Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix finot des pouliches – peloton a (l) : elle etait tres attendue : ozeta n’a pas deçu

Autres informations / 10.09.2011

Prix finot des pouliches – peloton a (l) : elle etait tres attendue : ozeta n’a pas deçu

Le

premier peloton du Prix Finot (L) s’est déroulé à vive allure sous l’impulsion

de Paperback (Catche In The Rye), suivie de la grande favorite Ozeta (Martaline),

lauréate de Listed en plat à Longchamp. La pouliche n’a pas déçu ses supporters

et s’est imposée en laissant une bonne impression. Elle s’est rapidement

positionnée en deuxième position, à plusieurs longueurs de l’animatrice, et a

évolué elle-même détachée de plusieurs longueurs du peloton. Ozeta a sauté

toutes les difficultés du parcours dans un style très fluide, sans faire trop

d’efforts et n’a ensuite pas trouvé d’adversaires dans la phase finale pour

venir la taquiner. Elle s’est imposée avec trois longueurs d’avance, en

rétrécissant quelque peu ses foulées, mais elle avait eu contre elle de faire

les efforts pour tout le monde. « Cette victoire me fait particulièrement

plaisir parce que je gagne pour Elie Lellouche qui a été mon maître d’apprentissage,

nous a confié Anthony Lecordier. Ozeta est une bonne pouliche, elle était

arrivée chez M. Lellouche déjà assez douée. Elle a un vrai gaz et je pense

qu’on en entendra encore parler. » Ozeta est effectivement entraînée par Elie

Lellouche dont c’était le grand retour dans la discipline de l’obstacle.

Effectivement, on voit plus souvent son nom dans les colonnes des programmes de

Longchamp ou Saint-Cloud. Désormais il va devoir se repencher sur ceux

d’Auteuil, lui qui n’avait plus gagné sur la Butte Mortemart depuis le Prix

Achille Fould (L) de royal Ceti (Garde Royale) en 2002. Egalement, il avait

connu de grands succès à Auteuil avec Goudenko (Kadalko), vainqueur de la

Grande Course de Haies de Printemps (Gr3) et du Prix Hypothèse (Gr3),  Kidder (Nikos) double gagnant de Gr3 sur les

balais et Discover d’Auteuil (Mistigri), multiple lauréat de Groupe à Auteuil,

devenu le père d’Or Noir de Somoza.

UTOPIE

DES BORDES A FINI TRES VITE

Inédite,

toutes compétitions confondues, Utopie des Bordes (Antarctique) est à créditer

de très bons débuts. La pouliche de François Cottin a longtemps patienté et a

tracé une très bonne ligne droite pour prendre la deuxième place. Elle est la

seule pouliche du lot à avoir comblé un peu de son écart sur Ozeta et a ravi son

entraîneur : « C’est une pouliche qui nous avait montré des choses le matin et

elle s’est très bien comportée sur la piste, nous a dit François Cottin. On

voulait voir ce que ça allait donner parce qu’elle était totalement inédite.

C’est probablement une bonne pouliche. » Utopie des Bordes a finalement devancé

de six longueurs Uranus le Dun (Fragrant Mix).

UNE

BONNE FAMILLE AMERICAINE

Élevée

par la famille Dubois, Ozeta est une fille de l’améliorateur Martaline

(Linamix) et d’Ozehy (Rahy). Ozehy ne s’est pas révélée être une bonne

compétitrice et Ozeta est son premier produit. Sa deuxième mère, Ozena

(Strawberry Road), n’a donné que trois produits, mais la richesse de son

pedigree remonte à sa troisième mère : Royal Strait Flush (Seattle Slew). Cette

dernière n’a pas couru mais est devenue une solide poulinière. Royal Strait

Flush est à l’origine de nombreux chevaux black type, comme Jade Flush (Jade

Hunter), vainqueur de Gr2 et deuxième de Gr1 aux États-Unis, Tenga (Mr.

Prospector), gagnante du Prix de la Vallée d’Auge (L) à Deauville. Par le jeu

des mères, Ozeta est aussi une proche parente de Startac, vainqueur des

Secretariat Stakes (Gr1) aux États-Unis.