Stephane delhommeau passe professionnel

Autres informations / 18.07.2011

Stephane delhommeau passe professionnel

Le jeune

jockey de Thierry Civel, Stéphane Delhommeau, a remporté la 35e course de sa

carrière en obstacle, synonyme de perte de décharge. C’est avec Utile (Maille

Pistol) que le pilote de 23 ans a passé le cap, en s’imposant ce lundi dans le

Prix des Demoiselles à Dieppe, une épreuve à réclamer. Stéphane Delhommeau est

passé par l’Afasec et a effectué son apprentissage chez Xavier Guigand, il est

ensuite passé chez Yannick Fouin et René Lecomte, avant de rejoindre l’écurie

de Thierry Civel. En 2007, il a remporté sa première course, déjà pour Thierry

Civel, sur la piste d’Orléans. Un événement dans sa vie qui a bien failli ne

jamais arriver. En effet, quelques mois plus tôt, Stéphane Delhommeau a chuté

lourdement à Cagnes-sur-Mer, se blessant sérieusement. « J’ai pensé à arrêter à

ce moment-là, je m’étais vraiment fait peur, nous a-t-il confié. Mais la

passion a repris le dessus progressivement et, à force de persévérance, je me

suis remis à cheval. » Stéphane Delhommeau était l’une des meilleures décharges

d’obstacle en France et va désormais devoir confirmer sans l’avantage de la

décharge, une étape toujours très difficile dans la vie d’un jockey

professionnel. « C’est un nouveau cap à franchir, ça ne va pas être évident,

mais je perds ma décharge alors que l’été ne fait que commencer. C’est une

période durant laquelle les courses d’obstacles sont nombreuses et il va

falloir que j’essaye d’en profiter, en m’accrochant. » Stéphane Delhommeau monte

en priorité les pensionnaires de son patron, Thierry Civel, mais reçoit aussi

la confiance d’autres professionnels comme Marcel Rolland, avec qui il s’est

imposé deux fois en sept courses cette année. Stéphane Delhommeau est un jockey

qui n’hésite pas à faire des kilomètres pour assouvir sa passion, mais c’est à

Auteuil et Enghien qu’il a ses meilleurs souvenirs, notamment avec Roi de

France (Dark Moondancer) et Tremblay (Shaanmer), avec qui il a respectivement

remporté les Prix André Boingnères et de Soissons.