Ladborkes st leger (gr1) : masked marvel triomphe devant le malheureux sea moon

Autres informations / 11.09.2011

Ladborkes st leger (gr1) : masked marvel triomphe devant le malheureux sea moon

Dernière

épreuve classique de l’année, le St Leger (Gr1) de Doncaster a tenu toutes ses

promesses. C’est Masked Marvel (Montjeu) qui a remporté l’épreuve, offrant la

passe de deux à son entraîneur John Gosden, qui avait déjà triomphé dans cette

épreuve l’an dernier avec Arctic Cosmos (North Light). Masked Marvel avait été

acheté 260.000€ aux ventes d’août Arqana en 2009 et son entraîneur en faisait

déjà un prospect pour le St Leger. « Depuis le jour où je l’ai vu aux ventes de

Deauville, j’ai pensé que c’était un cheval de St Leger, a confié John Gosden.

Il n’a jamais rien fait de mal dans sa carrière, il avait très bien couru à

Goodwood et ensuite le Derby l’avait un peu contrarié. Son propriétaire m’a

permis de le reprendre pour lui donner de la fraicheur, ce qui a été notre

stratégie lors de ces deux dernières années. » Masked Marvel a triomphé assez

facilement, en profitant des malheurs du partenaire d’Olivier Peslier Sea Moon

(Beat Hollow), qui a mis beaucoup de temps avant de trouver l’ouverture.

Pendant ce temps-là, Masked Marvel avait fait la différence sur Brown Panther

(Shirocco) Census (Cacique) et Séville (Galileo), un avantage qui deviendra

décisif. Finalement, Masked Marvel passera le poteau avec trois longueurs

d’avance devant Brown Panther, qui signe sa meilleure performance aujourd’hui.

Sea Moon s’est contenté de la troisième place en ayant fait seulement 200m dans

la ligne droite. Il est venu coiffer Séville sur le poteau, qui a, quant à lui,

bien résisté à Census. Ces cinq chevaux ont évolué ensemble tout au long de la

longue ligne droite de Doncaster, tandis que les quatre autres partants étaient

en perdition à plusieurs longueurs.  «

C’est une très bonne performance pour Masked Marvel, expliquait son jockey

William Buick. Il a vraiment bien accéléré pour finir. Nous savions qu’il avait

de la tenue alors j’ai attendu et à 500m du poteau on a démarré et il a écoeuré

tout le monde. C’est un cheval qui progresse constamment et je pense que 2.400m

devrait bien lui convenir. » Son entourage apparaissait très confiant avant le

départ, comme l’a déclaré son entraîneur : « C’est un cheval sain qui avait

réalisé de superbe travaux. J’aurai vraiment été contrarié s’il n’avait pas

fini parmi les trois premiers. Il a un grand changement de vitesse et j’avais

demandé à son jockey de ne pas attaquer trop tôt. »

LES

MALHEURS DE SEA MOON

Grand

favori de l’épreuve, Sea Moon n’a pas pu défendre pleinement ses chances.

Olivier Peslier, qui lui était associé pour la première fois, avait monté une

très bonne course d’attente, mais lorsqu’il a fallu accélérer, il s’est

retrouvé enfermé derrière des chevaux qui n’étaient pas capable d’aller

beaucoup plus vite. Sea Moon et Olivier ont dû ronger leur frein un moment,

mais lorsque Sea Moon a pu voir le jour, à 200m du poteau, il a placé un

merveilleux coup de reins, qui l’a propulsé de la cinquième à la troisième

place en quelques foulées. « Les choses ne se passent pas toujours comme prévu,

analysait sagement Teddy Grimthorpe, le racing manager du Prince Abdullah.

C’est décevant, mais c’est loin d’être fini avec ce cheval. »

BLUE

BUNTING, LA GRANDE BATTUE DU JOUR

Double

gagnante classique, Blue Bunting (Dynaformer) a cédé bien vite dans ce St Leger.

Pourtant aidée d’un leader, elle n’a jamais pu suivre le peloton de cinq dans

la phase finale et s’est contentée d’une sixième place à plus de six longueurs

du cinquième Census. Blue Bunting avait beaucoup couru au plus haut niveau

cette année et avait sans doute donné un peu trop d’elle-même lors de son

dernier succès dans les Yorkshire Oaks (Gr1). C’est ce qu’a analysé Simon

Crisford, le racing manager de Godolphin : « C’était sans doute la course de

trop aujourd’hui. L’année dernière, York avait laissé des traces, notamment

avec Rewilding. Peut-être qu’il s’est passé la même chose avec Blue Bunting. On

va lui donner un peu de fraicheur désormais et nous verrons si elle est apte à

courir les Pride Stakes (Gr2). »