Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix prince d’orange (gr3) : desert blanc dans le grand bain

Autres informations / 17.09.2011

Prix prince d’orange (gr3) : desert blanc dans le grand bain

Désert

Blanc (Desert Style) va passer un véritable test dans le Prix Prince d’Orange

(Gr3), une épreuve qui a souvent couronné de très bons 3ans sur la distance

intermédiaire. Invaincu, en trois sorties, le cheval de la famille Moussac a

impressionné lors de son dernier succès, à Deauville. Pourquoi ? D’abord parce

que c’était sur le mile, une distance un peu courte pour ses aptitudes. Ensuite

parce qu’il a tiré pendant une bonne partie du parcours, ce qui ne l’a pas

empêché de venir chercher Woodstock City (Sagacity) dans la ligne droite, alors

que le pensionnaire de Richard Chotard semblait avoir pris un avantage décisif.

Enfin, parce que Désert Blanc courait de façon un peu rapprochée. Désert Blanc

va retrouver un parcours sur lequel il s’est imposé le jour de ses débuts. Mais

il va aussi affronter pour la première fois des chevaux de groupe...

BUBBLE

CHIC A REPRIS DE LA FRAICHEUR

Bubble

Chic (Chichicastenango) n’est autre que le deuxième du Prix du Jockey-Club

(Gr1). Moins bien lors de sa participation dans le Grand Prix de Paris (Gr1),

il a bénéficié d’un petit break. Alessandro Botti a expliqué que le cheval

avait donc repris de la fraîcheur, et qu’il avait bien travaillé mardi dernier.

De plus, il va retrouver les 2.000m, sa meilleure distance, et un terrain moins

ferme que celui du 14 juillet. Si Bubble Chic n'a que rarement passé le poteau

en tête, à une seule reprise pour sept accessits d'honneur, il n’en demeure pas

moins l’un des meilleurs 3ans sur la distance intermédiaire.

LA LIGNE

DU GUILLAUME D’ORNANO

Il faut

ensuite s’intéresser à la ligne du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), épreuve

remportée par Galikova (Galileo). La deuxième place, surprise, de Slow Pace

(Distorted Humor), devant Golden Lilac (Galileo), lui donne le droit d’émettre

des ambitions ici. Cependant, Red Dubawi (Dubawi), en prenant la huitième

place, n’a pas fourni sa vraie valeur. Il a beaucoup tiré et en a évidemment

payé le prix fort pour finir. S’il parvient à se décontracter, il peut se

réhabiliter. Élie Lellouche sera doublement représenté. Si Staros (Aussie

Rules) n’a pas été revu depuis sa décevante septième place dans le Prix Daphnis

(Gr3), début juillet, Barocci (Deep Impact) a découvert les 2.000m lors du Prix

Eugène Adam (Gr2), fin juillet, sans convaincre, mais sans non plus bénéficier

d'un parcours de rêve. Il vaut mieux que cette septième place.

L’INTERROGATION

CASAMENTO

Enfin,

Casamento (Shamardal), espoir classique de Godolphin cette année après avoir

gagné le Racing Post Trophy (Gr1), à 2ans, présente un parcours atypique. Il a

effectué sa rentrée dans les 2.000 Guinées (Gr1), sans pouvoir jouer le moindre

rôle, puis est venu à Chantilly disputer le Jockey-Club, où il a été battu

après avoir mené. Sa candidature est évidemment à prendre en considération.