Cheveley park stakes (gr1) : best terms, en toute logique

Autres informations / 24.09.2011

Cheveley park stakes (gr1) : best terms, en toute logique

Cette

année, les Cheveley Park Stakes (Gr1) n’ont pas attiré de candidature

française. Ils n’ont pas attiré non plus de pouliches que l’on imagine de tout

premier plan. Bien sûr, il y a Best Terms (Exceed and Excel), qui sera la

logique favorite de ce Gr1. Mais, pour l’instant, bien qu’invaincue, Best Terms

a plutôt le profil d’une très bonne pouliche que d’une championne. Dans les

Lowther Stakes (Gr2), Best Terms a rendu du poids à toutes ses rivales. Elle a

fait quelque chose ce jour-là à York et tant qu’elle ne tombera pas sur des

phénomènes, elle peut poursuivre sa série victorieuse. Côté origines, Best

Terms a pour troisième mère Time Charter (Saritamer), une championne des années

70 qui a gagné les Oaks, les Champion Stakes, le Coronation Cup, les King

George, et qui a terminé quatrième de “l’Arc” (Grs1). Les plus vieux turfistes,

comme Gilles Barbarin qui nous a signalé cette particularité généalogique de

Best Terms, n’étaient pas restés insensibles au talent de Time Charter.

LIGHTENING

PEARL SUR LA MONTANTE

L’opposition

à Best Terms est représentée par Lightening Pearl (Marju), une pouliche sur la

montante qui a été supplémentée dans ce Gr1. Elle vient de perdre ses rivaux en

route dans les Round Tower Stakes (Gr3) au Curragh. Elle arrive sur cette

épreuve pleine de confiance et peut faire galoper Best Terms. Impressionnante

pour ses débuts, Shumoos (Distorted Humour) a mis un peu de temps à confirmer.

Elle vient de renouer avec le succès, dans une Listed à Kempton. C’était sur le

sable et cela n’a donc rien à voir avec l’exercice proposé samedi. Troisième

favorite des Cheveley, sa tâche ne s’annonce pas si simple.