2008, un millesime royal chez les pouliches

Autres informations / 16.08.2011

2008, un millesime royal chez les pouliches

La

victoire d’Immortal Verse (Pivotal) dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard

- Jacques Le Marois a confirmé la qualité exceptionnelle de la génération de

pouliches nées en 2008. C’est justement l’année pendant laquelle on a assisté à

l’éclosion d’une autre promotion de grande valeur, celles de Zarkava

(Zamindar), qui a dominé sur toutes les distances, et de Goldikova (Anabaa). La

différence avec la génération née en 2008, c’est la catégorisation des

pouliches par distance. Cette année, Moonlight Cloud (Invincible Spirit) a

explosé sur les courtes distances en gagnant le Prix Maurice de Gheest

-Goldikova (Gr1). Immortal Verse s’est révélée comme un miler de génie, en

prenant la mesure de ses aînés dans le "Jacques Le Marois". Quant à

Galikova (Galileo), elle a prouvé qu’elle est certainement la meilleure

pouliche de 3ans sur 2.000m, avec une sérieuse option sur le Qatar Prix

Vermeille (Gr1). Le point commun entre ces trois pouliches : elles ont toutes

dominé les mâles, tous âges confondus.

LES

COURTES DISTANCES : LE SPORT DE MOONLIGHT CLOUD

Dès

l’âge de 2ans, Moonlight Cloud a montré qu’elle était meilleure que les

poulains en gagnant son étoile dans le Prix des Mélèzes (B) face aux mâles. Par

la suite, elle a tenté sa chance dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1),

terminant quatrième sur une piste très souple. Seulement septième des 1.000

Guinées  (Gr1) après un mauvais parcours,

elle a montré que le mile était le bout du monde pour elle. De retour sur les

courtes distances, la pensionnaire de Freddy Head a gagné le Prix de la Porte

Maillot (Gr3) avant d’éclabousser de sa classe le "Maurice de

Gheest", qu’elle a remporté devant les mâles et ses aînés. Dotée d’une

vitesse de base impressionnante, Moonlight Cloud était faite pour réussir dans

ce genre de créneau et elle a confirmé ce sentiment.

IMMORTAL

VERSE DOMINE LE MILE

Lors de

sa victoire dans les Coronation Stakes (Gr1), Immortal Verse avait réalisé

quelque chose d’outre-tombe. Pour nombre d’observateurs présents sur

l’hippodrome, la protégée de Robert Collet a écrasé l’opposition avec maestria.

Après avoir attendu parmi les dernières, elle a entamé son effort en pleine

piste, à un endroit d'où il est toujours délicat de revenir à Ascot. Et elle a

facilement pris la mesure de ses rivales. Ce lundi, dans le "Jacques Le

Marois", elle est également passée des derniers au premier rang en un clin

d’oeil. Une performance de génie ! Dès qu’elle est apparue sur la ligne des

chevaux de tête, la course était gagnée. Définitivement, elle représente

l’avenir des meilleurs milers français. Également, il faut souligner que le Gr1

deauvillais sur 1.600m a souri aux femelles puisqu’Immortal Verse a pris la

mesure de Goldikova et de Sahpresa (Sahm).

GALIKOVA

PREND UNE OPTION SUR LE TITRE DE MEILLEURE POULICHE DE 3ANS

En

remportant le Prix Guillaume d’Ornano, Galikova a pris une sérieuse option sur

le titre de meilleure pouliche de 3ans sur 2.000/2.400m. Elle en a profité pour

prendre sa revanche sur l’autre bonne pouliche de la génération, Golden Lilac

(Galileo), qui l’avait battue dans le Prix de Diane - Longines (Gr1).

Également,  elle a dominé les mâles de

3ans, dont le vainqueur du Derby allemand (Gr1), Waldpark (Dubawi), une

performance significative. Au regard de sa façon de courir, elle ne devrait

avoir aucun mal à tenir 2.400m. La protégée de Freddy Head a l’habitude de

mettre du temps à trouver sa cadence, avant de finir fort. Le

"Vermeille" est donc une suite logique.

DU COTE

DES MALES

Chez les

poulains de 3ans, la hiérarchie n’est pas aussi solide que chez les pouliches.

Le seul vrai point d’appui demeure Pour Moi (Sadler’s Wells), vainqueur du

Derby d’Epsom (Gr1), que l’on devrait retrouver dans le Qatar Prix Niel (Gr2).

En Angleterre, le champion d’André Fabre a réalisé quelque chose d’exceptionnel

en revenant du dernier rang. Il ne faut pas non plus condamner Reliable Man

(Dalakhani) sur la foi de sa défaite dans le Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1). À Chantilly, en remportant le Prix du Jockey Club (Gr1) de brillante

façon, il a démontré qu’il sortait de l’ordinaire, d’autant qu’il était alors

invaincu. Sur le mile, le lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), Tin

Horse (Sakhee), mérite d’être revu car il a été gêné dans le Gr1 de lundi. Mais

il est certain qu’Immortal Verse lui est supérieure.