Prix des reves d’or-jacques bouchara (l) : barbayam, pour offrir une premiere victoire black type a stormy river

Autres informations / 18.07.2011

Prix des reves d’or-jacques bouchara (l) : barbayam, pour offrir une premiere victoire black type a stormy river

Deuxième

Listed de la Grande Semaine du Galop à Vichy, le Prix des Rêves d’Or-Jacques

Bouchara a réuni un peloton plus fourni qu’à l’accoutumée avec onze 2ans au

départ. Cette épreuve sur les 1.000m de la ligne droite de Bellerive est

chargée d’histoire et une page va s’écrire mardi. Et c’est bien Barbayam qui

pourrait faire la Une. Si elle venait à l’emporter, elle apporterait une

première victoire black type à son père, Stormy River, étalon au Haras

d’Etreham, dont les premiers produits ont 2ans. Pour ses débuts, elle a terminé

bonne troisième du Prix Yacowlef (L), devenant le premier "rejeton"

de Stormy River à prendre du caractère gras. Surtout, elle a convaincu en

poursuivant son effort dans les trois cents derniers mètres, faisant illusion

jusqu’à cinquante mètres du but. Issue d’une souche "Aga Khan", nièce

du champion Sendawar (Priolo) –vainqueur de la Poule d’Essai des Poulains, des

St James’s Palace Stakes ainsi que des Prix du Moulin de Longchamp et d’Ispahan

(Grs1) – et soeur de Kayaba (Anabaa), lauréate du Prix La Sorellina (L), elle

va essayer de se montrer digne de ses origines. Le plus sérieux opposant à

Barbayam devrait être Vonadiak (Kodiac), une pouliche italienne qui est très

expérimentée. En Italie, elle a couru les bons maidens du pays et vient de

conclure troisième d’une course principale à Milan.  Rappelons cependant que les victoires

étrangères sont rares ces dernières années dans cette course principale.  À l’instar de Barbayam, Kendam provient de la

première production d’un étalon, Kendargent en l’occurrence. L’étalon du Haras

de Colleville réussit des débuts plus que prometteurs puisque trois de ses

premiers produits ont couru. Deux ont gagné, Misedargent et Restiadargent et un

autre s’est placé pour ses deux parcours, Kendam. Ce pensionnaire d’Henri-Alex

Pantall a progressé pour terminer deuxième à Maisons-Laffitte et peut encore monter

les marches.

WHIP MY

HEART, UN FILS DE WHIPPER

Whipper

s’est révélé en tant qu’étalon, notamment avec des chevaux précoces. Son fils

Whip my Heart a confirmé cette tendance en prenant la troisième place à

Maisons-Laffitte, pour ses premiers pas. Déjà castré, ce pensionnaire d’Urs

Suter s’est néanmoins montré sérieux et doit répéter cette bonne

impression.  Un autre jeune étalon, Dutch

Art, vainqueur du Prix Morny et des Middle Park Stakes (Grs1), dont les premiers

produits ont 2ans, sera représenté par Sotka dans cette compétition. Cinquième

du Prix La Flèche (L), elle a facilement ouvert son palmarès en descendant de

catégorie.