Deauville, prix des roches noires (b) : saint pellerin sans forcer

Autres informations / 05.08.2011

Deauville, prix des roches noires (b) : saint pellerin sans forcer

C’est

sous les acclamations de la foule que Saint Pellerin (Konigstiger) a passé le

poteau en vainqueur dans le Prix des Roches Noires (B). A-t-il réalisé quelque

chose d’extraordinaire? Non, mais il était à la cote de 3/10 et tout le monde

attendait sa victoire. Ce  “penalty” du

meeting a rempli sa mission et ses supporteurs lui en ont été reconnaissants.

On savait, avant la course, que Saint Pellerin était un bon cheval. Alors ce

Prix des Roches Noires, faible autant en quantité qu’en qualité – concernant

l’opposition - ne nous a pas appris grand-chose... Cette épreuve a servi de

tremplin au lauréat en vue du prochain Critérium du Fond Européen de l’Élevage

(L), le 23 août, à Deauville. « Saint Pellerin remplit son contrat, expliquait

après la course Jean-Claude Rouget. Aujourd’hui, il n’y avait pas une grosse

opposition, mais on n’en est pas moins tendu avant ces courses-là. Tant qu’on

n’a pas passé le poteau, on ne sait pas ce qu’il peut se passer. J’avais dit à

Christophe [Lemaire, son jockey] de monter de façon “modérée” car cette course

avait pour but de le préparer pour le Critérium du Fond Européen de l’Élevage.

Cette victoire confirme la qualité du cheval. Mais ça on le savait déjà. Le

cheval venait de travailler il y a quelques jours. Et on sait tout de même

repérer la différence entre les bons et les moyens... Pour l’instant, vu ce que

montre Saint Pellerin, c’est assurément un cheval de niveau Listed. »

UNE

OPPOSITION MINIME

Sans surprise,

c’est Rémus de la Tour (Stormy River) qui a pris la deuxième place de cette

“B”. Il fallait un deuxième et, sur le papier, cette place lui était destinée.

Quant aux deux autres partants, Super Pipo (Soave) et Category Five (Hurricane

Run), ils étaient là pour faire le nombre et ce mérite d’être présent leur a

permis d’augmenter leur compte en banque. Interrogé sur cette absence de 2ans

dans ce qui est historiquement une bonne course - remporté en 1996 en débutant

par Peintre Célèbre (Nureyev) - Jean-Claude Rouget analysait : « Les maisons

parisiennes visent avant tout le printemps de l’année de 3ans, on le sait. On

vit tous pour les classiques. Nous aussi, mais on hésite peut être moins à

courir nos 2ans. En France, l’état d’esprit n’est pas le même qu’outre-Manche

où ils durcissent et préparent leurs chevaux de 2ans. Ils ont aussi un

programme plus étalé. Il y a 61 courses principales pour les 2ans en

Angleterre. En France, seulement 40. Il n’y a que deux Gr2 en France pour les

2ans alors qu’en Angleterre il y a en a 16. C’est également une explication. »

UNE

BONNE FAMILLE ALLEMANDE

Saint

Pellerin a été acheté aux ventes de yearling BBAG pour 20.000€ par Sylvain

Vidal. Sa mère, Salontasche (Dashing Blade) a remporté deux courses. Elle a

produit Salontanzerin (Black Sam Bellamy), placée de Listed, et Saphir (Black

Sam Bellamy), gagnant du Bavarian Classic (Gr3). La deuxième mère de Saint

Pellerin, Salonrolle (Tirol) a gagné les 1.000 Guinées Allemande (Gr2). Elle a

produit plusieurs bons chevaux dont Peppertree Lane (Peintre Célèbre), gagnant

de Gr3 au Curragh. Quatre de ses produits sont black type.