Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de saint-yorre (d) : la rentree gagnante de katmandoune

Autres informations / 20.07.2011

Prix de saint-yorre (d) : la rentree gagnante de katmandoune

Katmandoune

(Country Reel) est un nom à retenir. La pouliche de Joël Boisnard effectuait

son retour à la compétition après neuf mois d’absence et s’est imposée avec de

la marge dans le Prix de Saint-Yorre (D). Katmandoune s’était blessée à un genou

en fin d’année de 2ans alors que son entourage envisageait déjà de la présenter

au niveau Groupe. « C’est une très bonne pouliche, qu’on a toujours beaucoup

estimée, nous a raconté Nicolas Lemeunier, l’un des associés de l’écurie Népal.

Malheureusement, elle a eu un problème à un genou et on a été obligé de

l’arrêter. Désormais, on va essayer de lui donner du black type, peut-être à

Deauville, où elle a déjà gagné. Aujourd’hui, elle s’est imposée avec de la

marge, malgré un mauvais parcours et une cote qui ne reflétait pas sa qualité.

Elle avait battu des chevaux de Groupe à 2ans. » Katmandoune a évolué dans une

première partie de peloton, par la force des choses, alors que les ordres

d’avant course étaient d’attendre. Dans la phase finale, elle a fait facilement

la différence sur ses adversaires et a laissé à une longueur et demie Okebibi

(Okawango), un poulain qui venait d’ouvrir son palmarès pour sa deuxième

tentative sur la piste de Longchamp. Enfin, c’est la représentante d’André

Fabre, Soldata (Maria’s Mon), qui s’est placée troisième après avoir

constamment évolué en deuxième place et nez au vent. Soldata avait été

supplémentée et a devancé son compagnon d’écurie Taxonomist (Seeking the Gold).

ZOOM SUR

L’ECURIE NEPAL

L’écurie

Népal est à la fête en cette semaine du Galop vichyssoise. La victoire de

Katmandoune est la deuxième de la semaine, après celle de Zawak (Gentlewave) la

veille. L’écurie Népal est née il y a un an et demi, son manager Nicolas

Lemeunier nous a expliqué : « C’est une écurie de cinq associés qui viennent

d’un peu partout, mais surtout du monde du trot. Je suis le seul galopeur des

cinq. On a actuellement six chevaux, qui ont été principalement achetés aux

ventes, à l’exception de celle-ci qu’on avait achetée directement chez son éleveur.

»

MANHAJ A

BESOIN DE COURIR

Grand

favori de l’épreuve, l’invaincu Manhaj (Medicean) n’avait plus été revu depuis

son succès à Deauville dans une "D" au mois d’août. Manhaj est apparu

avec un surpoids évident et avait sans doute besoin de cette course. Christophe

Soumillon l’a respecté tout au long du parcours, mais Manhaj n’a pas

franchement accéléré pour finir, bien qu’il n’ait pas été très heureux dans la

phase finale.