Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix daphnis (gr3) : ziyarid fait parler la classe

Autres informations / 02.07.2011

Prix daphnis (gr3) : ziyarid fait parler la classe

Alain de

Royer Dupré n’avait pas caché, avant le Prix Daphnis, que Ziyarid (Desert

Style) était mieux qu’un leader pour Valiyr (Alhaart). Si le partenaire de

Michael Poirier a rapidement pris la tête des opérations, comptant plusieurs

longueurs d’avance, il est allé au bout de son effort, malgré le bon retour de

son compagnon d’écurie. Ziyarid ne manque pas de qualité, mais il n’est pas des

plus simples à utiliser. Muni d’une muserolle croisée et de bouchons dans les

oreilles, il a l’habitude d’aller devant... mais il ne doit pas oublier de

respirer. Michael Poirier, qui a remporté pour l’occasion son premier groupe, n’a

pas contrarié son cheval, tout en s’attachant à lui laisser prendre un bon bol

d’air dans la fausse ligne droite. Ensuite, Ziyarid est bien reparti, et il a

résisté jusqu’au bout au bel effort de Valiyr, qui a appliqué une tactique

différente, celle de la course d’attente. Christophe Lemaire a en effet attendu

derrière Absolutly Yes (Country Reel), qui suivait l’animateur, à distance.

Comme lors de son dernier succès, le bai a placé un beau changement de vitesse

mais il avait un peu trop de terrain à combler d'autant que Ziyarid n’a pas

réellement baissé de pied. Sa deuxième place n’en est pas moins excellente,

surtout qu’il découvrait un lot d’une telle qualité, après avoir gagné une

listed composée seulement de trois partants. Ziyarid est lui plus expérimenté,

car il a débuté à 2ans, prenant même part au Critérium International (Gr1),

dont il a pris une décevante neuvième place. Après une rentrée dans le Prix

Machado, où sa quatrième place a brisé les espoirs classiques de son entourage,

le poulain a couru deux fois en province, d’où les doutes pouvant exister quant

à son rôle à jouer dans cette épreuve et ce même si le cheval restait sur un

succès dans le Prix Georges Trabaud (L). Encore une fois, ce ne sont pas les

moyens qui font défaut à Ziyarid, mais plutôt la maniabilité. Alain de Royer

Dupré analysait après la course : « Comme je l’avais dit, Ziyarid était mieux

qu’un leader. Mes deux chevaux travaillent au même niveau le matin. Ils ont

couru très différemment : l’un a fait parler la classe, en allant devant,

l’autre a attendu avant de placer sa pointe. Michael Poirier connaît très bien

Ziyarid et c’était primordial afin que le cheval respire. Je suis très content

qu’il remporte son premier groupe, lui qui monte mes chevaux depuis longtemps,

le matin. Je crois que ce sont de très bons chevaux sur la distance de 2.000

mètres. Nous allons maintenant voir comment nous allons distribuer nos cartes,

dans des courses comme le Prix Guillaume d’Ornano ou le Prix Eugène Adam. »

ABSOLUTLY

YES N’A RIEN A SE REPROCHER

Derrière

les deux "verts", Absolutly Yes n’a pas démérité en prenant la

troisième place, résistant au retour de Slow Pace (Distorted Humor). Yann

Porzier a détaillé : « Le cheval court très bien. Il rendait 3 livres au reste

du lot, ce qui n’est pas rien. Il est devancé par deux bons chevaux, et laisse

ses dauphins du Prix de Guiche encore plus loin. Je crois qu’il est encore très

bébé et qu’il a besoin de s'endurcir. Aussi, il sera mieux sur plus long, et

sur un terrain plus souple. Comme je n’ai personne pour aller avec lui le

matin, je suis obligé de le courir pour qu’il progresse. Il devrait donc

participer au Prix Eugène Adam dans trois semaines, à Maisons-Laffitte. »

UN

DESCENDANT DE LA FAMEUSE ZAHRA

Ziyarid

descend de l’une des plus prestigieuses poulinières de l’élevage Aga Khan. Sa

cinquième mère n’est autre que Zahra (Habitat), seule fille de Petite Étoile

(Pétition) et aïeule de la grande Zarkava (Zamindar). Mère de Ziyarid, Zayanida

(King’s Best) a gagné deux courses en France et Ziyarid est son premier

produit. Zayanida est une fille de Zayana (Darshaan), gagnante de trois courses

en France et qui a plutôt produit des chevaux utiles. La troisième mère de

Ziyarid, Zaydiya (Shernazar) est black type. Elle a gagné le Grand Prix de

Nantes (L) et s’est placée dans le Prix Cléopâtre (Gr3). Elle est l’aïeule de

Zarewitsh, un bon 3ans allemand gagnant de trois Grs3.