Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix d’authou (d) : dear lavinia, un bon cocktail

Autres informations / 30.06.2011

Prix d’authou (d) : dear lavinia, un bon cocktail

À

mi-ligne droite, Christophe Soumillon peut se retourner. Personne ne reviendra

sur Dear Lavinia (Grand Slam). Grande favorite du Prix d’Authou (D), elle n’a

pas eu à forcer son talent pour s’imposer. Vite placée en tête, elle a

décramponné ses rivales peu après l’entrée de la ligne droite. C’était gagné.

Déjà gagnante par trois longueurs du Prix Gabriel Lamarque (G) à Toulouse –elle

y a obtenu sa JDG rising Star –, Dear Lavinia confirme. Elle devrait désormais

se diriger vers une course black type, pourquoi pas le Prix Six Perfections (L)

couru sur le même parcours que cette “D” le 30 juillet ? En attendant cette

possible échéance, Jean-Claude Rouget analysait : « Elle prouve que les maidens

de 2ans du Sud-Ouest ne sont pas plus faciles à gagner que ceux de Paris. Dear

Lavinia est une pouliche qui a de la classe et qui en plus est bien née. Sa

mère, par Montjeu, avait gagné le Prix Caravelle, avant de terminer bonne

quatrième des Ribblesdale Stakes à Royal Ascot. Dear Lavinia a pour père Grand

Slam, qui lui a apporté un peu de vitesse. J’espère que tout cela va donner un

cocktail explosif. » Trois longueurs séparent Dear Lavinia de sa dauphine,

Vital Wave (Vital Equine). Longtemps au sein du peloton, un peu brillante, elle

a bien fini pour arracher la deuxième place sur le poteau à Justthewayyouare.

(Della Francesca). « Nous voulions la monter comme à Saint-Cloud, derrière les

animateurs, nous a raconté Eoghan O’Neill. Elle court bien et si elle n’avait

pas été brillante, elle aurait pu terminer plus près. »

UN

PEDIGREE TRES HETEROCLITE

Dear

Lavinia a été élevée par son propriétaire, Joseph Allen. Elle est le premier

produit de Baroness Richter (Montjeu), qu’entraînait Jean-Claude Rouget. Elle a

gagné pour lui le Prix Caravelle (L) sur 2.100m à Toulouse avant de terminer

quatrième du Gr2 précité à Royal Ascot. Baroness Richter possède un pedigree à

consonance européenne, et a elle a été croisée à un étalon américain, Grand

Slam. La deuxième mère de Dear Lavinia, Principium (Hansel) a produit également

Kongo Rikishio (Stravinsky). Il a couru au Japon où il a gagné un Gr2 sur

1.600m. La troisième mère de Dear Lavinia, Nazoo (Nijinsky) a gagné une Listed

en Irlande et elle est la mère de la bonne Nadia (Nashwan), gagnante du Prix

Saint-Alary (Gr1) en 2001.