à mi-parcours du challenge, un point sur le crystal cup

Autres informations / 24.07.2011

à mi-parcours du challenge, un point sur le crystal cup

Le 2

juin dernier s’est courue la quatrième étape du challenge européen de

cross-country sur l’hippodrome du Lion-d’Angers, l’Anjou-Loire Challenge. C’est

Chriseti (April Night) entraîné par Étienne Leenders, qui a remporté l’édition

2011. La prochaine étape se déroulera le 30 août prochain, en Belgique, sur

l’hippodrome de Waregem, lors du Grand Steeple-Chase des Flandres. L’occasion

de faire un point sur ce challenge avec Alain Peltier, Président du

Lion-d’Angers et co-fondateur de la Crystal Cup.

JOUR DE

GALOP. – CETTE ANNEE EST LA DEUXIEME EDITION DU CHALLENGE EUROPEEN DU CRYSTAL

CUP.  JUSQU’ICI, AVEZ-VOUS RESSENTI DEJA

DES AMELIORATIONS PAR RAPPORT A LA PREMIERE ANNEE?

Alain Peltier.–

Effectivement, le challenge prend tranquillement sa place dans les esprits. Les

étrangers s’intéressent de plus en plus aux courses françaises. La preuve,

cette année, lors de l’Anjou-Loire Challenge, nous avons eu quatre partants

anglais et irlandais. Il faut savoir qu’au début, les étrangers avaient un peu

peur de venir affronter les chevaux français sur leurs parcours. Ils se sont

rendu compte qu’il n’était pas forcément impossible pour eux de participer aux

arrivées, et nous voyons effectivement de plus en plus de chevaux d’obstacle

étrangers venir courir en France. C’est un challenge européen et nous sommes

ravis qu'irlandais et anglais jouent le jeu. L’idéal serait que plus de

français aillent sur les autres parcours européens, mais cela viendra

sûrement.  Outre ce fait, nous pouvons

dire que nous atteignons gentiment un des objectifs que nous nous étions fixés.

POUR

PARLER DE L’ETAPE DU LION-D’ANGERS, S’EST-ELLE DEROULEE COMME VOUS L’ESPERIEZ,

ETANT DONNE QUE LA REUNION SE COURAIT POUR LA PREMIERE FOIS EN SEMI-NOCTURNE,

CONTRAIREMENT AUX ANNEES PRECEDENTES ?

Dans le

pré-calendrier qui nous avait été proposé, cette réunion du jeudi de

l’Ascension avait été supprimée. Heureusement, nous avons pu la sauver mais

elle a été placée effectivement en semi-nocturne. Nous avions peur que le

public ne réponde pas présent pour l’épreuve phare de la journée. Cela nous a

demandé beaucoup de moyens à mettre en oeuvre pour inciter les spectateurs à

venir sur l’hippodrome. De ce fait, nous avions des animations tout au long de

la journée depuis la fin de la matinée, comme une course organisée par le

PALIO, des courses de poneys, des grandes écoles et Afasec. Des acteurs de la

série télévisée "Plus belle la vie" avaient fait le déplacement, un

défilé de mode et une élection de Miss avait été organisée, avec également

plusieurs loteries. Le public a répondu présent. Les spectateurs qui se sont

rendus sur notre hippodrome sont au nombre de 12. 000. Cela a demandé beaucoup

d’investissements physiques et financiers pour mener à bien cette journée. Mais

nous sommes ravis ! De plus, le fait que la réunion soit maintenant P.H.H. nous

a évidemment aidés à boucler le budget, aussi bien au niveau des animations que

des allocations.

ET A

L’AVENIR, QUELS SONT VOS NOUVEAUX OBJECTIFS ET PROJETS POUR LE CRYSTAL CUP ?

Nous

voudrions développer la médiatisation autour du Crystal Cup. Pour ce faire,

nous essayons de mettre en place sur chaque hippodrome partenaire, un plateau

d’animations avec des films de chaque étape, tournés en direct, avec

l’intervention des différents acteurs de ces étapes du challenge. Le premier

essai sera sans doute lancé à Waregem en août. Nous voudrions que le Crystal

Cup marque vraiment les esprits et soit lisible et compréhensible par tous.