Newmarket july (gb), etihad airways falmouth stakes (gr1) : sahpresa s’est fait pieger

Autres informations / 09.07.2011

Newmarket july (gb), etihad airways falmouth stakes (gr1) : sahpresa s’est fait pieger

Les

Falmouth Stakes (Gr1) 2011 ont été une vaste blague. Pas très drôle pour nous

français ces “Flat-mouh Stakes”… Une course sans train - en Angleterre - !, un

chrono de cinq secondes supérieur à celui de l’an dernier et Sahpresa (Sahm)

battue. Battue par ce manque de rythme fatal aux attentistes. Sahpresa n’a pas

à rougir de sa deuxième place, car l’accélération qu’elle a placé aux 300

mètres montre que c’était bien elle la meilleure vendredi. Seulement, devant,

Timepiece (Zamindar) n’avait rien fait du parcours et Tom Queally n’a eu qu’à

appuyer un peu sur l’accélérateur pour qu’elle reparte sous le nez de la française.  Quand à Lily of the Valley (Galileo), elle ne

nous a pas vraiment fait rêver, rentrant rapidement dans le rang dans les 400

derniers mètres. Plus habituée à courir sur des distances proches de 2.000m

elle ne pouvait pas, dans ces conditions, réaliser une grande performance...

RODOLPHE

COLLET : « JE M’ATTENDAIS A UNE COURSE TACTIQUE »

Plus la

course approchait, plus l’engouement autour de Sahpresa grandissait. Vendredi,

sa cote est passée de 3/1 à 2/1, avant encore de baisser sur l’hippodrome pour

finir à 13/8. Clairement, Sahpresa était la pouliche à battre pour tout le

monde. Elle avait tout pour elle, que ce soit la forme et les titres. Dans ce

contexte, les jockeys britanniques n’ont pas roulé à tombeau ouvert, ce qui

aurait fait le jeu de la jument française. En regardant la course, on se rend

bien compte que personne n’a voulu aller devant et il a fallu attendre que

Masaya (Dansili) se dévoue pour imprimer le rythme. Entraîneur de Saphresa,

Rodolphe Collet a analysé cette situation avec nous et il nous déclarait : « Je

m’attendais à une telle course tactique. Je n’avais jamais été favori en

Angleterre jusqu’à présent. Et les anglais n’ont pas fait la course pour

Sahpresa : ils l’ont bloquée. Mais, malgré ce scénario, je ne regrette en rien

d’être venu. Sahpresa court très bien et elle a d’ailleurs été la seule à

revenir. Quand elle a accéléré de 300m à 200m elle a vraiment fait un truc.

Mais elle possède une vraie pointe qui dure 200 mètres et ensuite cela devient

plus dur. La gagnante lui est repartie sous le nez. Bravo à elle et à son

entourage. »

SAHPRESA

N’A PAS PRIS DUR

En

descendant de cheval, Christophe Lemaire a expliqué qu’il n’avait pas poussé

Sahpresa dans ses retranchements quand il a vu que c’était mission impossible

pour la victoire. Il a assuré la deuxième place. Sahpresa n’a donc pas eu une

course dure et, après la course, elle avait l’air de tout sauf d’une jument

fatiguée. Poursuivant ses explications, Christophe Lemaire tenait ces propos :

« le train a vraiment été lent durant la première partie de la course. Elle a

vraiment effectué un bon bout, mais il y avait trop de terrain à combler sur la

future gagnante… » Il faut retenir ce brillant effort, plutôt que le résultat

technique brut. Oublions vite ces Falmouth Stakes et pensons à l’avenir. Un

avenir qui passe par Deauville pour Sahpresa. 

« Je vais l’engager dans le Prix Rothschild et dans le Prix Maurice de

Gheest, nous disait Rodolphe Collet. Mais j’ai vraiment en tête ce Prix Maurice

de Gheest pour Sahpresa depuis un moment. Cela dit, sa participation dépendra

surtout du terrain. Elle a besoin de bon terrain. »

CHRISTOPHE

SOUMILLON : « PAS DANS LE COUP »

Visuellement,

Lily of the Valley donnait l’impression d’avoir beaucoup de ressources à 600

mètres du but. En fait, il n’en était rien et Christophe Soumillon, son jockey,

nous a déclaré : « A mi parcours, j’étais battu. Je n’ai jamais senti Lily of

the Valley en course. » La gagnante de l’Opéra (Gr1) 2010 reste sur deux faux

pas et il faut espérer un rachat de sa part lors de sa prochaine sortie.

TIMEPIECE

: UNE JUMENT QUI A TOUJOURS ETE ESTIMEE

Sir

Henry Cecil n’avait jamais caché l’estime qu’il portait à Timepiece (Zamindar).

Il l’avait d’ailleurs couru dans les Oaks d’Epsom (Gr1) 2010 dans lesquelles,

alors qu’elle était très jouée, elle avait obtenu la huitième place. Vendredi,

c’était son retour au niveau Gr1 et, pour sa deuxième sortie à ce niveau, elle

a visé juste. Elle restait sur une victoire dans une petite Listed à Warwick et

auparavant elle avait été bien battue à Epsom par Antara (Platini) qu’elle

retrouvait jeudi. « J’avais le choix entre courir une Listed ou courir ici,

plaisantait Sir Henry Cecil. Mais comme elle est déjà gagnante de Listed, j’ai

opté pour le second choix. C’est une très bonne jument mais elle n’avait pas

tenu la distance dans les Oaks. Elle revenait sur 1.600m aujourd’hui et cela

lui a convenu. Elle n’aime pas être dans la bataille trop tôt et, aujourd’hui,

cela s’est bien passé pour elle. Elle a pu battre une très bonne jument. Je ne

voulais pas qu’elle aille devant. Je suis content de la voir s’imposer ici à ce

niveau, car j’avais toujours dit au prince Khalid Abdullah l’estime que je

portais en Timepiece. Il a bien voulu la laisser à l’entraînement à 4ans et le

voilà récompensé. » Timepiece a pu trouver des conditions optimales pour gagner

son Gr1, dont une bonne monte de Tom Queally, ce dont nous n’avions pas

l’habitude... Vendredi, il a eu la bonne inspiration de se placer aux

avant-postes dans le sillage de l’animatrice. Une fois encore, l’élevage de

Juddmonte se met en avant, puisque Zamindar, le père de Timepiece, comme sa

mère, Clepsydra (Sadler’s Wells) ont été élevés par le prince Abdullah.

DE PIRE

EN PIRE POUR MEMORY

Comme

d’habitude cette année, Memory (Danehill Dancer) était l’une des favorites. Et

comme elle l’avait fait dans les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1), elle a

quasiment refusé le départ, s’élançant avec un très net temps de retard. Son

cas devient très inquiétant et s’en est même à se demander si son entourage va

continuer d’insister...