Vente de yearlings d’aout : un premier jour contraste

Autres informations / 22.08.2011

Vente de yearlings d’aout : un premier jour contraste

En

raison du changement de format, les résultats de cette vente ne peuvent être

comparés à ceux de l'année précédente.

 

Lancement

de la vente d’août Arqana ; tout au long de la journée, on avait senti une

inhabituelle tension monter en attendant le premier coup de marteau, prévu aux

alentours de 17 h. Changement de dates, nouveau format, nouvel établissement,

et contexte économique perturbé: de quoi nourrir quelques interrogations, sinon

des inquiétudes. Chacun devait apprendre à trouver sa place au sein de cette

toute nouvelle salle des ventes, surpeuplée de curieux comme un dimanche de

grand beau temps où l’on sort les enfants. Bref, un contexte pas forcément

évident pour les acteurs du marché logiquement en manque de repères, privés de

leurs habitudes dans les recoins et autres couloirs de l’ancienne salle. Pas

facile non plus pour le personnel chargé d’escorter les yearlings sur le ring,

réduit, à l’américaine. Et cette pluie, qui avait pourtant épargné

l’établissement pendant le week-end, qui s’abat sur Deauville…Ainsi, les

premières enchères furent difficiles, avec plusieurs chevaux rachetés en début

de catalogue. Jusqu’à une heure relativement tardive, on a pu craindre le pire,

avec de vrais passages à vide au fil du catalogue. Mais le marché a connu de

beaux moments quand même, puis a commencé à se ressaisir, et, jusqu’à la fin,

les lots à plus de 100.000 € se sont enchaînés. Comme partout dans le monde et

comme dans tous les secteurs de l’économie, les acheteurs sont prêts à payer

cher pour le meilleur et ne sont pas prêts à mettre un centime sur un produit

portant le moindre défaut.

ATTENDRE

LE JOUR 2 POUR UN PREMIER BILAN

Compte

tenu du nouveau format, les comparaisons avec le premier jour de 2010 sont

impossibles. Néanmoins, le prix moyen de cette première journée, à 133.303 €,

n’est pas si éloigné que celui des jours 1 et 2 de 2010 (147.815 €). Le taux de

vendus, à 64,71 %, est correct au vu du contexte. Mais surtout, il va falloir

attendre le deuxième jour de la vente pour dresser un premier bilan sérieux.

Et, en ce lundi soir, finalement, personne ne panique. Rien n’est perdu pour

cette vente, d’autant que beaucoup d’acheteurs nous ont confié qu’ils avaient

coché plus de lots dans le jour 2 que dans le jour 1.

 

LES

FAITS MARQUANTS

LES

AUSTRALIENS DE WARATAH BLOODSTOCK INVESTISSENT DE NOUVEAU EN FRANCE

#31 MALE

440.000 € INVINCIBLE SPIRIT & ELLE GALANTE, PAR GALILEO

Acheteur

: Waratah Bloodstock

Vendeur

: Lodge Park Stud

Les

produits d’invincible Spirit étaient recherchés lors de cette première journée

de vente, et ce poulain résulte du croisement avec une fille de Galileo. Elle

Galante (Galileo), la mère du poulain, est placée de Listed, mais c’est surtout

une fille de Elle Danzig (Roi Danzig), trois fois lauréate de Grs1 avant de

devenir une excellente poulinière. C’est Michael Goodbody qui l’a emporté à

440.000 € : « Je l’ai acheté pour les Australiens de Waratah Bloodstock qui

vont le laisser à l’entraînement en France, mais nous ne savons pas encore chez

quel entraîneur. C’est un superbe poulain qui provient d’un élevage très sérieux.

» Waratah Bloodstock a deux chevaux déclarés à l’entraînement en France, l’un

chez André Fabre, l’autre chez Carlos Laffon-Parias, deux 2ans qui avaient été

achetés à Deauville l’an dernier.

 

UN

"OASIS DREAM" DE LA FAMILLE D’AMERICAIN POUR BBA GERMANY

#13 MALE

260.000 € OASIS DREAM & CONSUELITA, PAR SINGSPIEL

Acheteur

: BBA Germany

Vendeur

: Haras des Capucines

La salle

s’est animée au moment du passage sur le ring de ce fils d’Oasis Dream, deuxième

produit d’une fille de Singspiel issue de la proche famille d’Américain (Dynaformer),

le lauréat du Melbourne Cup (Gr1). C’est Dirk Eisele de BBA Germany qui a

remporté la bataille à 260.000 €. « Je l’ai acheté pour un client allemand. Le

poulain va aller au pré-entraînement au Haras du Mézeray. Rien n’est décidé

ensuite, mais la logique voudrait qu’il reste à l’entraînement en France, car

il est éligible aux primes. Pour moi, c’était vraiment le poulain du catalogue.

