Prix guillaume d’ornano (gr2) : feu d’artifice de stars sur le gazon deauvillais

Autres informations / 15.08.2011

Prix guillaume d’ornano (gr2) : feu d’artifice de stars sur le gazon deauvillais

 

 

En ce 15

août, la piste de Deauville déroule le tapis rouge pour ses stars. Goldikova

(Anabaa) en tête dans le Prix de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1).

Mais l’autre Groupe de la réunion, le Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), a réuni un

lot de très haut niveau. La lauréate du Prix de Diane Longines (Gr1), Golden

Lilac (Galileo), sa dauphine Galikova (Galileo), soeur de "Goldi", et

Waldpark (Dubawi), invaincu et gagnant du Derby allemand (Gr1), seront de la

partie. Depuis sa création, cette épreuve n’avait jamais réuni des chevaux de

cette qualité. Une des raisons de la présence de ces champions est

l’augmentation de l’allocation. Le "Guillaume d’Ornano" est en effet

passé de 130.000 à 400.000 €. France Galop a décidé de changer son fusil

d’épaule. Pour combler la perte du Prix Lupin (Gr1), il avait été décidé d’essayer

de promouvoir le Prix Eugène Adam, de Gr2 à Gr1, en augmentant son allocation.

Mais les ratings de cette course n’ont pas "grimpé". C’est donc le

Gr2 deauvillais qui a bénéficié des 400.000 € d’allocation. Et, dès sa première

année avec ce "tarif", on peut dire que le pari de France Galop est

réussi puisque le niveau est très élevé.

GOLDEN

LILAC/GALIKOVA, UNE REVANCHE DU "DIANE"

Deux

mois après leur match dans le "Diane", où Golden Lilac avait triomphé

en championne, devant Galikova, qui n’était pas dans un grand jour, le jumelé

du classique cantilien se retrouve. Pourtant, les deux auraient pu s’orienter

vers le Prix de la Nonette, promu Gr2 cette année, et réservé aux pouliches. On

a longtemps pu penser qu’elles allaient s’éviter et ne se rencontrer qu’à Paris.

Mais ce ne sera pas le cas et tant mieux pour le sport. Invaincue et auteure du

doublé "Poule-Diane", Golden Lilac possède de la vitesse par sa mère,

Grey Lilas (Danehill), lauréate du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), et de la

tenue par son père, Galileo. Elle sait donc tout faire. Capable de changements

de vitesse impressionnants, comme dans la phase finale du Prix de la Grotte

(Gr3), elle effectuera une semi-rentrée avant les grandes échéances automnales.

Des échéances qui pourraient passer par le "Vermeille" et

"l’Arc". Deux courses qui sont envisageables pour Galikova, sa grande

rivale. Dans le classique cantilien, elle n’a pu suivre son leader au départ et

s’est retrouvée loin. Elle a néanmoins enclenché pour finir très vite, plaçant

un changement de vitesse digne des grandes pouliches. Une demi-heure avant sa

soeur, Galikova peut faire briller la lignée familiale et prendre sa revanche

sur Golden Lilac. Entraîneur de Galikova, Freddy Head a également engagé Slow

Pace (Distorted Humor), qui est un ton en dessous de ses rivaux, mais qui peut

aller devant. WALDPARK, LE VAINQUEUR DU DERBY ALLEMAND

Comme

Golden Lilac, Waldpark (Dubawi) est invaincu. Gagnant d’un handicap, puis d’une

Listed, il a remporté aisément le Derby allemand. C’est d’ailleurs sa marque de

fabrique de l’emporter facilement. Mais la "ligne" du Derby

germanique est difficile à étalonner. Dès lors, cette course sera un vrai test

pour le protégé d’Andreas Wohler. Autre fils de Dubawi, Red Dubawi est un

poulain tardif qui ne fait que progresser. Lors de sa dernière sortie, il a

laissé une impression favorable en remportant le Prix Pelleas (L) sans

difficulté. De nouveau associé à Fabien Lefebvre, qui s’en sert à merveille, il

doit réussir une bonne performance.

