Prix urban sea (l) : oekaki a fait parler sa pointe de vitesse

Autres informations / 08.06.2011

Prix urban sea (l) : oekaki a fait parler sa pointe de vitesse

Le Prix

Urban Sea (L) était convoité par un grand nombre de voyageurs et c’est

finalement une jument entraînée à Deauville qui s’y est imposée, Oekaki

(Martillo). La protégée de Yan Barberot a longtemps patienté en queue de

peloton avant de faire parler sa pointe de vitesse. Ioritz Mendizabal lui a

donné un parcours de choix et une fois dans la ligne droite finale, elle a

passé tout le peloton en revue. Oekaki a fait parler sa vitesse mais aussi sa

forme, puisqu’elle venait de triompher sur la ligne droite de Maisons-Laffitte

dans une course D et face à des chevaux qui s’étaient déjà illustrés dans les

épreuves semi-classiques.  « C’est que du

bonheur », s’est exclamé son entraîneur lorsque sa pensionnaire a franchi le

poteau en tête.  « C’est une course que

je n’avais pas eu la chance de gagner en tant que jockey. Je suis heureux de la

gagner en tant qu’entraîneur avec une jument de coeur. Ioritz l’a montée à la

perfection. Il a su bien la cacher, l’endormir, comme elle aime. Elle a ensuite

montré une très belle pointe de vitesse. Je suis très heureux. Avant de

réfléchir à son avenir, je vais d’abord profiter de cette belle victoire ! »

Oekaki confirme donc sa capacité à affronter ces lots puisqu’elle a déjà été à

l’arrivée d'une Listed l’année dernière, se classant deuxième du Prix de

Thiberville à Longchamp. Notons que sa propriétaire, Magalen Bryant, était à la

fête ce mardi puisqu’elle a remporté les deux Listeds du jour. En effet, outre

la victoire de Oekaki, quelques minutes plus tard, Sandy’s Charm

(Footstepsinthesand) a triomphé dans le Prix des Lilas (L) sur la piste de

Longchamp.

ARRIVEE

DEAUVILLAISE AU LION-D’ANGERS

Dans ce

Prix Urban Sea, Oekaki devance finalement Fleur Enchantée (Marchand de Sable),

une habituée des courses de Groupe et Listed, qui est elle aussi entraînée à

Deauville. La jument de Philippe Van de Poële n’est pas une gagnante en

puissance mais fait toujours ses courses. Troisième, Kithonia (Sadler’s Wells),

la pensionnaire estimée de Dominique Sepulchre, s’est montrée très tenace à la

lutte. Son entraîneur nous a confié : « Nous sommes ravis de sa prestation.

Elle confirme tout le bien que l’on pense d’elle, même si elle a été prise de

vitesse sur cette distance. Elle venait de gagner à Nantes sur 2.400m, c’est

effectivement une distance qui lui convient mieux. Elle a fourni une belle

pointe de vitesse malgré tout et s’est montrée courageuse. Elle a encore de la

marge et nous devrions la revoir dans ce même type de course, sur une distance

plus longue qu’aujourd’hui, et en recherchant bien sûr les terrains souples. »