Prix maurice de nieuil (gr2) : shamanova, un premier groupe si les conditions sont reunies

Autres informations / 14.07.2011

Prix maurice de nieuil (gr2) : shamanova, un premier groupe si les conditions sont reunies

Plaisante

lauréate du Prix La Moskowa (L), Shamanova (Danehill Dancer) va tenter de

remporter son premier succès de Groupe à l’occasion du Prix Maurice de Nieuil

(Gr2). Pour la pouliche de S.A. Aga Khan, deux impératifs : une course

d’attente et du bon terrain. À Chantilly, sur une piste rapide, Shamanova était

encore dernière à la sortie du dernier tournant et elle a passé le peloton en

revue en quelques foulées, sans que Christophe Lemaire n’ait besoin de la

"toucher". Jeudi, il lui faudra donc un train soutenu pour fournir sa

valeur, et surtout, une piste rapide. La pouliche de 4ans va rencontrer un lot

de qualité, formé de chevaux plus expérimentés et aguerris à ce niveau de

compétition.

LEY

HUNTER, LE PARI DE LA DISTANCE

Cheval

tardif qui n’a débuté – victorieusement – qu’au mois de mai de ses 3ans, Ley

Hunter (Kingmambo) a réalisé de bonnes performances au niveau Groupe. Deuxième

du Prix d’Harcourt (Gr2) au prix d’une fin de course remarquée, il a aussi

enlevé le Prix Vulcain (L) en fin d’année dernière. Barré face aux meilleurs

sur des distances comprises entre 2.000 et 2.400m, il débute sur les longues

distances et possède une première chance pour transformer l’essai.

LES DEUX

ATOUTS DE FREDDY HEAD

Freddy

Head aligne deux pensionnaires. Marinous (Numerous) reste sur sa bonne

troisième place dans le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2) remporté par Brigantin

(Cozzene), futur troisième du Gold Cup d’Ascot (Gr1). Une "ligne"

sérieuse pour ce cheval qui ne semble pas se ressentir de ses voyages de

l’hiver, du Japon à Dubaï. Les intérêts de Freddy Head seront également

défendus par Watar (Marju), pas revu depuis sa troisième place dans le Prix

d’Hédouville (Gr3), début mai à Longchamp, où il avait semblé avoir du mal à

négocier la descente. Ce cheval qui n’a pas été chanceux au cours de sa

carrière (il a été arrêté un an en raison d’une fracture du fémur) n’est pas

dénué de qualité et, quand sa santé le lui permet, il est capable de grandes

performances.

KASBAH

BLISS, APRES UNE PERFORMANCE MERITOIRE DANS LE GOLD CUP

François

Doumen est aussi doublement représenté. Kasbah Bliss (Kahyasi) n’a pas été

servi par la pluie qui s’est abattue à Royal Ascot dans le Gold Cup. Néanmoins,

il a pris une courageuse septième place. Il devrait de nouveau fournir une

bonne performance. Diamond Boy (Mansonnien) a quant à lui effectué une très

bonne rentrée dans le Prix La Moskowa, après une longue absence. Le cheval a

logiquement manqué de compétition mais il s’est bien comporté, ne finissant

qu’à trois quarts de longueurs de Titurel (Dr Fong), un concurrent allemand qui

avait fini troisième de cette course l’an dernier. Blek (Chichicastenango)

n’est autre que le tenant du titre. Cependant, le pensionnaire d’Élie Lellouche

s’est révélé moins percutant cette année, et il devra montrer un autre visage

pour jouer un premier rôle. En revanche, le grand voyageur Mores Wells

(Sadler’s Wells) a d’emblée montré sa meilleure valeur pour ses débuts sous

l’entraînement de Mikel Delzangles. Son succès dans le Grand Prix de Lyon (L)

lui donne le droit d’émettre de légitimes ambitions ici.

UNE

OPPOSITION ETRANGERE DE QUALITE

Le

britannique Allied Powers (Invincible Spirit) va passer un test sur cette

distance. Le pensionnaire de Michael Bell n’a jamais couru au-dessus de 2.400m,

mais son entraîneur a confié à la presse britannique que l’allongement de la

distance ne devrait pas poser de problème au cheval, qui se présentera en très

belle condition. Enfin, attention à l’allemand Très Rock Danon (Rock of

Gibraltar), meilleur stayer dans son pays, et qui reste sur un succès dans un

Gr3 à Baden-Baden. Ou encore à Times Up (Olden Times) en plein épanouissement

et qui défend l’entraînement de John Dunlop. D’autant qu’il vient de remporter

facilement une Listed sur 2.800m à York.