moonlightcloud : un talent a la hauteur de ses origines

Autres informations / 10.08.2011

moonlightcloud : un talent a la hauteur de ses origines

Pour une pouliche de 3ans, remporter

le Prix Maurice de Gheest est un réel exploit. Le faire avec une telle classe devant

une opposition aussi relevée est tout simplement exceptionnel : et l’immense talent

de Moonlight Cloud ?? est bien conforme à la qualité

de son pedigree !   

 Par Thierry Grandsir (DNA Pedigree)

Le hattrick dominical de

danzig…

 

Trois épreuves de Gr1 se sont

disputées ce dimanche en Europe, mettant à chaque fois la lignée mâle du vénérable

Danzig à l’honneur : dancing rain (Danehill Dancer) a remporté le Preis der Diana

après s’être adjugé les Oaks d’Epsom, La collina (Strategic Prince) a devancé les

mâles dans les Phoenix Stakes, et moonlight cloud (Invincible Spirit) a survolé

avec classe le Prix Maurice de Gheest. Si danehill est incontestablement le meilleur

continuateur de Danzig au haras, green desert, grand-père de notre championne, est

clairement son second en terme d’influence classique : 247 gagnants de Gr1 descen-

dent de danzig en lignée mâle directe dans notre hémisphère, dont 87 via

danehill et 36 à l’actif de green desert, leur suivant immédiat étant chief’s crown

(grand-père de sinndar) avec19 vainqueurs...

 

green desert :

une vitesse dominante…

Bien qu’issu d’une fille du classique

sir ivor, green desert a la particularité de transmettre des gènes dominants de

vitesse pure à sa descendance, et rares

 furent ses produits capables de dépasser le

mile au top- niveau. Ce patrimoine génétique lui a permis de tracer très

efficacement au haras, huit de ses fils ayant déjà produit des gagnants de Gr1

à ce jour ! Les meilleurs sont sans conteste oasis dream (à l’honneur cette

saison avec prohibit dans les King’s Stand Stakes et midday dans les Nassau

Stakes), Volksraad, cape cross, desert style (étalon au Haras du Hoguenet) et

bien sûr invincible spirit.

 

Cheval fort, de taille modeste

et bâti en sprinter, invincible spirit rem- porta sept succès de 2 à 5ans, tous

acquis sur la distance de 1.200m. Gagnant de sa Listed à 2ans avant de sombrer dans

les Middle Park Stakes pour avoir "tiré comme un treuil", on ne le vit

en piste qu’à deux reprises l’année suivante, suite à une fracture du bassin. Malgré

cela, il parvint à revenir sur le devant de la scène à 4 et à 5ans, remportant tout

d’abord les Boland Stakes (Gr3) en temps record, puis les Duke of York Stakes (Gr3)

et surtout le Stanley Leisure Sprint Cup (Gr1), victoire acquise de haute lutte

devant malhub et quatre autres gagnants de Gr1…

 

sixième gagnant de gr1 pour

invincible spirit…

Ces actifs étaient certes suffisants

pour lui ouvrir les portes du haras (Irish National Stud en Irlande, monte

alternée en Australie), d’autant que sa mère n’est autre que la petite mais

talentueuse rafha, gagnante du Prix de Diane (Gr1) en 1990… Bon sang ne saurait

mentir, et invincible spirit se classa d’emblée tête de liste des étalons de première

production en 2006. Aujourd’hui, ses actifs totalisent 78 black type dont 44 gagnants

de Stakes, six d’entre eux s’étant imposés au plus haut niveau : fleeting

spirit (July Cup), Hooray (Cheveley Park Stakes), Lawman (Prix du Jockey Club, Prix

Jean Prat), Vale of York (Breeders’ Cup Juvenile), Yosei (triple lau- réate de Gr1

en Australie dont les Guinées locales), et enfin moonlight cloud.           

 

 

MoonLigHt cLoud…

À la signature de vitesse de ses

produits s’ajoute une grande précocité : rappelons qu’il a battu l’an passé le

record du nombre de gagnants à 2ans en une seule saison, avec 42 vainqueurs !!!

Signalons enfin qu’il est trois quarts frère de Kodiak (Danehill), jeune étalon

à succès, et que cinq de ses fils ont déjà trouvé place au haras, à savoir

captain marvelous (gagnant du Critérium de Maisons- Laffitte), i am invincible (stationné

en Australie), Lawman (à l’honneur avec ses premiers 2ans cette année), Vale of

York et le météore Zebedee. Son sang est absent du parc étalon français 2011, comme

le fut longtemps celui de son père green desert qui peut désormais compter sur desert

style, diamond green, naaqoos, bachir, next desert, confuchias et Jarn pour représenter

efficacement sa lignée sur notre sol !

 

 

Paco boy

green desert x red god = cinq

gagnants de gr1…

Cinq des trente-six gagnants de

Gr1 issus de la lignée mâle de green desert ont une mère descendant du sprinter

red god (dont quatre via blushing groom), et six autres se recommandent d’une jument

de la lignée de nijinsky, les ancêtres directs des deux premières mères de moonlight

cloud. Parmi eux, on retiendra surtout :

- paco boy, par desert style et

une descendante de red god ;

- le gagnant du Prix du Moulin

de Longchamp (Gr1) aqlaam, par oasis dream et une jument inbred sur red god et fille

de rainbow Quest (soit le même croisement que moonlight cloud) ;

- le lauréat du Sprint Cup (Gr1),

markab, un fils de green desert qui combine les sangs de blushing groom et de

nijinsky en bas de papier ;

- la très bien née Heat Haze,

double gagnante de Gr1 aux USA, par green desert et Hasili par Kahyasi (soit une

combinaison green desert x nijinsky x blushing groom).

