Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de lutece (gr3) : pacifique : un groupe chez les stayers… et puis s’en va

Autres informations / 04.09.2011

Prix de lutece (gr3) : pacifique : un groupe chez les stayers… et puis s’en va

Favorite

du Prix de Lutèce (Gr3), Pacifique (Montjeu) n’a pas déçu. La pensionnaire

d’Alain de Royer Dupré a eu un très beau passage dans les deux cents derniers

mètres pour signer son premier succès de Groupe. Un Groupe qu’elle est venue

décrocher sur le terrain des stayers. Question de programme. Elle devrait

maintenant revenir affronter les pouliches sur 2.500m, dans le Qatar Prix de

Royallieu (Gr2). Et donc éviter le Prix Chaudenay (Gr2) qui constitue la suite

logique au Prix de Lutèce. C’est ce que nous a expliqué son mentor : « Nous

avons couru sur 3.000m car cela ne servait à rien de recourir une Listed sur

2.400m, alors qu’elle a déjà gagné à ce niveau. La distance était plus longue,

mais elle a de la tenue. C’est une pouliche que l’on découvre au fil de ses

sorties. Elle répond présente à chacune de ses courses. Elle montre beaucoup de

classe. On va maintenant courir le Prix de Royallieu. » À l’instar des bons

chevaux, Pacifique est capable de tout faire et la distance ne s’est pas

révélée handicapante. Attentiste en cinquième position, le long de la corde,

elle s’est montrée un peu tendue pendant les premiers mètres de course, avant

de se détendre. À l’entrée de la ligne droite, le puissant allemand Ibicenco (Shirocco)

a relayé l’animateur Girevole (Tiger Hill). Il a alors lancé le sprint. Gérald

Mossé a laissé à Pacifique sa chance de s’équilibrer. Elle a ainsi placé un

beau changement de vitesse pour gagner plaisamment. « On n’est pas parti très

vite, a déclaré le jockey au micro du cheval émetteur. Du coup, elle s’est

montrée brillante durant les trois cents premiers mètres. Je l’ai mise dans la

course à huit cents mètres du poteau. Progressivement, elle a bien accéléré,

d’autant que je l’ai bien respectée à l’entrée de la ligne droite. Elle a bien

répondu. C’est une pouliche qui a de la tenue, de la classe, mais elle est un

peu électrique donc elle a besoin de prendre de la maturité. On essaye donc de

l’endurcir au fil des courses. » Depuis ses débuts victorieux le 14 juin

dernier, à Compiègne, Pacifique n’a cessé d’afficher des progrès. Lauréate du

Prix Madame Jean Couturié (L), elle avait déjà démontré un beau brin de classe

à Deauville, en prenant la deuxième place du Prix Minerve (Gr3) et sa

progression peut l’amener beaucoup plus haut qu’un Gr3.

LA

METRONOME MISS LAGO FAIT SA MEILLEURE VALEUR

La

régulière et valeureuse Miss Lago (Encosta de Lago) tentait sa chance pour la

première fois dans un Groupe. Elle s’en est très bien sortie pour réaliser la

meilleure course de sa carrière. Montée à l’arrière-garde durant le parcours,

elle a entamé son effort en pleine piste, au Pavillon et elle a bien prolongé

son effort jusqu’au bout. Elle termine bonne deuxième. Son entraîneur, Élie

Lellouche, nous a dit : « Elle court vraiment bien. On avait décidé d’attendre

et elle a très bien fini. Elle fait toutes ses courses. On ne va rien inventer

avec elle et courir le Prix Chaudenay. » Très dur à l’effort, Ibicenco a

conservé la troisième place très nettement puisque Miss Crissy (Verglas) finit

quatrième, à quatre longueurs.

LA SOEUR

DE PRUDENZIA

Élevée

par l’Écurie des Monceaux et Skymarc Farm, Pacifique a pour mère Platonic

(Zafonic), gagnante d’une petite course à La Gacilly. Elle a déjà produit

Prudenzia (Dansili), gagnante à Longchamp du Prix de la Seine (L) à 3ans, ainsi

qu’en débutant, du Prix de la Chapelle (F), maiden assez réputé. Suite à

Pacifique, Platonic a donné naissance à Astronomy Domine (Galileo), vendue

280.000 €, en août 2010 à Arqana Deauville et actuellement à l’entraînement à

l’étranger. Rappelons également que la soeur de Pacifique par Dansili a été

vendue pour 500.000 € aux dernières ventes de yearlings d’Arqana Deauville.

Deuxième mère de Pacifique, Puce (Darshaan) a gagné trois courses, dont une Listed

en Italie. Elle est la mère de Pongée (Barathea), gagnante des Lancashire Oaks

(Gr2) et deuxième des Yorkshire Oaks (Gr1). Cette famille se rattache à celle

de la championne Alexandrova, gagnante des Oaks d’Epsom, de celles du Curragh

et des Yorkshire Oaks (Grs1).