Transparence et reactivite

Autres informations / 04.06.2011

Transparence et reactivite

CORINE

BARANDE-BARBE PRESIDENTE DES ACTIONNAIRES DU GALOP

Indépendants

et libres, les Actionnaires du Galop souhaitent initier une évolution

constructive fondée sur des priorités réalistes : l’incitation des

propriétaires et des parieurs en sera le point de départ. Pour que le Conseil

d’Administration soit efficace, ses représentants socioprofessionnels doivent

être des membres actifs, impliqués dans le fonctionnement. Ainsi les

administrateurs élus des propriétaires devraient désormais avoir un minimum de

partants sous leurs couleurs pour témoigner du terrain. L’analyse économique de

notre discipline, que nous avons entamée en 2007, en accord avec le Président,

sous le nom d’Ecofilière doit être finalisée : chiffres et conclusions doivent

être enfin publiées et guider les décisions. Ainsi le coût de production moyen

des réunions PHH, par hippodrome et les données chiffrées relatives au

programme des courses, rapproché des effectifs existants. L’équilibre passera

par une rationalisation des programmes et des dépenses de tous. L’échange du

PMU et de France Galop avec les utilisateurs doit être permanent. La

transparence des résultats est indispensable à la construction des programmes

et de l’avenir. La Réforme du juridictionnel doit avoir lieu : Élection

individuelle des Commissaires tous les deux ans. Légitimer le corps des

Commissaires en les responsabilisant et en informant sur leur formation, leurs

compétences et leurs critères de sélection, ainsi que les règles qu’ils

appliquent. Droits et protection des acteurs : Le Code des courses doit définir

et garantir ces droits. Ainsi la prévention et la résolution des conflits doit

être organisée en toute transparence. Dans l’intérêt général, une structure

indépendante doit veiller à préserver les décisions des conflits d’intérêt

possibles et organiser une voie de recours et de médiation afin de garantir aux

acteurs l’écoute, puis les réponses auxquelles ils ont droit. Le respect de la

sécurité et du bien être des personnes et des chevaux doit passer avant toute

considération politique dans les décisions de fond.