Qipco sussex stakes (gr1) : on va savoir qui est le meilleur miler du monde en 2011

Autres informations / 27.07.2011

Qipco sussex stakes (gr1) : on va savoir qui est le meilleur miler du monde en 2011

Cela

fait plusieurs semaines que l’on attend cette rencontre. Enfin, nous y voilà !

Frankel (Galileo) versus Canford Cliffs (Tagula), cette affiche est le match de

l’année chez les milers mâles. Cette année, il aura lieu à Goodwood, dans les

Sussex Stakes (Gr1). Deux challengers, qui n’ont rien à perdre, arbitreront ce

duel : le français Rajsaman (Linamix) et Rio de la Plata (Rahy).

INVINCIBILITE

EN JEU POUR FRANKEL

Lors de

sept sorties, Frankel a toujours passé le poteau en tête. Avec des tactiques

différentes, parfois orthodoxes et, à d’autres reprises, moins. Mercredi, il va

affronter pour la première fois ses aînés. S’il venait à battre Canford Cliffs,

il serait considéré comme le meilleur miler du monde. Cela ferait encore

grimper son prix de saillie pour sa carrière d’étalon et il pourrait alors

devenir, dès son entrée au haras, l’étalon phare de Juddmonte Farms. En

revanche, s’il venait à être battu pour la première fois, il perdrait son

invincibilité. Cela pourrait, par ricochet, remettre en cause la valeur de la

génération des 3ans sur le mile. Génération qui, heureusement, a trouvé en

Frankel son leader, car derrière lui, les "lignes" se font et se

défont.

CANFORD

CLIFFS PEUT DEVENIR "THE ONLY ONE"

Durant

le "mercato d’hiver", Coolmore est entré dans le capital de Canford

Cliffs. Un investissement étonnant, car Canford Cliffs n’a pas vraiment un

pedigree hors du commun, susceptible de faire rêver les éleveurs. C’est donc

plutôt sur ses performances que Coolmore table afin de faire sa publicité. S’il

venait à gagner mercredi, on peut déjà imaginer le slogan publicitaire idéal :

"Canford Cliffs, the only horse to beat Frankel". À la différence de

Frankel, il a finalement très peu à perdre dans cette course.

FRANKEL

VA-IL PAYER SES COURSES DURES ?

On l’a

vu cette année, Frankel n’a que très rarement été monté à l’économie. À Ascot,

il a même tracé les huit cents premiers mètres plus vite que les huit cents

derniers, terminant "au pas". Peut-il un jour payer cette débauche

d’énergie ? À le voir après course, on peut penser que non, car il n’a pas

vraiment eu l’air éprouvé. Il a eu cinq semaines de récupération entre les

"St James’s" et les "Sussex" et il sera présenté au top par

Sir Henry Cecil. C’est un favori logique.

DEUX

ADVERSAIRES AUX TACTIQUES OPPOSEES

Avec

seulement quatre partants, on pourrait s’attendre à une fausse course. À moins

que Frankel n’aille devant. A priori, c’est le scénario vers lequel on se

dirige si personne ne veut prendre ses responsabilités. Lui est capable de

porter tout le poids de la course. C’est même avec cette tactique-là qu’il a

construit ses succès, en mettant dans le rouge ses adversaires. En revanche,

Canford Cliffs est plutôt un attentiste, ce qu’il a démontré pour battre l’an

dernier dans cette épreuve Rip van Winkle (Galileo) et dernièrement Goldikova

(Anabaa) à Ascot. Si chacun court avec sa tactique de prédilection, Canford

Cliffs et Frankel feront leur valeur et la vérité éclatera. 

RATING

TIMEFORM : NET AVANTAGE POUR FRANKEL

Chez

Timeform, Frankel possède un rating de 141. Canford Cliffs a un rating de 133.

Sachant que Canford Cliffs rend 3,5 kilos à Frankel, ce dernier devrait sur le

strict plan théorique terminer sept longueurs et demie devant son aîné. Un peu

exagéré, sans doute.

LES

RECORDS

Aucun

cheval n’a gagné deux fois cette course.

Sir

Henry Cecil a gagné cette épreuve cinq fois, c’est un record : Bolkonski

(1975), Wollow (1976), Kris (1979), Distant View (1994), Ali-Royal (1997).

FREDDY

HEAD : « NOUS N’AVONS RIEN A PERDRE AVEC RAJSAMAN »

Cela

fait plusieurs semaines que Freddy Head nous avait confié son désir de courir

Rajsaman (Linamix)  dans les Sussex

Stakes (Gr1). Il se présente avec une troisième chance théorique dans cette

épreuve, mais son entraîneur ne part pas battu d’avance : « Le cheval me semble

très bien, il a travaillé sur l’hippodrome et est arrivé à Goodwood ce matin

[lire mardi matin, ndlr]. Ça va être une course formidable, avec deux grands

champions, mais aucune course n’est écrite à l’avance et toutes méritent d’être

courues. C’est vrai que sur le papier, Rajsaman ne court que pour la troisième

place. Mais on ne sait jamais ce qu’il va se passer sur la piste, il n’y a pas

de chevaux imbattables. Prenez comme exemple les "King George". On

s’attendait à la course de l’année et ça n’a finalement pas été le cas. Demain,

la course devrait offrir un magnifique spectacle, avec deux grands champions.

Rajsaman y participe, il n’a rien à perdre et tout à gagner. Je suis

actuellement sur la route et j’espère passer une bonne journée. » Rajsaman a

remporté le Prix du Muguet (Gr2) cette année, puis a pris la troisième place du

Prix d’Ispahan (Gr1), sur une distance un peu longue pour lui. Il apparaît à

son meilleur niveau et va tenter de créer l’exploit. On dit souvent que les

sportifs français ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils ne sont pas

attendus. À lui de confirmer cet adage.