Tanaïs du chenet se balade pour ses débuts en steeple

Autres informations / 18.06.2011

Tanaïs du chenet se balade pour ses débuts en steeple

C’est avec dix longueurs

d’avance sur sa plus proche rivale que Tanais du chenet ?

(Poliglote) a passé le poteau en tête dans le Prix Lindor pour ses premiers pas

en steeple.

« Elle s’est baladée » a

confié son pilote, Régis Schmidlin, à sa descente de cheval. Sur le parcours du

huit, empruntant la rivière des tribunes, la lauréate du dernier Prix

Cambacérès (Gr1) a galopé en troisième position, n’étant pas contrariée par le

rythme peu soutenu imprimé en début de course. Et, sur des obstacles qu’elle

découvrait, Tanaïs du Chenet s’y est très bien pris à l’image de son

franchissement de la «rivière». La pouliche de Magalen Bryant était «affichée»

entre les deux dernières difficultés et, pour finir, Régis Schmidlin s’est

contenté de la laisser filer dans son action. « Elle n’était pas bien en début

d’année, nous a expliqué son mentor, Marcel Rolland. Le steeple ne lui a pas

posé de problèmes et le terrain souple l’a aidé aujourd’hui. J’ai un seul

regret, au regard de la météo, c’est de ne pas avoir tenté le Prix Alain du

Breil (Gr1). Néanmoins, elle affiche, ce samedi, la même valeur qu’à l’automne

dernier. Elle s’impose facilement et je préférais la débuter sur le steeple au

printemps pour l’avancer. D’autant, qu’à l’automne, il y a peu d’épreuve sur le

«huit» pour débutants sur les «gros». Il faut souvent courir d’emblée sur la

piste intérieure. » Logiquement, Tanaïs du Chenet devrait courir face aux

meilleurs steeple-chasers de sa promotion durant le second semestre. Et elle

pourrait bien prendre le leadership des 4ans puisque la génération, sur les

gros obstacles, n’est pas très fiable... D’autant qu’elle possède des gènes

pour réussir dans cette discipline. Elle est en effet la propre sœur de Saint

du chenet (Poliglote), gagnant du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) 2010 et la sœur

de ma Royale (Garde Royale), deuxième du Gras Savoye Grand Steeple-Chase de

Paris (Gr1) 2005.