Prix daphnis (gr3) : valiyr face a deux battus du “jockey club”

Autres informations / 01.07.2011

Prix daphnis (gr3) : valiyr face a deux battus du “jockey club”

Consolante

du “Jockey Club” (Gr1), le Prix Daphnis (Gr3) est aussi un bon examen de

passage pour des chevaux venus un peu tard en compétition pour espérer disputer

le classique cantilien. C’est le cas de Valiyr (Alhaarth), qui a débuté le 27

avril, par une deuxième place. Depuis, il a couru deux fois, pour autant de

succès, dont un acquis dans le Prix Matchem (L). Certes l’opposition n’était

composée que de deux chevaux, mais Valiyr a montré, lors de cette victoire, un

très bon turn of foot qui l’autorise à avoir des prétentions au niveau Groupe.

Cette fois, l’opposition est plus coriace pour Valiyr qui devra affronter

Absolutly Yes (Country Reel) et Nobel Winner (Grand Slam), deux poulains qui

ont pris part au dernier Jockey Club. D’ailleurs, ces deux là s’étaient déjà

affrontés sur les 1.800 mètres du Prix de Guiche (Gr3). La configuration était

différente: Absolutly Yes arrivait avec de fortes prétentions suite à sa

victoire dans le Prix d’Escoville (D) tandis que Nobel Winner devait rassurer

après sa prestation un peu moyenne - sur un terrain qui n’est pas le sien -

dans le Prix François Mathet (L). Également, samedi, Absolutly Yes devra rendre

1,5 kilo - car il est gagnant de Gr3 - à Nobel Winner. Le pensionnaire de

Jean-Marie Béguigné a donc largement les moyens de prendre sa revanche sur

celui de Yann Porzier. Samedi, deux poulains qui auraient pu avoir des vues sur

le “Jockey Club” seront également de la partie. C’est Staros (Aussie Rules), un

peu décevant après sa victoire pleine de promesses obtenue dans le Prix Maurice

Caillault (L) et Lustre (American Post), sur la mauvaise pente, celle qui

descend, et qui a été déclaré non-partant dans le Prix Matchem. Une nouveauté

pour chacun d’entre-eux. Staros sera monté par Pierre-Charles Boudot et Lustre

court pour la première fois corde à droite, lui qui ne s’est produit qu’à

Saint-Cloud pour le moment. Enfin, Slow Pace (Distorted Humour) n’a pas si mal

couru que cela dans le Prix Paul de Moussac (Gr3). En qualité de hongre, il ne

peut courir le Prix Jean Prat (Gr1) disputé dimanche, à Chantilly, et ce Prix

Daphnis constitue pour lui une belle opportunité de briller.