Tous les indicateurs du pmu sont au… vert !

Autres informations / 11.07.2011

Tous les indicateurs du pmu sont au… vert !

Un an

après l’ouverture du marché des jeux en ligne, le bilan du PMU est positif : il

confirme la croissance de son activité historique de paris hippiques, qui

enregistre une progression soutenue, ainsi que la réussite de sa

diversification sur les marchés des paris sportifs et du poker.

CROISSANCE

DE L’ACTIVITE HISTORIQUE DE PARIS HIPPIQUES

La

croissance de l’entreprise est portée par l’activité historique de paris

hippiques grâce à une stratégie volontariste: l’optimisation du programme des

courses françaises et étrangères, proposé par les sociétés de courses, pour

offrir plus de choix aux parieurs, la densification du réseau de 11.000 points

PMU et les investissements pour son développement, la communication offensive

sur les paris hippiques et la politique d’innovation et d’évolution de la gamme

de produits ont largement contribué à cette dynamique. Ainsi, la croissance de

l’activité hippique ressort à 3,4 % pour 4,9 milliards d’euros d’enjeux, et un

produit brut des jeux en hausse de 2,7 %. La croissance des enjeux dans le

réseau des points de vente est de 2,6 %. Sur ces bases solides, le PMU va

poursuivre sa stratégie de développement et d’animation du marché. Dans

quelques jours, le PMU lancera le quinté+ collectif dans l’ensemble de ses

points de vente et depuis le mois d’avril, une tirelire exceptionnelle de 5

millions d’euros est mise en jeu le 13 de chaque mois.

LE PMU

RESISTE A LA MONTEE DE LA CONCURRENCE SUR INTERNET ET DEVELOPPE SES PARTS DE

MARCHE SUR SES NOUVELLES ACTIVITES

Sur les

six premiers mois de l’année, les enjeux Internet ont augmenté de 64 % pour

atteindre 639,5 millions d’euros. Pmu.fr renforce ainsi sa position de premier

site de pari en France. L’activité online est également fortement dynamisée par

les produits développés pour les mobiles et tablettes, sur lesquels le PMU

enregistre une croissance des enjeux de 180 %.Tout en confortant sa place de

leader dans les paris hippiques, le PMU a également fortement développé ses

nouvelles activités, le sport et le poker. Pmu.fr est aujourd’hui dans le top 3

des sites de paris sportifs (avec environ 18 % de parts de marché, pour 10 % en

2010) et continue de développer ses parts de marché sur le poker (5 % de part

de marché environ). Sur un marché très concurrentiel, la capacité d’innovation

est un facteur majeur de croissance : compétitivité de l’offre, services aux

parieurs comme la vidéo en direct des matches, animation commerciale tels les

tournois de poker événementiels, par exemple, y ont fortement contribué. Les

activités de diversification représentent déjà 16 % du produit brut des jeux en

ligne et 63 % de sa croissance.

UNE

ACTIVITE INTERNATIONALE EN FORT DEVELOPPEMENT

Les

accords commerciaux sur les courses françaises entre le PMU et ses partenaires

étrangers poursuivent le développement avec une marge générée en croissance de

20 %, grâce à une stratégie de partenariat en expansion constante. Ainsi, après

vingt ans de succès, le PMU a renouvelé son partenariat pour dix ans avec la

Suisse. Un partenariat a également été signé en Belgique, renforcé ces jours-ci

par l’obtention d’une licence permettant au PMU un développement en direct.

D’autres partenariats verront le jour d’ici la fin 2011.

CROISSANCE

DU RESULTAT NET ET DES RESSOURCES REVERSEES A LA FILIERE HIPPIQUE

Dans le

prolongement de ces bons résultats du premier semestre, l’activité du PMU

devrait atteindre en 2011, 10 milliards d’euros d’enjeux dont plus de 1,2

milliard sur Internet. Le pilotage rigoureux de la marge et des charges, avec

en particulier la diminution des charges fixes, va entraîner une croissance

significative du résultat net et une augmentation sensible des ressources

financières reversées à la filière hippique française.

DES

CHIFFRES-CLES EN FORTE PROGRESSION

GLOBAL

Enjeux :

+ 8% (5,1 milliards d’euros)

Produit

brut des paris global : + 3,9% (1,24 milliards d’euros)

HIPPISME

Enjeux

hippiques : + 3,4% (4,9 milliards d’euros)

Produit

brut des paris hippiques : + 2,7% (1,19 milliards d’euros)