LA

"LIGNE" DU PRIX EUGENE ADAM

Régulièrement,

des candidats au Prix Eugène Adam tentent leur chance dans le Prix Guillaume

d’Ornano. Ce sera encore le cas cette année avec Glaswegian (Selkirk), plaisant

deuxième, et Colombian (Azamour), par ailleurs quatrième du Prix du Jockey Club

(Gr1).

DUNBOYNE

EXPRESS, UN AUTRE ELEMENT DE CLASSE

Cinquième

des 2.000 Guinées irlandaises (Gr1) et double gagnant de Gr3, Dunboyne Express

(Shamardal) a le profil des chevaux recherchés pour courir ce Gr2. Pas

classique, mais placé à ce niveau, il a une toute première chance, même s’il

est peut-être meilleur sur 1.600m.


 

PRIX

FRANÇOIS BOUTIN (L) : LA CHASSE GARDEE DES BRITANNIQUES

Acheté à

quelques mètres de l’hippodrome de La Touques l’été dernier, Rockinante (Rock

of Gibraltar) effectue une sorte de retour aux sources. Le poulain entraîné par

Richard Hannon sera l’un des concurrents très en vue dans le Prix François

Boutin (L). En effet, il reste sur une deuxième place dans les Vintage Stakes

(Gr2) à Glorious Goodwood, derrière son compagnon de boxes Chandlery (Choisir).

Richard Hannon avait déjà présenté un pensionnaire dans cette Listed l’an

dernier. Il s’agissait de Major Art (Compton Place), qui restait sur une

troisième place dans les Vintage Stakes, mais qui n’avait pu se montrer

dangereux à Deauville. Rockinante va essayer de faire mieux, dans une course

qui réussit souvent aux poulains britanniques. Hung Parliament (Numerous)

s’était en effet imposé l’an dernier, et Hearts of Fire (Firebreak) avait gagné

en 2009. L’autre poulain britannique, Anaconda (Anabaa), dépend de

l’entraînement de Tom Dascombe, le tenant du titre avec Hung Parliament.

Troisième du "Tancarville" en débutant, il va permettre d’étalonner

la "ligne" de cette course d’inédits, dominée par Sofast (Rock of

Gibraltar), qui a laissé une belle impression.

"TRITONS"

ET "NAÏADES" DE RETOUR

Côté

français, on a hâte de revoir en piste l’invaincu Lidari (Acclamation), qui a

gagné en toute décontraction le 7 juillet à Clairefontaine, tout en se montrant

encore très vert. Jean-Claude Rouget avait alors estimé que ce représentant de

S.A. Aga Khan serait capable de gagner une Listed lors du meeting deauvillais.

Nous y sommes, et Lidari va devoir montrer qu’il a assimilé son métier s’il

veut inquiéter les britanniques. Le même jour que Lidari, Idéechic

(Chichicastenango) remportait l’épreuve équivalente pour les femelles. À la

différence du mâle, elle a couru entretemps, prenant à la deuxième place du

Prix des Jouvenceaux et Jouvencelles (L) à Vichy, derrière l’estimée Nimohe

(Excellent Art). De Vichy arrive aussi Influence (Dansili), qui s’est promenée

dans une "D" sur un terrain déjà assoupli.

LE

SERIEUX D’AESOP’S FABLES ET DE VANILOQUIO

Aesop’s

Fables (Distorted Humor) compte un palmarès sans fausse note et a été battu par

un tout bon poulain, American Devil (American Post) dans le Prix Roland de

Chambure (L). On ne peut pas reprocher grand-chose non plus à Vaniloquio

(Acclamation), qui vient de bien gagner sur la P.S.F., en devançant Ostrea

(Early March), que Lidari avait plus sûrement battu dans le Prix des Tritons.