Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix finot pouliches – peloton b (l) : en vedette a surpris tout le monde

Autres informations / 09.09.2011

Prix finot pouliches – peloton b (l) : en vedette a surpris tout le monde

Comme

dans le premier peloton du Prix Finot (L), le second a été mené à bonne allure.

C’est la grande favorite Chegei Has (Kahyasi) qui a pris les devants par la

force des choses, s’y installant naturellement dans son action et sur sa

qualité de sauteuse. Mais Chegei Has a semblé un peu surprise de se trouver aux

avant-postes et s’est souvent dérobée sur l’obstacle. Derrière elle, toutes ses

adversaires se sont postées dans son sillage. À partir de la ligne d’en face,

Gorgeous Sixty (Touch Of The Blues) a constamment pisté Chegei Has jusqu’au

saut de la dernière haie, moment choisi pour lui porter une vive attaque.

Chegei Has a eu le malheur de faire une petite faute de terrain à la réception

de cette difficulté, et a dû se relancer pour finir. Mais Gorgeous Sixty avait

déjà pris un avantage décisif. C’est à ce moment là, que En Vedette (Astarabad)

est revenue du diable vauvert pour attaquer ses rivales. La pouliche de Marcel

Rolland s’était fait oublier durant le parcours et a porté son estocade une

fois toutes les difficultés franchies. Elle est venue lutter avec les autres et

a coiffé Gorgeous Sixty sur le poteau. « Je dois dire qu’elle me surprend, nous

a confié Marcel Rolland. Beaucoup de gens étaient très confiants avant la

course et je m’attendais plutôt à prendre une place. Le lot paraissait bien

composé, avec de bonnes pouliches de plat. En Vedette n’a pas toujours été

parfaite durant le parcours, elle a fait quelques fautes en face, mais elle a

tracé une superbe fin de course. » Née pour sauter, En Vedette a parfaitement

réussi son examen d’entrée. Lauréate de Listed, elle est désormais contrainte

d’affronter les meilleures de sa génération.

GORGEOUS

SIXTY, SURPRISE SUR LE POTEAU

Quand

Gorgeous Sixty a pris l’avantage sur Chegei Has dans la phase finale, tout le

monde a pensé que le plus dur était fait. Mais c’était sans compter le retour

de En Vedette, qui a surpris jusqu’à Yannick Fouin, son mentor : « C’est très

bien ce qu’a fait ma pouliche aujourd’hui. Elle a été surprise par le retour de

celle de Marcel Rolland, mais c’est un mal pour un bien parce qu’elle ne sera

pas enfermée par les engagements. Elle débute vraiment très proprement, elle

n’a pas fait d’efforts, a plutôt bien sauté. Elle a surtout reçu un parcours

sur mesure. »

LA

PROPRE SOEUR DE BRETAYE

Élevée

par la famille Hosselet, En Vedette est une fille de l’étalon maison Astarabad

et de Malandra (Mtoto), une jument qui n’a pas couru. Elle est la propre soeur

de la bonne Bretaye, une jument qui a pris la troisième place du Prix Roger

Saint (L) à Enghien pour Yannick Fertillet. Avant cela, Bretaye était entraînée

par Guy Cherel, pour qui elle a gagné en débutant sur la piste de Pau, avant de

se classer deuxième du Prix du Défilé à Auteuil, sa deuxième sortie. Nibabu

(Nishapour), la deuxième mère, s’est classée troisième d’un Gr3 préparatoire

aux 1.000 Guinées (Gr1) de Newmarket, mais a finalement pris part au Prix

Saint-Alary (Gr1), où elle a conclu au huitième rang. Elle est ensuite devenue

la mère de Nijo (Top Ville), vainqueur de Listed en Angleterre et deuxième des

Queen Anne Stakes (Gr2).