Prix des tourelles (l) : les 3ans font la loi

Autres informations / 08.09.2011

Prix des tourelles (l) : les 3ans font la loi

On

attendait Polygon (Dynaformer) ou bien Toi et Moi (Galileo) dans le Prix des

Tourelles (L). Finalement, aucune des deux n’a pu terminer dans les trois

premières. Ce sont les 3ans Bernières (Montjeu) et Solémia (Poliglote) qui ont

fourni le jumelé gagnant, devançant leurs aînées. Plus revue depuis le 14

juillet, Bernières a créé une petite surprise en s’imposant à 22/1. Pour son

entraîneur, Pia Brandt, cette victoire n’était pas attendue, comme elle

l’avouait après la course : « Je présentais avant tout Bernières ici afin de la

remettre en route en vue d’une Listed à Fontainebleau. En effet, elle a gagné

deux fois là-bas en début de saison. Maintenant qu’elle a gagné ici, cela va

changer nos plans. Je ne sais pas ce que nous allons faire, car si nous courons

au niveau Listed, nous allons porter une surcharge. » Il ne fallait pas perdre

de vue que Bernières avait bien couru en début de saison, gagnant deux courses

de suite, dont une "B" à Fontainebleau. Et quand on gagne une

"B", on a bien souvent le niveau d’une Listed. D’ailleurs, Solémia,

dauphine de Bernières mercredi, avait également gagné une "B", mais

c’était à l’âge de 2ans.

BONNE

RENTREE DE SOLEMIA

Longtemps

piégée en épaisseur, Solémia s’est très bien défendue dans la phase finale,

attaquant jusqu’au bout. Elle n’avait plus couru depuis le 8 juin et cette

reprise de contact lui ouvre de belles perspectives, surtout quand le terrain

va s’assouplir. « Cette année, elle est toujours revenue de ses courses avec

des soucis, nous a appris Carlos Laffon-Parias, son entraîneur. Toutes ses

tentatives ont donc été des rentrées. Ici, ce n’était pas une course facile, car

elle devait affronter ses aînées. Sur ce type de distance, je pense qu’elle

peut gagner sa bonne course. Surtout lorsque le terrain va s’assouplir. Elle

provient d’une famille de terrain lourd. Elle possède également de la marge et

devrait être meilleure à 4ans. » Pierre-Yves Bureau confirmait après la course

que le but était de garder Solémia à l’entraînement à 4ans.

LA

FAMILLE DE SIMPLEX ET DE TOP SUNRISE

Achetée

50.000 € en Irlande aux ventes Orby de 2009, Bernières provient d’une famille

maternelle qui se rattache à l’élevage Wertheimer. Bernières est une fille de

Bounce (Trempolino), qui a gagné deux courses en France. Bounce est une soeur

de Simplex (Rainbow Quest), gagnant du Prix Turenne (L) et deuxième de

Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Dans cette famille figure aussi, sous Marie de

Russy – troisième mère de Bernières –, Top Sunrise, très bon stayer gagnant du

Prix Royal-Oak (Gr1) en 1988.