Reine de saba : famille de “diane”

Autres informations / 07.08.2011

Reine de saba : famille de “diane”

 (Lyphard & Sirya, par Sicambre)

En 1974,

il faut deux tentatives, fin juin à Chantilly, puis fin juillet à Saint-Cloud,

marquée par deux places de troisième, avant que Reine de Saba ne remporte, à

2ans, sa première victoire. Celle-ci se concrétise début septembre à Chantilly

dans le Prix de la Masselière (1.600m). Après quoi reine de Saba se voit

accorder un long repos. A 3ans, elle effectue une réapparition victorieuse à

Longchamp dans le Prix de la Seine, puis part favorite du Prix Saint-Alary.

Reine de Saba relaie son leader à l’entrée de la ligne droite. Freddy Head

l’étend et elle gagne, ralentie, de deux longueurs et demie devant Lys River. Dans

le Prix de Diane, la course n’est qu’une formalité pour reine de Saba, qui,

encore une fois ralentie, l’emporte à la cote de 3/10. C’est la première

victoire de la casaque Wertheimer dans le Prix de Diane. A quelque temps de là,

reine de Saba est victime d’une fracture parcellaire du genou. Elle est envoyée

aux États-Unis pour y être opérée. Son rétablissement est long. Elle ne fait sa

rentrée qu’en août de sa quatrième année mais n’est plus la championne ailée du

printemps 1978. En six tentatives, elle ne remportera qu’une petite course à

Longchamp. Décevante dans sa production immédiate au haras, reine de Saba est

devenue la troisième mère d’Egyptband, lauréate du Prix de Diane en 2000. La

même année 1975, la casaque Wertheimer était aussi représentée par Dancing

Maid, gagnante de la Poule d’Essai et du Prix Vermeille, deuxième des Oaks

d’Epsom- battue par Fair Salinia - et troisième et première 3ans dans le

deuxième Arc d’Alleged.