Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de la pepiniere (l) : rock my soul, pour faire “valser” ses rivales

Autres informations / 23.07.2011

Prix de la pepiniere (l) : rock my soul, pour faire “valser” ses rivales

Le Prix

de la Pépinière (L) regroupe rarement les meilleures juments d’âge mais il

attire souvent les foules. Cette année, elles sont quatorze à vouloir s’y

illustrer. Le lot apparaît très homogène mais les averses tombées récemment, en

région parisienne, auront sans doute une incidence sur le classement final.

Cette Listed est ouverte aux juments de 4ans et plus et seulement deux 5ans se

présentent face à leur cadettes. Rock my Soul (Clodovil) est l’une des deux

aînées. La jument d’André Fabre est d’ailleurs l’une des mieux armées pour

briller sur la piste mansonnienne. Revenue cet hiver à Chantilly, Rock My Soul

était passée par l’Allemagne. Depuis, elle s’est classée deuxième du Prix

Jacques Laffitte (L) sur la ligne droite de Maisons-Laffitte. Désormais c’est à

l’anneau qu’elle s’attaque et elle devrait se plaire sur une piste gorgée

d’eau.

ROCHE

AMBEAU A L’AVANTAGE DU TERRAIN

En fin

d’année dernière, Roche Ambeau (Chichicastenango) a triomphé dans le Prix

Solitude (L) sur les 2.000m de Saint-Cloud. La pouliche d’Élie Lellouche

s’était imposée dans un terrain jugé lourd. Elle était revenue de

l’arrière-garde avec beaucoup de vitesse et s’était donc révélée la meilleure

“nageuse”. Avec cet avantage du terrain, Roche Ambeau est capable de

s’illustrer à nouveau. Cela dit, ses dernières performances n’incitent pas à la

confiance, bien que son dernier parcours ait été beaucoup plus séduisant...

OEKAKI

SUR SA FORME

Présentée

par Yan Barberot, Oekaki (Martillo) tente la passe de trois. Elle vient de

s’imposer dans le Prix Urban Sea (L), au Lion d’Angers, où elle était revenue

de l’arrière-garde pour coiffer ses rivales. La représentante de Magalen Bryant

va toutefois rendre du poids à ses rivales, un handicap qui se décuple avec

l’assouplissement des pistes.

SARAH

LYNX RETROUVE LA FRANCE

Sarah

Lynx (Montjeu) retrouve la France après un bref passage en Allemagne. La jument

de John Hammond n’avait pas été la plus heureuse à Baden-Baden. Sur la foi de

ses performances, Sarah Lynx dispose d’une première chance. L’automne dernier,

elle s’est classée troisième d’un Prix de Royallieu (Gr2) dont elle était

favorite. Auparavant elle avait réalisé une très belle performance dans le

Qatar Prix Vermeille (Gr1), concluant cinquième, à moins de deux longueurs de

la championne Midday (Observatory).