Le juddmonte grand prix de paris en questions

Autres informations / 12.07.2011

Le juddmonte grand prix de paris en questions

À deux

jours du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), alors que les partants probables

ont été annoncés ce lundi matin, Jour de Galop vous propose une analyse de la

course au travers de questions-réponses.

G.P. DE

PARIS EST-IL CONDAMNE PAR SA POSITION SUR LE CALENDRIER ?

Le rôle

du Grand Prix de Paris pose des questions depuis son passage sur 2.400m, la

distance dite classique. De l'avis de la majorité, le Grand Prix de Paris n'est

pas le "nouveau" derby français, il a son programme avec ses propres

préparatoires (Prix de l'Avre, Prix du Lys), mais, placé un mois et demi après

le "Jockey Club", n'est-il pas aussi la consolante de ce dernier ?

C'est une question qui mérite d'être posée. Et celle-ci induit donc que le

Grand Prix de Paris pourrait être placé trois semaines après le Prix du Jockey

Club et non un mois et demi plus tard. Dans la lancée du classique de

Chantilly, les chevaux qui peuvent tenir les 2.400m pourraient ainsi disputer

le Grand Prix. Car un poulain qui tient cette distance à 3ans est aussi prêt à

la parcourir à la fin du mois de juin qu'au milieu du mois de juillet.

L'avancement du Grand Prix de Paris permettrait alors de ne plus faire de cette

épreuve un Gr1 isolé du programme européen printanier.

UNE

EPREUVE QUI SOURIT PRINCIPALEMENT AUX CHEVAUX TARDIFS. EST-CE GRAVE ?

Placé au

mois de juillet, après les grandes joutes européennes, le Grand Prix de Paris

s'offre en théorie aux chevaux un peu plus tardifs, qui n'étaient pas prêts ou

qui ne s'étaient pas entièrement révélés au mois de juin. Depuis 2005, quatre

des six lauréats ont en effet débuté à l'âge de 3ans et deux, Montmartre et

Zambezi Sun, ont effectué leurs premiers pas dans le Prix Juigné (F), la bonne

course d'inédits pour des tardifs. Les seuls lauréats à avoir débuté à 2ans sont

Cavalryman et Behkabad. Ce profil de lauréat est un des éléments qui empêchent

un peu le G.P. de Paris de prétendre au statut de "classique". Car

qui dit classique dit performance de niveau Gr1 au printemps.

RECHERCHE

DESESPEREMENT PREPARATOIRE AU G.P. DE PARIS…

Depuis

2005, les six lauréats du Grand Prix de Paris ont emprunté des voies

différentes. scorpion venait de l'Irish Derby (2e), Montmartre, Zambezi Sun et

Behkabad du Prix du Jockey Club (nulle part, quatrième et quatrième), Rail Link

venait de gagner le Prix du Lys (Gr3 – la voie "officielle") et

Cavalryman, le Prix Matchem (L), après avoir pris la deuxième place du Prix

Greffulhe (Gr2). Après le Grand Prix de Paris, un cheval a gagné le Prix de

l'Arc de Triomphe (Gr1), c'est Rail Link. Cavalryman a couru la grande épreuve

française et s'y est classé bon troisième. Behkabad a, lui, conclu quatrième du

championnat du monde des pur-sang. Les autres gagnants du Grand Prix de Paris

n'ont pas couru ou n'ont pas fait l'arrivée de l'“Arc”. Zambezi Sun l'a couru

et s'est classé huitième. D'ailleurs, après sa victoire dans le Grand Prix,

Zambezi Sun n'a plus regagné un Gr1, sa meilleure performance post-Grand Prix

de Paris étant une victoire dans le Qatar Prix Foy (Gr2). Scorpion, premier

vainqueur de la nouvelle version, a remporté deux autres Grs1 : les St Leger

Stakes et le Coronation Cup. Enfin, Montmartre est parti au haras après sa

blessure contractée dans le Grand Prix de Paris.