En tant que fils d’Oasis Dream, je m’attendais à le payer dans cette gamme de

prix. » La deuxième mère du poulain, Green Rosy (Green Dancer), a produit America

(Arazi),  la mère d’Américain, mais aussi

l’étalon Majorien (Machiavellian).

 

UNE

FILLE DE GALILEO POUR ROBERT JEFFCOCK

#14

FEMELLE 200.000 € GALILEO & COQUERELLE, PAR ZAMINDAR

Acheteur

: François Doumen

Vendeur

: Écurie des Monceaux

Le

passage de cette fille de Coquerelle (Zamindar), lauréate du Prix Saint-Alary

(Gr1), par l’étalon star Galileo, était très attendu. Elle va rester en France,

car c’est François Doumen qui a eu le dernier mot à 200.000 €. L’entraîneur

nous a expliqué : « Je l’ai achetée pour Robert Jeffcock, le propriétaire de Foundation

Filly notamment, qui élève également dans l’Orne. Il est donc très intéressé par

les pouliches bien nées. Celle-ci est issue d’une excellente famille

maternelle, sa mère a gagné un Gr1 et on ne présente plus son père. Je sais

qu’elle a été très bien élevée. J’étais allé la voir au haras et je l’avais

beaucoup aimée. Elle est née tôt et elle est déjà très mature. On peut donc

espérer qu’elle soit précoce et que l’on n’ait pas à attendre trop longtemps

pour la voir débuter. »

 

MICHEL

ZEROLO ACHETE POUR DES SUD-AFRICAINS

#28

FEMELLE 200.000 € MONTJEU & ECUME DU JOUR, PAR HAWK WING

Acheteur

: Oceanic Bloodstock

Vendeur

: Haras de la Reboursière et de Montaigu

Cette

pouliche issue de la grande famille de la Reboursière, celle de Dibenoise

(Kendor), la mère du champion Récital (Montjeu), de Corre Caminos (Montjeu) et

de Racinger (Spectrum) a atteint les 200.000 €. C’est le premier produit de sa

mère, Écume du Jour (Hawk Wing), qui est gagnante. Michel Zerolo (Oceanic

Bloodstock) a signé le bon et nous a expliqué : « Je l’ai achetée pour des

clients sud-africains qui font courir sous le nom Cuadra Montalban. Ils ont

déjà plusieurs chevaux à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget, dont le

propre-frère de Zagora, et cette pouliche ira également chez Jean-Claude Rouget

après une période de décompression au Haras des Capucines. J’aime tout chez

elle. Elle est issue d’une souche maternelle remarquable, et quoi qu’on en

dise, je crois que les filles de Montjeu sont très bonnes. Et puis c’est le même

croisement que celui de Récital et de Corre Caminos. J’ai eu un vrai coup de cœur

pour elle. 200.000 €, c’est le budget exact que j’avais pour l’acheter. »

 

DEUX

GROS LOTS POUR COOLMORE

#94 MALE

340.000 € MONTJEU & MINACCIA, PAR PLATINI

Acheteur

: Demi O’Byrne

Vendeur

: Écurie des Monceaux

Les

hommes de Coolmore, emmenés par le boss, John Magnier, se sont manifestés en

fin de vente. Après avoir acheté le lot 84, une pouliche de Galileo propre

soeur de Markmanship, pour 170.000 €, ils ont poussé jusqu’à 340.000 € pour

acquérir un fils de leur étalon Montjeu, frère de Macleya (Winged Love),

lauréate du Prix de Pomone (Gr2), et deuxième du "Royal-Oak" (Gr1).

Demi O’Byrne a commenté : « C’est un très joli poulain, bien élevé. Il méritait

ce prix. Nous n’avons pas encore de plans pour lui. Nous allons le ramener à la

maison et nous verrons ensuite… »

 

#95 MALE

260.000 € GALILEO & MISS BIO, PAR RIVER MIST

Acheteur

: Demi O’Byrne

Vendeur

: Haras de Clairefontaine

Juste

après l’achat du "Montjeu", Coolmore s’est de nouveau manifesté pour

un produit de son étalon vedette, Galileo. C’était un grand moment pour la

jeune éleveuse du cheval, Marie-Laure Collet, qui a créé son Haras de Clairefontaine

fin 2008 en Mayenne, avec quatre poulinière. Elle présentait pour la première

fois un yearling en août à Arqana, et pas n’importe lequel, puisque le poulain est

un frère de son champion Stormy River (Verglas), qui était déjà une belle

histoire. Demi O’Byrne a insisté sur le fait que le poulain se déplaçait

remarquablement bien. Il était heureux de le payer 260.000 €.

