Prix maurice de nieuil (gr2) : watar n’a rien perdu de sa superbe

Autres informations / 14.07.2011

Prix maurice de nieuil (gr2) : watar n’a rien perdu de sa superbe

 « C’est un cheval qui est resté un an

sans courir mais c’est un cheval “d’Arc” ! » Voila ce que confiait à chaud

Freddy Head à l’issue de la victoire de Watar (Marju) dans le Prix Maurice de

Nieuil (Gr2). Parmi les mieux placés durant le parcours, le représentant du

Cheikh Hamdan Al Maktoum s’est montré le plus fort à la lutte pour venir à bout

de ses adversaires. Watar s’est longtemps laissé emmener par les animateurs

avant de venir les coiffer sur une pointe. L’épreuve n’a pas battu des records

de vitesse et la course s’est jouée sur un sprint. Dans ce cas-là, les mieux

placés font souvent la différence, encore plus un jour de lice à zéro, mais

c’est toujours le meilleur qui finit par s’imposer. Watar a été éloigné de la

compétition toute l’année 2009, « il a tout eu et s’est notamment fracturé une cuisse,

expliquait son entraîneur. Il a dû rester longtemps sans courir. Désormais, on

lui cherche une place d’étalon car c’est un cheval magnifique. Il va encore

courir bien sûr mais les 3.000m sont un peu le bout du monde pour lui. Il est

beaucoup mieux entre 2.400 et 2.600m. Il pourrait courir le Grand Prix de

Deauville (Gr2) par exemple. » Déjà lauréat de Gr2, après avoir remporté le

Qatar Prix Chaudenay à 3ans, Watar nous rappelle qu’il est un cheval de classe.

À la lutte, il est venu à bout de Times Up (Olden Times) et Shamanova (Danehill

Dancer), qui est la seule à être revenue de l’arrière-garde. Davy Bonilla, le

jockey de Watar, analysait après la course : « On avait le souci de l'avoir au

top et aujourd'hui, il était bien. Nous avons eu un parcours de rêve et nous

avons pu nous placer en bonne position. D'habitude, en sortant des stalles, il

est un peu raide. Il met du temps à se chauffer et nous devons attendre plus

loin. Aujourd'hui, la différence, c'est qu'il a pu partir vite et attendre

derrière les chevaux sans le contrarier. »

TIMES UP

VERS LES COURSES DE STAYERS FRANÇAISES

Bon

deuxième, Times Up a mis du temps à trouver son jour, mais lorsque Ryan Moore a

trouvé l’ouverture, il a empoigné son cheval puis est passé tout proche de la

victoire. Bon stayer, doté d’une remarquable pointe de vitesse, Times Up

pourrait revenir rapidement en France pour suivre le programme des courses sur

longue distance, comme nous l’a confié David Menuisier, l’assistant entraîneur

de John Dunlop. « Il court très bien aujourd’hui. Peut-être qu’avec un peu plus

de rythme, il aurait pu gagner. Il a un vrai changement de vitesse. On va y

réfléchir mais des courses comme le Grand Prix de Deauville et le Prix

Kergorlay (Gr2) peuvent être envisageables. »

SHAMANOVA

FINIT VITE ET BIEN

S’il

était difficile pour tout le monde de revenir de derrière, Shamanova a bien

failli le faire. Troisième, la pouliche princière a fini très vite pour échouer

à seulement une encolure du lauréat. « Elle ne pouvait pas revenir, a expliqué

Alain de Royer Dupré. Elle est battue par son numéro de corde. Désormais, elle

devrait aller sur le Prix de Pomone (Gr2). » Shamanova aime attendre et finir

sur ses rivaux, mais aujourd’hui, malgré les efforts de son jockey, elle n’a pu

se montrer assez forte pour s’imposer.

LE NEVEU

DE GRAPE TREE ROAD

Élevé

par le Haras du Mézeray, Watar est un fils de Marju et Ombrie (Zafonic). Ombrie

est une matrone de 12ans qui a peu couru et dont Watar est le meilleur produit.

Mais Ombrie est la demi-soeur du champion Grape Tree Road (Caerleon), vainqueur

du Grand Prix de Paris (Gr1) sur 2.000m, et de Red Route (Polish Precedent)

ainsi que Windsor Castle (Generous), deux autres lauréats de Groupe. Ombrie est

passée en vente sur le ring d’Arqana en décembre dernier et a été rachetée

100.000 € par ses propriétaires.