Retour sur le prix jacques le marois : dans l’intimite d’immortal verse

Autres informations / 18.08.2011

Retour sur le prix jacques le marois : dans l’intimite d’immortal verse

Quarante-huit

heures après son éblouissante victoire dans le Prix Jacques Le Marois, nous

sommes allés à la rencontre d’Immortal Verse. Jamais loin d’elle, son

entraîneur Robert Collet est sous le charme de cette pouliche hors du commun.

Mercredi matin, nous avons accompagné Robert Collet sur les pistes. A 10h,

c’est le lot des "champions". Immortal Verse (Pivotal) et Royal Bench

(Whipper) se dégourdissent les jambes, broutent un peu d’herbe... La pouliche,

montée par son fidèle partenaire Sébastien Maillot, impressionne par son calme.

Elle s’arrête pour regarder ses compagnons galoper. Souple, comme si elle

n’avait pas couru. Son entraîneur nous le confirme. Elle n’a pas pris

"dur", tant elle était supérieure aux autres. Robert Collet a connu

bien des champions mais, avec Immortal Verse, c’est différent. Le professionnel

se dit subjugué par sa capacité à accélérer, à "enrhumer" ses rivaux

en dix mètres. À Ascot, c’était déjà le cas. Mais, certains mauvais esprits

avaient affirmé que la course avait été si rapide que cela avait joué sur

l’impression visuelle de "surplace" de ses adversaires dans la phase

finale.

UN

PLAISIR A ENTRAINER

Dans le

"Jacques le Marois", la course française que Robert Collet préfère

après l’Arc de Triomphe, personne n’a pu contester la supériorité d’Immortal

Verse. Gérald Mossé avait tellement de "gaz" qu’il a été obligé de

venir un peu tôt, à quatre cents mètres du poteau. Mais, lundi dernier, on

aurait pu refaire la course cent fois. Immortal Verse aurait gagné à chaque

fois. Alors, oui, Robert Collet ne la regarde pas comme les autres. Non

seulement la pouliche est une championne mais c’est aussi un authentique

plaisir que de l'entraîner. Facile, sans souci. Robert Collet aime l’avoir à

ses côtés. Il dit ne pas connaître une fille aussi gentille qu’elle ! Immortal

Verse passera donc le reste du meeting à Deauville, au plus près de son

entraîneur. Et, manifestement, cela lui plaît...

LE

MOULIN DE LONGCHAMP ? UNE CARRIERE A 4ANS ?

Pour la

suite de son programme, rien n’est encore arrêté. L’option la plus

vraisemblable est le "Moulin de Longchamp" même si elle est aussi

engagée dans les "Matron" et les Sun Chariot Stakes. Il faudra alors

lui trouver un leader. Et ils ne sont pas nombreux à pouvoir effectuer le

travail… Ensuite, tout dépendra si la pouliche reste ou non à l’entraînement, à

4ans. Si elle poursuit sa carrière de course, elle pourrait avoir un programme

plus allégé en fin d’année. Tout le public rêve déjà d'assister à une rencontre

avec Frankel. Les deux champions sont engagés dans les Queen Elizabeth II

Stakes, le 15 octobre, à Ascot...

UN PREMIER

SUCCES DE GROUPE TARDIF

Immortal

Verse a dû attendre le mois de juin de ses 3ans pour remporter son premier

groupe. C’était dans le Prix de Sandringham (Gr2), à Chantilly. Elle aurait dû

trouver cette consécration beaucoup plus tôt mais la pouliche n’a pas été

épargnée par les contretemps. A 2ans, dans le Prix d’Aumale (Gr3), elle a

souffert d’une déchirure musculaire et a été contrainte de garder le box durant

trois mois. Après une bonne rentrée, à Longchamp, Robert Collet décide de

l’aligner dans les "Guinées". Il s’y voit une première chance. Hélas,

la pouliche se "tape" en pénétrant dans sa stalle, en ressort vite et

est finalement déclarée non-partante. Dans la "Poule d’Essai", elle

hérite du numéro le plus extérieur dans les boîtes. Une course à oublier. Puis

c’est la série des succès. Le Prix de Sandringham, les Coronation Stakes (Gr1)

et le "Jacques le Marois". La suite reste à écrire…