55,6

CONTRE 54,2 : LE RATING EST MEILLEUR DEPUIS LA REFORME DE 2005

Nous

avons sélectionné les valeurs des six derniers lauréats du Juddmonte Grand Prix

de Paris (Gr1) nouvelle formule– celui couru sur les 2.400m de Longchamp – et

celles des six derniers gagnants du Gr1 disputé jusqu’en 2004 inclus sur

2.000m. En calculant la moyenne des six lauréats du Grand Prix de Paris sur

2.400m, on obtient 55,7 de valeur. À l’inverse, la moyenne des cinq vainqueurs

du Gr1 entre 2000 et 2004 est de 54,2, ce qui démontre que les valeurs des

lauréats du Grand Prix de Paris sont plus élevées depuis la refonte du

programme.

DE 2005

A 2010

2010

BEHKABAD 55,5

Vainqueur

du Prix des Chênes (Gr3) à 2ans, le champion de Son Altesse Aga Khan a suivi la

filière classique, remportant le Prix de Guiche (Gr3). Quatrième du Prix du

Jockey Club (Gr1), il a démontré qu’il lui fallait plus de distance pour

réussir.

2009

CAVALRYMAN 56,5

Passé

par les voies de traverse, le pensionnaire d’André Fabre avait gagné

brillamment une Listed sur 2.000m avant son premier Gr1.

2008

MONTMARTRE 56,5

Tardif,

Montmartre s’est pleinement révélé sur les 2.400m de Longchamp. Son entourage

pensait même qu’il n’était pas loin d'être comparé à la grande championne

Zarkava.

2007

ZAMBEZI SUN 53,5

Zambezi

Sun a gagné le Grand Prix après des débuts victorieux à 3ans. Mais il a suscité

la polémique puisque son léger mouvement dans la montée avait entraîné la chute

de Kieren Fallon en selle sur Eagle Mountain. Ce n’est qu’après une longue

enquête qu’il a pu savourer sa victoire.

2006

RAIL LINK 57,5

Rail

Link est le seul poulain auteur du doublé Grand Prix de Paris-"Arc"

depuis 2005.

2005

SCORPION 54,5

Premier

vainqueur du Grand Prix de Paris nouvelle formule, Scorpion a également été le

premier poulain débutant à 3ans à enlever ce Gr1.

 

DE 1999

A 2004

2004

BAGO 57

On

attendait Bago plus tôt dans la saison mais un contretemps l’a contraint à

effectue sa rentrée – victorieuse –dans le Prix Jean Prat (Gr1) sur 1.800m. Ce

n’était que le début de son ascension.

2003

VESPONE 54

Vespone

a réussi sa dernière sortie pour l’entraînement de Nicolas Clément en gagnant

le Grand Prix de Paris.

2002

KHALKEVI 51,5

Alors

qu’il avait failli tomber dans le tournant final, Khalkevi s’est rétabli

miraculeusement pour aller décrocher un Grand Prix de Paris mérité.

2001

CHICHICASTENANGO 53

Chichicastenango

a gagné un Grand Prix de Paris couru un mardi pour cause de grève du P.M.H. le

dimanche.

2000

BEAT HOLLOW 53,5

Après sa

troisième place dans un Derby d’Epsom (Gr1) de haut vol, remporté par Sinndar

devant Sakhee, deux vainqueurs d’"Arc", Beat Hollow a gagné un

premier Gr1.

1999

SLICKLY 56,5

Facile

vainqueur du Prix Noailles (Gr2), Slickly n’a pas tenu la distance classique

dans le Derby cantilien, concluant quatrième. Trois semaines après, il remporte

son premier Gr1 dans le Grand Prix sur 2.000m. Raccourci, il deviendra l’un des

meilleurs milers européens par la suite.

 

A PRIORI

UN BON CREUSET D’ETALONS

Après

avoir couru jusqu'à l'âge de 5ans, Scorpion est parti au haras chez Coolmore où

il officie toujours à 4.000 € la saillie. Rail Link, représentant du prince

Khalid Abdullah, est stationné à Juddmonte aux côtés de son père, Dansili,

alors que Zambezi Sun, qui portait également la casaque princière, a ensuite

été acheté pour sa carrière d'étalon et officie désormais au Haras de la

Hêtraie, chez Pascal Noue. Par ailleurs, Rail Link a vu un de ses produits lui

apporter sa première victoire en tant qu’étalon. Montmartre, qui a fait briller

les couleurs de la casaque Aga Khan dans le Grand Prix, a été en partie acheté

par les Haras nationaux.