 

CHARLIE

GORDON-WATSON N’ACHETE QU’UN LOT…

#87 MALE

270.000 € MONSUN & MELODRAMATIC, PAR SADLER’S WELLS

Acheteur

: Charlie Gordon-Watson

Vendeur

: Watership Down Stud

Charlie

Gordon-Watson, qui était, l’an dernier, le plus fort acheteur du premier jour,

a acheté son premier yearling au lot 87. Il s’agit d'un fils de monsun et d’une

fille de Sadler’s Wells placée de Listed en Grande-Bretagne. Sa deuxième mère,

My Branch (Distant Relative) a gagné les Cheveley Park Stakes (Gr1). Le

courtier a confié : « C’est le premier produit d’une jument intéressante en

compétition. C’est un beau poulain que j’ai acheté pour un client anglais

existant. »

 

200.000

€ POUR UNE POULICHE DE LA DERNIERE PRODUCTION D’ANABAA

# 38

FEMELLE 200.000 € ANABAA & FUNNY FEERIE, PAR SILLERY

Acheteur

: David Smaga

Vendeur

: Haras du Quesnay

David

Smaga s’est porté acquéreur de la soeur des lauréats de Gr1 Fuissé (Green Tune)

et Full of Gold (Gold Away). Cette pouliche par Anabaa est partie pour 200.000€

et a été achetée pour Wafic Saïd, qui a eu notamment Croco Rouge, deuxième du

Prix du Jockey Club (Gr1). « C’est une magnifique pouliche qui est signée par

son père, nous a confié David Smaga. Elle ressemble aux bonnes juments d’Anabaa

et on la voulait vraiment. On est allé la voir plusieurs fois et on était prêt

à mettre beaucoup plus pour l’obtenir. »

 

UN FILS

DE SHAMARDAL POUR LE HONG-KONG JOCKEY-CLUB

#81 MALE

210.000 € SHAMARDAL & MANIA, PAR DANEHILL

Acheteur

: The Hong-Kong Jockey-Club

Vendeur

: The Castlebridge Consignment Ltd

La

bataille a été intense pour ce fils de Shamardal de la proche famille

maternelle de Youmzain (Sinndar) et Creachadoir (King’s Best). C’est Mark

Richards qui l’a emporté pour le compte du Hong-Kong Jockey-Club. Il a expliqué

: « Shamardal est un étalon que nous aimons beaucoup et celui-là lui ressemble

énormément, bien qu’il soit un peu lourd. Il va d’abord aller en

Grande-Bretagne, chez Nick Littmoden, pendant seize mois, puis il partira à Hongkong.

Il y a de la vitesse dans son pedigree et c’est ce qu’il faut pour réussir à

Hongkong. » Le Hong-Kong Jockey-Club a acheté un autre lot, un mâle de Pivotal,

le lot 45, pour 65.000 €.

 

HERVE

BARJOT ACHETE DEUX LOTS EN CINQ MINUTES

# 22

MALE 190.000 € DANSILI & DARIENA, PAR HIGHEST HONOR

Acheteur

: Hervé Barjot

Vendeur

: Haras d’Etreham

En 2009,

Hervé Barjot avait acheté un fils de Dansili à Newmarket. Ce poulain était

Surfrider, qui a remporté cette année le Prix Djebel (Gr3), l’une des deux

principales préparatoires à la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Il récidive cette

année en s’offrant un nouveau produit de l’étalon de Juddmonte Farms, qui est

issu d’une très bonne famille de l’Aga Khan, celle de la championne Darjina

(Zamindar), lauréate de la "Poule", du "Moulin de

Longchamp" et du "Rothschild" (Grs1). « Ce poulain a de

formidables origines, nous a confié le courtier. C’est un "Dansili",

comme Surfrider qui ne nous a pas déçus. La famille maternelle est remarquable

et c’est un beau poulain, qui se déplace bien. On était déjà allé le voir à

Etreham et on l’a acheté pour un syndicat de propriétaires. Il ira chez Éric

Libaud. »

 

