Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Qatar prix de l’arc de triomphe :en l’absence d’un grand favori, "l’arc" va pleinement jouer son rolepar pierre laperdrix

Autres informations / 13.09.2011

Qatar prix de l’arc de triomphe :en l’absence d’un grand favori, "l’arc" va pleinement jouer son rolepar pierre laperdrix

Dimanche,

les trois préparatoires à "l’Arc" n’ont pas permis de dégager un

grand favori pour le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Logique :

la sélection pour le championnat du monde des pur-sang ne se fait pas sur une

seule journée, mais tout au long de la saison.

GALIKOVA

MARQUE DES POINTS

L’une

des principales révélations de cette journée a été la victoire de Galikova

(Galileo). Révélation attendue, certes, mais dans ce Qatar Prix Vermeille (Gr1)

relevé, la pensionnaire de Freddy Head a laissé une très belle impression et

elle devient par la même occasion l’une des favorites de "l’Arc".

Personne n’a jamais douté du potentiel de cette pouliche, même si on a pu être

déçu de sa deuxième place dans le "Diane". Galikova possède un très

grand braquet et, à l’évidence, un tracé comme celui de Longchamp lui convient

mieux que celui de Chantilly. Depuis le début de la saison, on se rend compte

que la génération des pouliches de 3ans est meilleure que celle des mâles. La

victoire d’Immortal Verse (Pivotal) dans le Jacques Le Marois (Gr1) face à ses

aînés, tout en dominant largement les mâles de 3ans, en est un exemple. Galikova

a déjà battu une fois les mâles dans le "Guillaume d’Ornano" (Gr2) ;

elle peut recommencer dans "l’Arc".

SARAFINA

CONFIRME SON STATUT

La

victoire la plus attendue de la journée était sans hésitation celle de Sarafina

(Refuse to Bend) dans le Qatar Prix Foy (Gr2). Cela fait un an que son

entourage vise cet "Arc" 2011 et Sarafina devait arriver au top pour

son objectif. Dimanche, elle n’a pas gagné de loin. Service minimum mais, sans

être trop critique vis à vis de Christophe Lemaire, il a pris des risques en

s’infiltrant entre Hiruno d’Amour (Manhattan Café) et St Nicholas Abbey

(Montjeu). Depuis les tribunes, nous montons tous de belles courses ! … mais, à

cheval, Christophe Lemaire a eu une fraction de seconde pour décider que St

Nicholas Abbey était la bonne roue à suivre et qu’Hiruno d’Amour n’allait pas

progresser. On connaît depuis longtemps la qualité de Sarafina et le fait

qu’elle ne gagne que d’une courte encolure ne doit pas entamer la confiance

placée en elle depuis longtemps. Ce Prix Foy a aussi permis de découvrir un bon

cheval en Hiruno d’Amour. Il fait partie des top-chevaux d’âge au Japon et sa

première en France est très encourageante. Bien qu’animé par Nakayama Festa

(Stay Gold), ce Prix Foy a été une course à la française, sans beaucoup de train.

Cela n’a certainement pas arrangé Hiruno d’Amour qui, en progressant sur cette

sortie, pourrait faire un coup dans "l’Arc". Ce type de remarque vaut

également pour Nakayama Festa qui n’avait pas couru depuis le Japan Cup (Gr1)

2010. Il n’est battu que de trois longueurs par Sarafina et cette sortie doit

lui faire beaucoup de bien.

RELIABLE

MAN REVIENT AU PREMIER PLAN

Enfin,

le Qatar Prix Niel (Gr2) a vu la réhabilitation de Reliable Man (Dalakhani).

Plusieurs enseignements méritent d’être tirés de sa victoire. D’une part, c’est

lui le meilleur mâle de 3ans entraîné en France. D’autre part, comme l’avait

annoncé Alain de Royer Dupré après le "Jockey Club" (Gr1), Reliable

Man est un cheval de 2.400m. Il faut oublier sa troisième place dans le

Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Oui Reliable Man tient 2.400m, et oui il

"fait" Longchamp. Cheval très calme et encore tout neuf, il n’a pas

tout montré et il peut être le premier à réaliser le doublé "Jockey

Club" sur 2.100m –"Arc de Triomphe". Reste le cas de Méandre

(Slickly), le lauréat du Grand Prix de Paris. Deuxième dimanche, il n’a pas mal

couru, mais on a vu qu’intrinsèquement, Reliable Man était meilleur que lui. Il

avait fait forte impression dans le Grand Prix de Paris, mais cette ligne

droite impressionnante ne doit pas faire oublier qu’il était venu finir sur

deux chevaux qui baissaient de pied, Séville (Galileo) et Treasure Beach

(Galileo), après avoir animé l’épreuve à un train d’enfer. Est-il, comme

d’autres "Fabre" (Golden Lilac notamment), touché par la toux ? et de

l’autre côté de la manche…Le premier dimanche d’octobre, les britanniques

seront là aussi. Il faudra plutôt compter sur les chevaux d’âge (Snow Fairy,

Workforce, So you Think…) que sur les 3ans. Sur ce que l’on a vu tout au long

de l’année, les 3ans anglais et irlandais sont plutôt ordinaires. La seule

véritable chance dans cette génération est Nathaniel (Galileo). La victoire de

Masked Marvel (Montjeu) dans le St Leger de Doncaster (Gr1) donne du crédit à

Nathaniel. Car John Gosden a préféré laisser Nathaniel sur 2.400m, alors qu’il

était le favori ante-post du St Leger, tout en orientant Masked Marvel sur les

longues distances. Tombeur de ses aînés dans les "King George" (Gr1),

Nathaniel est le 3ans à redouter pour les français s’il vient courir. Sarafina

est aujourd’hui la favorite de "l’Arc". Favorite un petit peu timide,

mais favorite logique. Aucun vrai leader incontesté n’a émergé durant la

saison. "L’Arc" jouera donc son rôle, celui du championnat du monde des

purs-sang et va permettre d’élire le meilleur cheval de la saison.