Les ventes de keeneland demarrent fort

Autres informations / 13.09.2011

Les ventes de keeneland demarrent fort

Malgré

un contexte économique défavorable, les ventes de Keeneland ont "tenu le

choc" lors de la session d’ouverture, dimanche. Et plutôt bien même. Avec

un nombre de chevaux présentés équivalent à celui de l’an dernier, le chiffre

d’affaires a progressé, tout comme les prix médian et moyen. C’est fort,

d’autant qu’en 2010, le top price qui avait affiché 4.200.000 $ faussait un peu

les chiffres. Cette fois, le top price, un fils d’AP Indy, n’a fait tomber le

marteau "qu’à"1.400.000 $ – bien moins que le top de Deauville, donc.

Les organisateurs de Keeneland se sont félicités de la diversité des acheteurs.

Les américains étaient présents, mais d’autres, plus internationaux, étaient là

aussi. On a vu par exemple Demi O’Byrne acquérir un mâle de Bernardini pour

875.000 $. Vice-président de Keeneland, Walt Robertson a commenté cette

première journée et a déclaré au TDN : « L’an dernier, nous avions un top à

4.200.000 $ lors de cette même session. Cette fois, nous avons eu deux chevaux

vendus plus d’1.000.000 $ et un autre qui a approché cette somme. Beaucoup de

chevaux se sont vendus dans une fourchette comprise en 600.000 et 800.000 $. Le

prix médian, qui a progressé de 40 %, est une réelle satisfaction. La

progression du prix moyen est positive, d’autant qu’il n’y a pas un yearling

qui "fausse" un peu les résultats. Nous avions de bons lots à vendre

ce soir et beaucoup d’enchères dont les acheteurs venaient d’horizon différents.

»

BESILU

STABLES TOP-ACHETEUR

Appartenant

à Benjamin Leon, Besilu Stables a été le plus gros acheteur lors de cette

première session de vente. Le montant total de ses achats s’élève à 3.000.000

$. L'an dernier, Besilu Stables s’était déjà signalé en achetant le top price

de la vente à 4.200.000 $.