# 24

FEMELLE 165.000 € MONTJEU & DIBENOISE, PAR KENDOR

Acheteur

: Hervé Barjot

Vendeur

: Haras de la Reboursière et de Montaigu

Il y a

deux ans, le propre frère de cette pouliche a été vendu 750.000 € sur ce même

ring d’Arqana. Il réalisait le deuxième meilleur prix de la vente et était

aussi présenté par le Haras de la Reboursière et de Montaigu. Ce poulain était

récital et il a remporté en fin d’année dernière le Critérium de Saint-Cloud

(Gr1). Le mariage entre Montjeu et Dibenoise a toujours bien fonctionné, il a

aussi donné Corre Caminos, qui s’est imposé dans le Prix Ganay (Gr1). Cette

famille a aussi donné Racinger (Spectrum), vainqueur du Prix du Muguet (Gr2) et

triple lauréat au niveau Gr3. « Cette pouliche n’est pas du tout signée par Montjeu,

elle est beaucoup plus proche de Kendor, ce qui est mieux pour une jument. Je

ne pensais pas qu’elle ferait ce prix-là, compte tenu de son frère Récital qui

s’était très bien vendu. Elle va aussi partir chez Éric Libaud et a été achetée

pour le même syndicat que le poulain de Dansili. Quoi qu’il advienne, cette

pouliche a un papier maternel exceptionnel et même pour l’élevage, elle n’est

pas surpayée. »

 

LES

JAPONAIS SOUTIENNENT LE MARCHE

#

41 MALE 200.000 € MONTJEU & GHURRA, PAR WAR CHANT

Acheteur

: Masamichi Hayashi

Vendeur

: The Castlebridge Consignment

Cheval

puissant, ce fils de Montjeu va traverser une partie de la planète pour poser

ses valises au Japon, près de Kyoto, chez Yoshito Yahagi. Ce produit de Montjeu

est né de Ghurra, une jument qui s’est classée deuxième de Listed en Grande-Bretagne.

Cette dernière est la soeur de Hayil (Dayjur), qui a gagné les Middle Park

Stakes (Gr1). « Ce poulain a un pedigree très intéressant et un physique impressionnant,

nous a confié l’acheteur. Le cheval est très précoce et se déplaçait bien. Il est

très cheval de course et nous l’avons acheté à un très bon prix pour un cheval comme

celui-là. C’est un fils de Montjeu, qui était un champion. Il n’y a pas

beaucoup de ses produits chez nous mais tous les Japonais connaissent ce

cheval. C’est lui qui a battu l’idole nationale El Condor Pasa dans le Prix de

l’Arc de Triomphe. »

 

# 70

MALE 140.000 € AUTHORIZED & LOGICA, PAR PRIOLO

Acheteur

: Masamichi Hayashi

Vendeur

: Écurie des Monceaux

Après

avoir obtenu un fils de montjeu pour 200.000 €, Masamichi Hayashi s’est porté

acquéreur d’un fils d’Authorized – dont le père est Montjeu. Ce yearling est le

frère de Doctor Dino (Muhtathir), vainqueur par deux fois du Hong Kong Vase

(Gr1). Le marché est difficile, mais les acheteurs japonais ont l’air bien décidé

à repartir chez eux en ayant dépensé leur budget.

 

UN

SHAMARDAL DE LA FAMILLE D’IMMORTAL VERSE POUR BBAG GERMANY

# 109

MALE 240.000 € SHAMARDAL & NIPPING, PAR NIGHT SHIFT

Acheteur

: BBA Germany

Vendeur

: Coulonces Consignment

Parmi

les derniers numéros de cette première journée de vente, alors que la salle

s’est progressivement vidée, le lot 109 a redonné un peu de couleurs aux

vendeurs. Ce produit de Shamardal est parti pour 240.000 € et devrait rester en

France. « Il va probablement aller chez Mikel Delzangles », nous a confié Dirk

Eisele. Doté d’un formidable papier, il est un proche parent d’Immortal Verse (Pivotal)

qui vient de remporter de toute une classe le Prix du Haras de

Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1). Le papier génétique de ce produit

regroupe beaucoup d’autres bons milers et sprinters et le croisement avec Shamardal

pousse encore un peu plus dans ce sens. « Je ne m’attarde pas trop sur les

pedigrees, poursuit le courtier allemand, surtout dans ce type de vente où ils

sont tous bons. Je fais confiance à l’impression que me font les chevaux et

selon moi, ce lot est le meilleur de toute la vente. Il était superbe et

marchait très bien. Je dois dire aussi que j’ai toujours eu beaucoup de

réussite avec les produits de Shamardal. »

 

UN FILS

DE LA PREMIERE PRODUCTION DE RAVEN’S PASS POUR 300.000 €

# 65

FEMELLE 300.000 € RAVEN’S PASS & LADY ELGAR, PAR SADLER’S WELLS

Acheteur

: Blandford Bloodstock (Richard Brown)

Vendeur

: Haras du Quesnay

Raven’s

Pass commence fort son entrée sur le marché des étalons. Les produits du sire

de Darley étaient très chuchotés et on n’a pas perdu de temps pour voir les

prix atteindre des sommets. C’est Richard Brown qui a signé le bon pour

Blandford Bloodstock, l’entité de Tom Goff. Cette pouliche va quitter la France

pour investir une grande maison anglaise, qui pourrait bien être celle de Henry

Cecil. « Cette pouliche a été achetée pour le Cheikh Sultan bin Khalifa al

Nahyan, nous a confié le courtier. J’ai déjà acheté quelques chevaux pour lui.