Cette affinité semble surtout

s’affirmer dans la production d'invincible spirit via rainbow Quest : parmi les

huits foals qu’il a conçus avec des filles de ce dernier se trouvent le gagnant

de Gr3 spirit Quartz et le placé de Listed Zabarajad (dont la deuxième mère est

la petite-fille de nijinsky), soit 25 % de black type. Un score identique à

celui qu’il a obtenu avec les filles de spectrum (une gagnante de Groupe sur quatre

foals).

En sus de cette compatibilité

génétique apparente s’ajoute le fait que green desert avait produit avec une petite-fille

de margarethen, quatrième mère de moonlight cloud, l’excellent sprinter tamarisk

! Ce gagnant du Sprint Cup (Gr1), qui se classa au passage deuxième des Dewhurst

Stakes (Gr1 de Xaar) à 2ans et du July Cup (Gr1 d'elnadim) à 3ans, entra au haras

aux USA où il s’avéra presque totalement stérile. Il reprit donc l’entraînement

à 5ans, ce qui généra chez lui un déclic qui lui permit ensuite de produire quelques

foals en Irlande.

 

Une très grande souche

maternelle (4-n)…

Mais la descendance de margarethen

ne se limite pas à ces deux-là : elle compte en fait un total de quinze vain-

queurs de Gr1 dont la dame de fer triptych, les gagnants classiques generous, imagine

et Landseer, les top 2ans Horatio nelson et Juvenia, les gagnants de Gr1

américains sabona et amorama, le champion asiatique bullish Luck, et même l’excellent

sauteur mandarino (Grand Steeple-Chase de Paris)… Une brochette éclectique,

mais très haut de gamme !

Rappelons que la solide margarethen

remporta seize vic- toires en soixante-quatre sorties aux USA dont deux édi-

tions successives du Beverly Handicap. Sa fille, doff the derby, sœur utérine de

trillion (Prix Ganay), demeura inédite mais elle excella au haras, produisant six

black type dont les classiques generous (Dewhurst Stakes, EpsomDerby, Irish Derby,

"King George"…) et imagine (Irish 1000 Guineas, Oaks)... Elle se signale

également comme troisième mère de la gagnante des Rockfel Stakes (Gr2) cape

dollar (Cape Cross), une petite-fille de green desert comme moonlight cloud !

La deuxième mère de cette dernière,

Wedding bouquet, est une trois quarts sœur du champion generous, tous deux ayant

pour grand-père nijinsky. Mais si generous est par le classique caerleon, Wedding

bouquet est une fille du bon miler Kings Lake.

 

 

Elle fit donc preuve de plus de

vitesse que son glorieux cadet, et remporta cinq de ses dix sorties publiques sur

courtes distances : sa saison de 2ans compte une Listed sur 1.000m, les CL Weld

Park Stakes (Gr3) sur 1.400m, et des places de deuxième dans les National Stakes

(Gr1 de dashing blade) et de troisième dans les Phoenix Stakes (Gr1) en Irlande,

avant des prolongations aux USA où elle ajouta encore le Monrovia Handicap (L) sur

1.300m à son palmarès. Elle n’a produit qu’un seul black type, Ventura (mère de

moonlight cloud), dont le pedigree n’est d’ail- leurs pas sans rappeler celui du

meilleur fils de spectrum, le classique golan (2000 Guineas, King George), dont

la mère est une fille de … generous !

Ventura fit elle aussi preuve

de vitesse, mais à un niveau légèrement inférieur à celui de sa génitrice : deuxième

sur 1.200m en débutant puis cinquième d’une Listed sur la même distance à 2ans,

elle remporta deux victoires et se plaça troisième des Ruby Stakes (L) sur 1.600m

à 3ans en Irlande. Son premier foal, cedar mountain (Galileo), du reste le seul

mâle de sa production à ce jour, montra assez de qualité pour remporter le Round

Table Handicap (L) et se placer deuxième du Sunset Handicap (Gr2) sur 2.400m

aux USA. moonlight cloud est son cinquième produit après des gagnantes par pivotal

et motivator. Elle a une pouliche yearling par manduro (une très belle alezane qui

se présentera sous le n°187 lors des prochaines ventes Arqana, sous la bannière

du Haras d’Etreham…), et elle est suitée d’une pouliche foal par montjeu.

Inbred 4 x 5 sur northern

dancer, moonlight cloud est donc le fruit d’un croisement type sur type à base de

vitesse, avec une lignée mâle dominante et une souche classique parmi les plus vivantes

qui soit. D’ailleurs, les six premiers ascendants de son pedigree sont tous black

type… Un bien beau papier !!!

 

En mémoire de dunkirk…

Une fois n’est pas coutume, nous

terminerons ce grand pedi- gree par une note un peu plus sombre. Bien que la famille

de moonlight cloud soit réputée pour sa grande solidité, trois de ses proches parents

connurent le triste sort de disparaître au champ d’honneur : Landseer fut euthanasié

à l’issue du Breeders’ Cup Mile 2002, Horatio nelson connut le même sort dans le

Derby 2006, et dunkirk, (fils de prince John et de margarethen) se fractura un

canon antérieur dans un Tiercé disputé à Longchamp en 1974. Tout fut entrepris

(et très médiatisé) à l’époque pour le sauver, malheureusement sans succès puisqu’il

succomba de coliques au bout de quelques semaines. Trente ans après la naissance

de celui qui avait ému la France entière, formulons le vœu que la médecine vétérinaire

équine poursuive ses progrès au point de pro- poser rapidement des solutions efficaces

à ce douloureux problème, en hommage à rewilding et quelques autres…

Thierry Grandsir (DNA Pedigree)