Lucien barriere grand prix de deauville (gr2) : un feu d’artifice de classe signe cirrus des aigles

Autres informations / 29.08.2011

Lucien barriere grand prix de deauville (gr2) : un feu d’artifice de classe signe cirrus des aigles

L’émotion

était palpable lorsque Cirrus des Aigles (Even Top) a passé le poteau en tête

dans le Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2). À l’applaudimètre, il y

aurait eu lutte avec le succès de Goldikova (Anabaa) dans le Prix Rothschild

(Gr1) 2011. Justement, Cirrus des Aigles est le cheval le plus populaire en

France, avec la championne des Wertheimer & Frère. Il répète ses

performances au plus haut niveau et a signé sa septième victoire de Groupe.

Sous les vivats d’un public acquis à sa cause, qui a pu voir un champion en

piste. Un champion qui a émerveillé Deauville en réalisant une démonstration de

grande classe. Dès la sortie du tournant final, il était “affiché”. Ses

adversaires n’en pouvaient plus. Lui, au contraire, en redemandait. Pour

preuve, dans la ligne droite, il n’a fait qu’accélérer pour l’emporter de dix

longueurs, le plus grand écart enregistré dans la course depuis plus de vingt

ans. « Je ne sais plus quoi dire…, nous a confié, émue, Corine Barande-Barbe.

On va d’abord se réjouir de ce succès. Je pense qu’il est content de lui, de sa

performance aujourd’hui. Il court sur 1.800m, il est meilleur, il court sur du

lourd, il est meilleur, il court sur du terrain léger, il est meilleur, il

court sur 2.500m, il est meilleur. Il ne fait que s’améliorer. C’est vrai

qu’aujourd’hui, il devait composer avec la distance et un terrain profond. Plus

profond que lors de ses courses dans le “Conseil de Paris” les années

précédentes. J’avais dit à Franck : “Faites attention à le reprendre dans le

parcours.”  Mais “Cirrus” part de

lui-même. On peut maintenant penser au Prix Dollar et aux Champion Stakes. Ces

deux courses sont à quinze jours d’intervalle, c’est faisable. Woodbine est le

même week-end que les Champion Stakes et on préférerait gagner en Europe. » En

deux apparitions à Deauville, cet été, Cirrus des Aigles a gagné ses deux

courses et réalise le rare doublé Prix Gontaut Biron-Grand Prix de Deauville.

FRANCK

BLONDEL : « IL A ETE BATTU PAR DEUX CRACKS, GOLDIKOVA ET SARAFINA, MAIS IL

FAUDRAIT LES REVOIR QUAND IL EST DANS CET ETAT. »

Attendu

comme le loup blanc dans le peloton, Cirrus des Aigles n’a pas pu se cacher. Il

a été contraint de mener, une fois encore. Mais, comme tout champion, il peut

se sortir de n’importe quelle tactique. Aux avant-postes, en pleine piste, il a

dirigé le mini-peloton en dehors, constitué d’Agent Secret (Pyrus), Ivory Land

(Lando) et Marinous (Numerous). À la sortie du tournant final, Franck Blondel

ne lui avait toujours rien demandé. Mais on savait qu’on allait assister à une

nouvelle victoire de  “Cirrus”. Dès que

son pilote l’a empoigné, il s’est envolé. Son pilote a expliqué après la course

: « J’avais carte blanche aujourd’hui. Il y a deux chevaux qui voulaient aller

devant et je me suis dit que j’allais le reprendre. Mais je n’ai pas pu et j’ai

pris la tête, sachant que j’avais le meilleur cheval de la course. En face, je

l’ai décalé, il était à mon écoute. Plus loin, je l’ai bien repris. Il a

soufflé et quand il a pointé les oreilles, je savais que cela allait bien se

passer. Dans la ligne droite, il s’est envolé et j’ai commencé à le caresser à

deux cents mètres du poteau. Il a passé un cap. Il a été battu par deux cracks,

Goldikova et Sarafina, mais il faudrait les revoir quand il est dans cet état.

»

OUVRIR

“L’ARC” AUX HONGRES, LE DEBAT PEUT ETRE POSE

« Ouvrez

“l’Arc” aux hongres ! », a-t-on entendu après la victoire de Cirrus des Aigles

dans le Grand Prix. Cette phrase prononcée par un célèbre observateur des

courses a le mérite de lancer un débat déjà existant dans le milieu du trot.

Faut-il permettre aux hongres de courir dans la grande course de plat ou de

trot ? Quand on voit la démonstration de Cirrus des Aigles qui domine un cheval

comme Marinous, sixième du dernier “Arc”, on peut se poser la question. Au

trot, de nombreuses personnes ont appuyé cette demande avec les exemples de

général du lupin ou encore rapide lebel. Au galop, certains Grs1 sont ouverts

aux hongres. Il est vrai également que les chevaux entiers ont à leur

disposition les classiques du programme français pour faire grandir leur valeur

d’élevage. Mais “l’Arc” reste la course la plus importante à gagner pour un futur

étalon pur sang.

SILVER

POND CONSERVE LA DEUXIEME PLACE DE PEU

Moins à

son affaire sur un terrain profond, comme l’était son père Act One, Silver Pond

a réussi à garder le premier accessit d’une courte tête, après avoir choisi

l’option de la corde dans le parcours. Olivier Peslier, son jockey, nous a dit

: « Au début, il était un peu allant, mais il a fini par se relâcher derrière

les animateurs. Il s’est ensuite montré particulièrement courageux pour garder

la deuxième place face à Marinous. » Tenant du titre, Marinous (Numerous) a eu

un bon parcours, n’étant pas gêné par ce terrain. Il termine troisième devant

Ted Spread (Beat Hollow).

LA

GENESE DE CIRRUS DES AIGLES

Co-éleveur

du poulain avec son cousin Benoît Deschamps, Yvon Lelimouzin nous avait raconté

l’histoire de son élève après sa victoire dans le Prix du Conseil de Paris

(Gr2) 2009 : «Cirrus des Aigles a été élevé à Hudimesnil, dans la Manche, où

j’ai entre quatre et cinq poulinières. J’ai choisi l’étalon Even Top

(Topanoora) pour Taille de Guêpe (Septième Ciel) en voyant une cassette vidéo

de ses courses [2e notamment des 2.000 Guinées, ndlr] avant sa présentation au

Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on avait là un vrai cheval de course. Du

coup, nous lui avons mis une jument, la mère de Cirrus des Aigles. Je voulais

lui apporter de la vitesse, étant donné que c’est une jument un peu lourde. Et

ça a donné “Cirrus”. Ce qui est impressionnant, c’est son calme. » Ajoutons que

Taille de Guêpe a donné un autre gagnant, Mesnil des Aigles (Neverneyev),

lauréat de sept courses.