Prix achille-fould (l) : grand tard sort le grand jeu

Autres informations / 10.09.2011

Prix achille-fould (l) : grand tard sort le grand jeu

Il y a

eu deux courses dans ce Prix Achille-Fould (L). Celle de Grand Tard (Tot ou

Tard) et d’Abou Selem (Diktat), qui ont fait cavalier seul une quinzaine de

longueurs devant le peloton… et celle du reste de la troupe. L’avance de Grand

Tard et d’Abou Selem a été rapidement très importante et on s’est demandé s’ils

étaient capable d’aller jusqu’au bout. On a eu un élément de réponse en entrant

dans la dernière ligne droite. Grand Tard avait encore beaucoup de réserve

tandis que Abou Selem commençait à céder. Grand Tard s’est alors envolé vers un

très facile succès, tandis que le peloton fondait inexorablement sur son

compagnon d’échappée. Grand Tard a passé le poteau dans une superbe action,

offrant un nouveau titre de prestige à son entourage, tandis que Lamool

(Mamool), un autre bon cheval de plat qui s’était classé 5e du Derby allemand

(Gr1) en 2010, prenait une bonne deuxième place. « Ça fait plaisir de gagner

cette course, confie Jean-Louis Lucas, propriétaire et éleveur de Grand Tard.

Yann [Porzier] a fait du super travail avec ce cheval. En 2001, nous avions

déjà remporté cette course ensemble, c’était un 11 septembre, quelques minutes

avant les attentats du World Trade Center. Dix ans après, nous gagnons à

nouveau cette course, j’espère simplement que la face du monde n’aura pas

changé à nouveau ! » Grand Tard a marqué les esprits ce vendredi à Auteuil. Ce

hongre de 5ans a des moyens évidents et devrait logiquement faire parler de lui

à nouveau. Lauréat de Listed, il va devoir désormais affronter des lots

meilleurs, monter beaucoup de marches en une seule fois. Mais sur l’impression

qu’il laisse aujourd’hui, on peut croire qu’il en a les capacités.

GRAND

TARD ETAIT PREVU AU DEPART DU “ROHAN”

Le Prix

Achille Fould est l’équivalent automnal du Prix Rohan (L), une épreuve pour

débutant en obstacle de 4ans et plus. À l’origine, c’est dans cette course que

Grand Tard devait faire ses débuts en obstacle, mais son entourage avait

finalement préféré le laisser encore quelques temps en plat. « C’est vrai qu’on

voulait le courir dans le Prix Rohan, nous confié son entraîneur, on l’avait

dressé en obstacle pour cette raison. Mais finalement le cheval avait montré de

belles choses et on a continué en plat. Il a gagné deux Quintés. Je crois que

c’est un très bon cheval. »

AUX

ORIGINES DE FILL MY HOPES

Grand

Tard a été élevé au haras de Préaux chez Jean-Louis Lucas, qui est resté

propriétaire du cheval. Il est né de Tot ou Tard et Strabit (Stradavinsky),

dont il est le dernier produit. C’est à ce jour le meilleur des onze produits

de la jument. Strabit est issue d’une bonne famille de l’élevage d’Alan Clore,

celle de Fill My Hopes (Luthier), un frère de la deuxième mère de Grand Tard,

qui a triomphé au niveau Listed en plat et qui s’est placé à plusieurs reprises

dans des Grs1, dont une quatrième place dans le Prix d’Ispahan (Gr1) à

Longchamp et une deuxième place à Rome.