Prix de l’orbiquet : orange run est une bonne recrue sur les obstacles

Autres informations / 07.08.2011

Prix de l’orbiquet : orange run est une bonne recrue sur les obstacles

Orange

Run (Hurricane Run), né pour réussir en plat, a trouvé sa voie en obstacle. Cet

élève de Berend Van Dalfsen a débuté sa carrière chez Yves de Nicolay, montrant

un peu de qualité, en plat. Il a ensuite pris la direction de La Palmyre pour

être dressé sur les obstacles par Arnaud Chaillé-Chaillé. Dès ses débuts, en

haies, à Châteaubriand, il s’est imposé de façon convaincante. Pour sa deuxième

sortie, sur la piste collante de Clairefontaine, Orange Run a de nouveau passé

le poteau en tête. Matthieu Carroux a longtemps suivi le sillage de Bluetop

(Anabaa Blue), l’une des meilleures chances théoriques, et il a patienté

jusqu’au dernier tournant avant de passer à l’attaque. Appuyé contre la lice

extérieure, Orange Run a fourni une belle accélération, sans avoir un instant

toutes ses aises, pour s’imposer facilement, quatre longueurs devant Appolonios

(Le Triton). Son jockey commentait: « Déjà, pour ses débuts, il l’avait bien

fait et, là, il confirme, en affichant des progrès. C’est de bon augure pour la

suite de sa carrière. »

LA

FAMILLE D’IRISH WELLS

Orange

Run est issu de l’élevage de Berend Van Dalfsen. Sa mère, Orange Bitter (Night

Shift), n’est pas parvenue à s’imposer en course. Orange Run est son premier

produit. Orange Bitter est une fille de la bonne Irish Source (Irish River),

deuxième de Gr2 en Allemagne. C’est donc une soeur de Sign of the Vine

(Kendor), la mère d’Çrish Wells (Poliglote), double lauréat.