Prix d’aumale (gr3) : dans la famille "avion", on demande zantenda

Autres informations / 08.09.2011

Prix d’aumale (gr3) : dans la famille "avion", on demande zantenda

Une

courte encolure. C’est simplement avec ce minime écart que Zantenda (Zamindar)

a ouvert son palmarès dans le Prix Étalon Nayef (F) le 23 août à Deauville. Ce

faible intervalle entre Zantenda et sa poursuivante, Urjooha (Iffraaj), ne doit

pas masquer la véritable qualité de Zantenda. D’une part, le terrain était très

souple à Deauville ce jour-là et Zantenda, en tant que fille de Zamindar, n’y a

pas été à l’aise. Elle a souvent changé de jambes et, pourtant, au poteau, elle

était facilement devant les autres. Également, Olivier Peslier était sûr de son

fait, ne l’accompagnant qu’aux bras. Enfin, et c’est un signe pour ceux qui

veulent bien l’interpréter, Zantenda était trois fois plus jouée gagnante que

placée lors de ses débuts, malgré les retenues que pouvait provoquer le terrain

très souple. Alors que Zantenda aurait pu courir une course B, Freddy Head lui

fait tenter sa chance directement au niveau Groupe. Il faut y voir un signe

d’estime. On n’a pas encore tout vu avec Zantenda et, si le terrain ne

s’assouplit pas d’ici jeudi, elle devrait être bien plus démonstrative que lors

ses débuts.

ABSOLUTELY

TRUE DEFEND LA "LIGNE" DES "MARETTES"

C’est

avec beaucoup d’assurance qu’Absolutely True (Westerner) a remporté le Prix des

Marettes (F). Dans le tournant final, la course était déjà gagnée pour elle.

Comme Zantenda, elle aurait pu disputer une course B, mais son mentor la teste

directement au niveau Groupe. Ce n’est jamais simple et, en son temps, même

Triptych avait été battue dans la tentative de doublé

"Marettes"-"Aumale". La classe que possède Absolutely True

ne fait aucun doute, mais, avec le peu de recul que l’on possède, on peut se

poser des questions sur le niveau d’ensemble du Prix des Marettes. En effet,

Mud Hilah (Kingsalsa), la dauphine d’Absolutely True, a recouru depuis à

Clairefontaine. Deuxième, elle y a été nettement battue. Historiquement, le

Prix des Marettes est LE maiden pour les pouliches de Deauville. Mais, cette

année, c’est peut-être bien le Prix Étalon Nayef qui a joué ce rôle.

RAJASTANI,

AUTRE INVAINCU

Outre

Zantenda et Absolutely True, il y a une autre invaincue au départ. C’est

Rajastani (Zamindar), qui a, pour sa part, couru deux fois. Ses deux succès ont

été acquis avec facilité, mais face à des oppositions bien différentes que

celle de jeudi. Elle vient de remporter le Prix du Mézeray (B), mais cette

course n’a plus autant d’aura que les années précédentes depuis qu’elle est

courue sur le sable. On aurait pu attendre Rajastani dans le Prix du Calvados -

Haras des Capucines (Gr3), voire dans le Critérium de l’Ouest (L). Finalement,

Stéphane Wattel lui a choisi ce test en vue du "Marcel Boussac" et la

performance de sa pouliche sera intéressante à suivre pour mieux cerner son

niveau.

TROIS

ETRANGERES AU DEPART

Des

trois étrangères au départ, celle que l’on peut le mieux cerner est Kinetica

(Stormy Atlantic). Pour ses débuts, elle a été devancée par Elusive Kate

(Elusive Quality), gagnante depuis du Prix du Calvados. Depuis, Kinetica a fait

du chemin, remportant son maiden, puis sa Listed. Elle vient d’être nettement

battue dans un Gr3 et, malgré son expérience, il n’est pas dit qu’elle possède

assez de classe pour rivaliser avec les meilleures 2ans françaises. Présentée

par l’homme d’Elusive Kate, John Gosden, Iceni Girl (Iceman) vient de gagner

son maiden à sa cinquième sortie. C’était à Folkestone et il n’est pas sûr que

cela suffise jeudi. Enfin, il est difficile de cerner Enjoy the Life

(Medicean), présentée par Mario Hofer. Elle vient de gagner de dix longueurs

son maiden à Francfort et tente un grand saut en se présentant ici.

 

DU PRIX

D’AUMALE AU "MARCEL BOUSSAC"

Le Prix

d’Aumale est l’une des préparatoires au Prix Marcel Boussac (Gr1). Mais l’histoire

récente de cette course nous apprend que ses lauréates ne courent pas souvent

la grande épreuve du premier dimanche d’octobre, ou quand elles y participent,

elles ne s’y illustrent que très rarement. Depuis 2000, les meilleures

performances dans le "Boussac" d’une lauréate du Prix d’Aumale sont

les deuxièmes places de Green Noon (Green Tune), en 2003, et d’Helléborine

(Observatory) en 2010.