Prix panacee (l) : never forget pour faire parler la classe

Autres informations / 27.09.2011

Prix panacee (l) : never forget pour faire parler la classe

On a

beau regarder la liste des partantes de ce Prix Panacée (L) 2011 pendant

plusieurs minutes, un seul nom saute aux yeux : Never Forget (Westerner). Après

une trêve anglaise au cours de laquelle elle était entraînée par Luca Cumani,

elle a rejoint les boxes de son premier entraîneur, Élie Lellouche. En effet,

la pouliche avait été vendue l’an passé pour se produire en compétition en

Angleterre, mais elle n’a jamais réussi à convaincre outre-Manche. Elle est

donc revenue en France, sous la casaque de Michel Zérolo. Récemment, elle s’est

"baladée" dans une course réservée aux gentlemen-riders. Cette course

lui aura donné beaucoup de moral. Également, à 3ans, elle s’était imposée dans

les Prix de Malleret (Gr2) et de la Seine (L). En toute logique, face aux

rivales qui lui sont opposées mercredi, elle ne devrait pas décevoir et

décrocher une deuxième course principale.

LA

SEDUISANTE "MUSIQUE" DE MAKADANE

Âgée de

4ans, Makadane (Danehill Dancer) a une "musique" qui retient

l’attention. Elle a couru onze fois, gagné six courses et pris quatre places.

Cette protégée de Jean-Claude Rouget découvrira la distance de 2.400m, mais

elle est "sur la montante" et ses limites sont difficiles à définir.

SANTA

BIATRA, AVEC DE LA FRAICHEUR

Bonne

jument qui s’est fait connaître dans les gros handicaps, Santa Biatra (Highest

Honor) reste sur un échec dans le Prix de Pomone (Gr2). Courageuse, elle tient

la distance classique et a déjà réussi à ce niveau. Son expérience est également

un point favorable. Jugée sur ses "lignes" avec Santa Biatra, Loonora

(Valanour) devrait pouvoir faire une bonne course. Il faudra également

surveiller Vertana (Sinndar), qui vient de courir honorablement dans un Gr3

allemand. D’autant qu’elle est la tenante du titre.

DEUX

ANGLAISES AU DEPART

Deux

pouliches britanniques feront le déplacement jusqu’à la Ville Rose : Zennor

(Doyen) et Love over Gold (Peintre Célèbre). La première s’est endurcie dans

les gros handicaps et a réussi son entrée dans les courses principales. La

seconde avait commencé sa carrière en France, sous l’entraînement d’Alain de

Royer Dupré, avant de rejoindre l’Angleterre, où elle n’a couru que dans les

handicaps.