Le bilan des etalons de plat a la mi-saison

Autres informations / 22.07.2011

Le bilan des etalons de plat a la mi-saison

La

première partie de saison s’achève avec l’arrivée des meetings estivaux. C’est

le moment que nous avons choisi pour dresser un premier bilan sur la réussite

des étalons dans les courses plates. Nous avons retenu les étalons qui sont

représentés par plus de vingt produits, en les classant par allocation (primes

aux propriétaires comprises), ratio gagnant et ratio "dans l’argent".

 

DALAKHANI,

ROI DU PRINTEMPS

C’est

dans ce classement qu’apparaissent le plus d’étalons effectuant la monte en

France, ce qui paraît logique puisque leur jumenterie est surtout française.

Mais la représentation de nos sires est assez faible, seulement quatre ont

trouvé leur place dans ce classement largement dominé par Dalakhani, le père de

Reliable Man, vainqueur du Prix du Jockey Club (Gr1). Toutefois, l’étalon des

Aga Khan Studs n’est pas celui qui a donné le plus de chevaux black type cette année,

il en compte trois, avec Reliable Man, Vadamar et Baraan. Le plus prolifique a

été Dansili, père de trois nouveaux chevaux black type cette année, Testostérone,Epic

Love, Dream Peace et Surfrider.

 

 

MONSUN,

LE PLUS EFFICACE

Les deux

tableaux ci-dessus indiquent une statistique assez forte, les étalons qui

génèrent le plus de gains ne sont pas forcément ceux qui sont les plus

efficaces en course. Dalakhani et Galileo ont sans conteste marqué la première partie

de saison dans les grandes épreuves printanières. Mais ils ont été moins

efficaces que d’autres à un niveau de course moins important. L’étalon qui sort

unanimement de cette statistique est Monsun, le sire du Gestu¨t Schlenderhan.

Avec 71 % de réussite "dans l’argent", il domine nettement Galileo et

Dalakhani qui pointent à 56 % de réussite.

(Statistiques

arrêtées au 10 juillet 2011)

 

SLICKLY,

MEILLEUR ETALON FRANÇAIS

Cette

statistique a été réalisée le 10 juillet 2011, soit quelques jours avant le Grand

Prix de Paris (Gr1). Notons que c’est le fils de Slickly, Méandre, qui a

remporté ce Gr1 et qu’il améliore un peu plus les statistiques déjà très bonnes

de l’étalon du Haras du Logis. Ce jour-là, Méandre dominait des fils de

Dalakhani et Galileo, les deux étalons qui ont le plus marqué ce début de

saison. Depuis, Slickly est devenu le deuxième étalon le plus prolifique en devançant

Galileo au classement par les primes. Outre Méandre, Slickly est aussi le père

de Splendido, le pensionnaire de Frédéric Rossi, qui a remporté le Prix

Caravelle (L) à Toulouse.

?