprochable

depuis ses débuts en compétition, Epic Love (Dansili) va tenter de prendre sa

revanche sur Wavering, qui l’a devancée dans le Prix Saint-Alary. Epic Love a

reçu une remarquable préparation, en passant par le Prix Vanteaux (Gr3),

qu’elle a remporté plaisamment. Mais Epic Love est une fille de Dansili, dont

les produits ne sont pas réputés pour briller en terrain très souple.

 

11

GALIKOVA : LA CHAMPIONNE ATTENDUE

Cela

fait des semaines, voire des mois que Freddy Head s’est fixé comme objectif le

Prix de Diane pour Galikova. Il a peaufiné la forme de sa pouliche en vue de

cet objectif. « « Galikova est restée dans le même état de forme que lors de sa

victoire dans le Prix Cléopâtre, nous a confié Freddy Head. Elle a bien

travaillé mardi matin. Tout se passe très bien. Il pleut en ce moment et l’on

n’aimerait pas que la piste soit trop lourde. Nous avons laissé Nosail et

Polémique engagées pour l’accompagner, mais ce sera certainement cette dernière

qui va courir. » Tout a été fait pour arriver le jour "J" au sommet

de son art. Freddy Head a volontairement fait l’impasse sur le Prix Saint-Alary

pour se consacrer au "Diane". Galikova a remporté la principale

épreuve préparatoire,  le Prix Cléopâtre

(Gr3) de toute une classe, en laissant Adventure Seeker (Bering) à trois

longueurs et Wavering, deux longueurs plus loin.

 

12/13

NOSAIL ET POLÉMIQUE : LES LIÈVRES DE GALIKOVA

Comme

nous l’a indiqué Freddy Head, Nosail (Anabaa Blue) et Polémique (Poliglote) ont

été engagées pour épauler Galikova dans sa tâche. En théorie, c’est la seconde

qui devrait assumer ce rôle, ce qui était déjà le cas dans le Prix Cléopâtre.