Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix chloe (gr3) : beatrice aurore se joue des elements contraires

Autres informations / 04.07.2011

Prix chloe (gr3) : beatrice aurore se joue des elements contraires

Manque

de train, concours de "têtes en l’air" après quelques centaines de

mètres de course et une arrivée qui se joue sur un sprint, voilà les données

avec lesquelles les concurrentes du Prix Chloé (Gr3) ont dû composer.

L’anglaise Béatrice Aurore (Danehill Dancer) a néanmoins réussi à s’en sortir,

remportant son premier Groupe. Et ce, bien qu'elle soit plus habituée aux

rythmes soutenus des épreuves britanniques, ce qui aurait donc pu la

désorienter. Mais elle s’est montrée très nettement supérieure à ses rivales

lorsqu’elle a changé de jambe dans la phase finale, laissant Peinture Abstraite

(Holy Roman Emperor) à une longueur, 

sans puiser dans ses réserves. Sixième des Oaks d’Epsom (Gr1) sur une

distance trop longue pour elle, Béatrice Aurore a trouvé son créneau. Le

Français David Menuisier, assistant entraîneur de John Dunlop après avoir

travaillé pour Christiane Head-Maarek et Richard Mandella, nous a expliqué: «

On savait qu’elle serait bien sur cette distance idéale pour elle. Nous avons

eu peur du manque de train mais elle a toujours une bonne pointe de vitesse.

Pour la suite de son programme, nous pensons au Prix de Psyché  (Gr3) ou encore au Prix de la Nonette (Gr3).

Si le terrain reste bon, ce sont des possibilités. » Jockey de la lauréate,

Olivier Peslier a expliqué : « Elle était un peu allante et il a fallu que je

la cache car elle a une bonne pointe de vitesse. Quand je lui ai mis une

claque, elle a voulu aller très vite, peut-être trop, et elle ne savait plus

quelle jambe mettre devant l’autre. La course s’est déroulée un peu comme dans

le Prix Jean Prat et dans ces cas-là, c’est souvent la première qui démarre qui

a raison. » Reprise en partant, Béatrice Aurore a tiré un peu avant de se

calmer pour aborder le tournant du Château. À la Mère Marie, il était évident

qu’elle allait pouvoir disputer les trois premières places. Et, dans la phase

finale, elle a su placer un changement de vitesse imparable. Pour l’anecdote,

soulignons que Béatrice Aurore appartient à Benny Anderson du groupe Abba. Il

s’agit d’ailleurs de sa première victoire de Groupe.

PEINTURE

ABSTRAITE SERA MIEUX SUR UN TERRAIN SOUPLE

Troisième

du Prix de Sandringham (Gr2), Peinture Abstraite s’est rapprochée d’un premier

succès de Groupe en terminant deuxième. Rapidement aux avant-postes, elle a été

l’une des premières à accélérer, se défendant très bien jusqu’au bout. « Elle

réalise une superbe performance, car il y avait de très bonnes pouliches au départ,

nous a confié son entraîneur, Alain de Royer Dupré. Christophe m’a dit qu’elle

avait fait quelques fautes de terrain. Je pense donc qu’elle sera mieux sur une

piste plus souple. Elle n’ira pas à Deauville, et devrait être revue à

l’automne… » Sur la montante, Dream Peace (Dansili) a confirmé sa progression

en arrachant la troisième place à Margravine (King’s Best). Avec ce faux train,

deux pouliches ont été particulièrement malheureuses : Dalarua (King’s Best),

qui a fini avec d’évidentes ressources puisqu’elle n’a jamais eu le passage, et

Coutances (Shamardal) qui ne pouvait revenir de l’arrière-garde dans une course

peu rythmée.

UNE

FILLE DE MONDSCHEIN

Béatrice

Aurore est une fille de Mondschein (Rainbow Quest), lauréate du Prix Belle de

Nuit (L) également sous l’entraînement de John Dunlop et les couleurs de Benny

Anderson. Deuxième mère de Béatrice Aurore, River Spey (Mill Reef) a terminé

deuxième d’un Gr3 à Chester avant de donner le jour à Jahafil (Rainbow Quest),

vainqueur de dix courses dont les Royal Whip Stakes (Gr3).