Meandre s’invite a la grande fete de "l’arc

Autres informations / 29.09.2011

Meandre s’invite a la grande fete de "l’arc

À

l’image de Danedream (Lomitas), Méandre (Slickly) sera supplémenté ce jeudi

matin dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Après quelques

hésitations, son entourage a finalement choisi de le courir dans le championnat

du monde des pur-sang. À première vue, la décision peut surprendre quand on se

réfère à sa deuxième place, assez lointaine, dans le Qatar Prix Niel (Gr2).

Mais, ce jour-là, le protégé d’André Fabre effectuait une rentrée et dispose

donc d’une marge de progression. C’est certainement sur celle-ci que s’est

appuyé l’entourage de Méandre pour prendre la décision de le supplémenter.

D’autant qu’il a gagné le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Et depuis la

réforme du programme classique en 2005 et l’allongement à 2.400m de cette

épreuve, chaque lauréat depuis cette date, sauf Montmartre (blessé) en 2008, a

couru "l’Arc".

LE GRAND

PRIX DE PARIS, LA COURSE DE LA RÉVÉLATION

C’est un

peu sur le tard que Méandre s’est révélé au plus haut niveau, dans le Grand

Prix de Paris. De plus, il n’a gagné que lors de sa septième sortie publique, à

Maisons-Laffitte. Il devançait à cette occasion Valiyr (Alhaarth), futur

gagnant de Listed. Auparavant, il avait pris plusieurs places dans des courses

à conditions. Sa première victoire l’a déclenché et il a ensuite gagné le Prix

de l’Avre (L) puis le Grand Prix, au prix de deux rushes finals étourdissants.

Mais pour sa rentrée dans le Prix Niel, il a conclu deuxième, sans accélérer

comme il l’avait fait au printemps. Édouard de Rothschild avait toutefois

confié après sa course de Longchamp: « On avait un vrai doute aujourd'hui parce

qu'il y a un virus qui traîne à Chantilly et, notamment, chez André Fabre. Mais

Méandre ne court pas comme un cheval malade, alors ce doute est levé. Pour ces

raisons, le cheval n'a pas été trop affûté pour cette course et celle-ci

manquait de train. Cette performance n'est ni enthousiasmante, ni inquiétante,

mais juste un peu décevante. Il faudrait supplémenter le cheval pour courir

"l'Arc", alors nous verrons bien. »

UN

POULAIN DE CŒUR

Méandre,

c’est un poulain qui représente beaucoup pour son propriétaire, la famille

Rothschild. Après sa victoire dans le Grand Prix de Paris, Édouard de

Rothschild avait déclaré : « Je suis heureux car Méandre est issu du dernier

croisement choisi par mon père. Et tout l’entourage du cheval, d’André Fabre à

son jockey, Maxime Guyon, tient à dédier ce succès à mon père. C’est une

victoire très émouvante. »

Y’A-T-IL

DES GAGNANTS "D’ARC" MAIDEN A 2ANS ?

Les

chevaux qui se présentent au départ de "l’Arc" ont souvent gagné à

2ans, sans pour cela être des vainqueurs de Gr1 à cet âge. Mais combien de

vainqueurs de notre Gr1 ont attendu leurs 3ans pour enlever leur première

course ? Ils sont au nombre de deux depuis 2000 : Rail Link (Dansili) et

Marienbard (Caerleon). Mais les deux n’ont débuté qu’à l’âge de 3ans, ce qui

rend la comparaison compliquée avec Méandre. En effet, à cet âge, le poulain

d’Édouard de Rothschild a couru quatre fois pour deux places.

LES

BAttUS DU "NIEL" VAINQUEURS DE "L’ARC" DEPUIS 1990

Le Prix

Niel a toujours été LE tremplin par excellence en vue de "l’Arc". Et

ce sont généralement ses lauréats qui connaissent la plus grande réussite dans

le Gr1 de Longchamp. C’est plus rarement que les placés de cet Arc trial

gagnent début octobre. Il n’y a que deux placés du "Niel" qui ont

ensuite remporté "l’Arc" depuis 1990 : Peintre Célèbre

(Nureyev-1997), il est vrai malheureux deuxième, et Bago (Nashwan- 2004),

troisième.

ANDRE

FABRE, SEUL DETENTEUR DU DOUBLE "GRAND PRIX DE PARIS-ARC" DEPUIS 2005

Depuis

la réforme du programme classique, le Grand Prix de Paris se court sur 2.400m.

Il est ainsi devenu une course préparatoire pour "l’Arc", même s’il

peut laisser des traces dans les organismes, en raison de la chaleur et du

terrain léger qui règnent au moment de la course. Et c’est André Fabre qui

dispose de la solution pour réussir la transition entre les deux courses. C’est

lui qui a entraîné le dernier auteur du doublé "Grand Prix de

Paris-Arc", Rail Link, en 2006. Ensuite, en 2009, son protégé Cavalryman

(Halling), lauréat du Grand Prix, a conclu troisième de "l’Arc".

Cette année, à défaut de Pour Moi (Montjeu), qui a mis un terme à sa carrière,

c’est donc Méandre qui le représentera pour une huitième victoire dans

"l’Arc".