FAIT-IL

TROP CHAUD POUR COURIR ?

Lorsque

l’on reprend les relevés météo des six dernières années, on s’aperçoit que la

température n’est jamais descendue en dessous de 24°C. D’ailleurs la moyenne

est de 27,4°C à cette date. Une température qui a bien évidemment une incidence

sur l’état du terrain, mais aussi sur le comportement de certains candidats au

Gr1, qui peuvent faire des contre-performances dues à la chaleur.  le terrain est-il trop rapide au point d'être

dangereux? En 2008, Montmartre et Magadan sont ressortis blessés de leur

course… En cause : le terrain trop léger. En effet, un 14 juillet, l’état du

terrain est généralement tout juste bon à Longchamp [cf. l’état du terrain

entre 2005 et 2009 ci-dessous]. La moyenne du pénétromètre est d’ailleurs de

3,08 sur l’hippodrome du bois de Boulogne, le jour de la Fête nationale. Voici

les chiffres indiqués au pénétromètre depuis 2005, sachant qu’il ne sont

désormais plus précisés par France Galop.

Année Pénétromètre

2009    Environ 3,2 (bon-souple)

2008    3 (bon terrain)

2007    Environ 3,2 (bon-souple)

2006    3 (bon terrain)

2005    3 (bon terrain)

 

NOMBRE

DE PARTANTS : L’EDITION 2011 SERA DANS LA MOYENNE

Cette

année, le lot du Grand Prix peut être considéré comme une grande édition,

surtout si Reliable Man (Dalakhani) le court. D’autant que depuis la réforme du

Juddmonte Grand Prix de Paris, aucun gagnant du Prix du Jockey Club n’a tenté

le doublé le 14 juillet. Le nombre de partants devrait être dans la moyenne des

autres éditions au regard des partants probables. De 2005 à 2010, ils étaient

au maximum neuf dans l'épreuve, excepté dans l'édition 2008 remportée par

Montmartre qui a exceptionnellement affiché treize partants au départ.

LE

DOUBLE "JOCKEY CLUB-GRAND PRIX" EST-IL IMPOSSIBLE A REALISER DEPUIS

LA REFORME ?

Shamardal,

Darsi, Lawman, Vision d’État, Le Havre et Lope de Vega. Voilà les lauréats du

Prix du Jockey Club (Gr1) depuis 2005 et la réforme du programme classique.

Parmi ces six poulains, quatre étaient plus considérés comme des milers, ce qui

explique qu’ils n’aient pas couru le Juddmonte Grand Prix de Paris sur 2.400m,

même si Lope de Vega a tenté sa chance sur cette distance dans l’“Arc”. Le

dernier auteur du doublé "Jockey-Club-Grand Prix" remonte à 1997,

alors que ces deux épreuves se disputaient sous les anciennes formules. Il

s’agit de Peintre Célèbre (Nureyev). En 2001, Chichicastenango (Smadoun) a

frôlé l’exploit en finissant deuxième du Derby français, avant d’enlever le

Grand Prix. Mais, là encore, c’était avant la reforme. Et depuis 2005, aucun

cheval n’a réussi à faire ce doublé rare. Et, plus encore, aucun ne l’a tenté.

Un constat qui peut s’expliquer par le changement de physionomie des deux

épreuves. Cette année, Reliable Man devrait essayer de réaliser l’exploit

LE GRAND

PRIX DE PARIS, UN BON TREMPLIN POUR L’“ARC” ?

Auparavant,

le Grand Prix de Paris pouvait être une étape pour des chevaux aux profils

totalement opposés. Des milers allongés, des poulains de distances

intermédiaires et d’autres de 2.400m. Désormais, il attire surtout les deux

dernières catégories. Et il est devenu un bon tremplin en vue de “l’Arc”. En

2006, Rail Link a même réussi le doublé alors que Cavalryman s’y est classé

troisième en 2009 et Behkabad, quatrième l’an passé.