Là, c’est un produit de première génération mais cette pouliche dégage beaucoup

de puissance dans son arrière-main. Elle marche très bien et avait un

comportement très professionnel dans le pré-rond. On imagine déjà le cheval de

course que ça va être et son père avait beaucoup de classe. »

 

ERIC

HOYEAU : « UNE CONSOLIDATION EST POSSIBLE »

Au soir

du premier jour des ventes, difficile de tirer un bilan, mais Éric Hoyeau, PDG

d’Arqana, a analysé : « La vente a connu un début difficile avant d’afficher

une bien meilleure activité en fin de session. Quand les marchés sont positifs,

on n’hésite pas à entrer dans la bataille. Là, dans un contexte difficile, on

peut comprendre qu’il y ait un peu d’hésitation. Le vrai motif de satisfaction

est la diversité des acheteurs, avec onze acteurs différents sur les quinze

lots supérieurs à 200.000 €, dont de nouveaux visages comme les acheteurs japonais,

les Australiens de Waratah, ou encore le Hong-Kong Jockey-Club. Cette

diversité, ainsi que la qualité du catalogue demain, nous permet

raisonnablement de tabler sur une consolidation des prix mardi. Concernant le

nouvel établissement, il y a des réglages à effectuer, comme le sol du ring,

qui était trop glissant. Nous allons régler cela demain matin. Beaucoup de curieux

sont venus lors de cette première journée : nous allons devoir réguler et

contenir la venue du public non-professionnel. »

 

JOHN

FERGUSON LEVE LE DOIGT SUR UN SEUL LOT

Le

conseiller du Cheikh Mohammed al Maktoum, John Ferguson, s’est montré très discret

lors de ce premier jour de vente. Il n’est intervenu que sur une seule

pouliche,  le lot 50 et l’a obtenue pour

160.000 €. Cette pouliche précoce est une fille d’Invincible Spirit – dont un

autre produit a réalisé le top price un peu plus tôt dans la soirée à 440.000

€. Le lot acheté par John Ferguson est née de Heaven’s Cause (Giant’s

Causeway), une lauréate de Listed à Deauville dont elle est le deuxième

produit.

 

PRIME

EQUESTRIAN TROISIEME ACHETEUR DU PREMIER JOUR

Le

syndicat de propriétaires Prime Equestrian est devenu le troisième acheteur du

premier jour des ventes d’août, avec quatre lots achetés. Ils ont investi dans

le fils de Germance (Silver Hawk), qu’ils ont payé 130.000 €. Pour 10.000 € de

plus, c’est le lot 83 qu’ils ont obtenu. Il s’agit du premier produit de Marie

Rossa,

la soeur d’Ana Marie (Anabaa). À 120.000 €, c’est un fils d’Acclamation qu’ils

ont obtenu et, pour 65.000 €, un fils de Teofilo.

 

UNE

DELEGATION CHINOISE PREND PLACE A DEAUVILLE

Dimanche,

une délégation d’une petite dizaine de personnes en provenance de Chine a

investi l’établissement Élie de Brignac à Deauville. C’est dans un objectif d’observation

qu’elle a effectué ce déplacement. Tous les membres de cette délégation sont

attenants au projet "Tianjin Horse City", un projet de ville équine

qui coûterait plus de 4 milliards de dollars. C’est avec la compagnie dubaïote

Meydan City Corporation que le projet doit voir le jour (société à l’origine de

la création de Meydan) et la délégation présente à Deauville est venue observer

le savoir-faire français. Cette délégation est composée d’hommes d’affaires et

de responsables de la CHIA (Fédération de l’industrie équine de Chine). La

plupart sont déjà venus en France et ont visité plusieurs places de ventes,

notamment celle de Keeneland. Rien n’indique que les Chinois venus visiter les

installations deauvillaises vont acheter des yearlings chez Arqana. Mais le

projet Tianjin Horse City comprend un élevage de plus de 1.000 chevaux, un

centre d’entraînement, un établissement de ventes, un hippodrome, des hôtels…

et tout cela sur un site proche de Pékin de près de 300 hectares.