Qatar prix vermeille (gr1) :essai a transformer avant l'arc

Autres informations / 10.09.2011

Qatar prix vermeille (gr1) :essai a transformer avant l'arc

Seulement

six pouliches vont prendre le départ du Qatar Prix Vermeille (Gr1), ce qui

n’était plus arrivé depuis l’édition 2005 de Shawanda (Sinndar). La pouliche du

Prince Aga Khan avait largement fait le vide autour d’elle il y a six ans, ce

qui a probablement été le cas cette année avec la candidature de Galikova

(Anabaa). La pouliche de Freddy Head joue donc le rôle d’épouvantail et sa

performance, dimanche, donnera des indications sur sa potentielle participation

au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Galikova est une championne, son

palmarès parle pour elle, mais elle n’a toujours pas remporté un Gr1 et va

devoir y remédier si elle veut gagner l’Arc. Son pari aujourd’hui c’est de

triompher dans le Vermeille pour accéder à l’Arc. Sur les dix dernières années,

seule Zarkava (Zamindar) a réussi à remporter les deux épreuves. Il faut donc

être une pouliche de très très haut niveau pour y par venir et Galikova

pourrait bien être de cette classe. Elle vient de prouver à tout le monde

qu’elle était bien la meilleure 3ans sur des distances supérieures à 2.000m, en

triomphant dans le Prix Guillaume d’Ornano (Gr2) cet été à Deauville. Ce jour

là, elle prenait sa revanche sur Golden Lilac (Galileo) qui l’avait devancée

dans le Longines Prix de Diane (Gr1) et dominait pour la première fois les

mâles. Quand on regarde l’opposition face à Galikova, on se demande ce qui peut

lui arriver.

SHARETA

EST NEE POUR BRILLER DANS VERMEILLE

Shareta

(Sinndar) a presque été créée pour participer à cette épreuve. Elle est née de

Shawara (Barathea), une soeur de Shawanda, autre fille de Sinndar, qui a gagné

cette épreuve en 2005. Elle présente donc un croisement très proche de celui de

Shawanda. Depuis sa septième place dans le Prix de Diane, Shareta a triomphé

dans le Prix de Thiberville (L) et le Prix Minerve (Gr3) par trois longueurs

d’avance. C’est donc avec de la confiance qu’elle va prendre le départ de ce

Gr1. En dernier lieu, elle devançait nettement Pacifique (Montjeu), qui a

ensuite remporté le Prix de Lutèce (Gr3). Après les premiers forfaits, il y

avait encore deux représentantes de Son Altesse Aga Khan, Shareta et Sarafina

(Refuse To Bend). Cette dernière a été sortie de la liste pour laisser la voie

libre à Shareta et s’engage finalement dans un Qatar Prix Foy (Gr2) réduit à

quatre participants.

LA

RENTREE DE TESTOSTERONE

Invaincue

sur la distance de 2.400m, Testostérone (Dansili) fait son retour à la

compétition à l’occasion de ce Prix Vermeille. Elle n’a pas été revue depuis

son succès dans le Prix de Malleret (Gr2) à Saint-Cloud, où elle s’était

imposée à la manière des forts, de bout en bout. Auparavant, Testostérone avait

brillé dans le Prix de Royaumont (Gr3) à Chantilly en adoptant une tactique

quasiment similaire à celle de Saint-Cloud. Il faut donc s’installer rapidement

en bonne position et sans doute prendre le train à sa charge si le rythme n’est

pas assez élevé. Lors du Prix de la Seine (L), Testostérone avait été battue

sur une pointe de vitesse. Christophe Lemaire avait mis du temps à lancer sa «

machine » au moment de l’emballage final.

WONDER

OF WONDERS, L’AUTRE POULICHE DE CLASSE DU LOT

Il n’y a

qu’une seule pouliche étrangère au départ de l’épreuve, Wonder of Wonders

(Kingmambo) et celle-ci est une sacrée cliente pour nos petites françaises. La

protégée d’Aidan O’Brien n’est pas encore gagnante de Groupe, mais a déjà

largement fait ses preuves au meilleur niveau. Elle a notamment fini deuxième

des Oaks d’Epsom (Gr1) et troisième des Irish Oaks (Gr1) et des Yorkshire Oaks

(Gr1). Wonder of Wonders sera associée à Christophe Soumillon et se place comme

l’opposition principale à Galikova.

SARAH

LYNX, SEULE 4ANS DU LOT

Le Prix

Vermeille est ouvert aux juments de 3ans et plus. Sur les six participantes,

cinq sont âgées de 3ans. À l’âge de 4ans, Sarah Lynx (Montjeu) est la doyenne

de l’épreuve. La pouliche de John Hammond vient de triompher dans le Prix de

Pomone – Haras d’Etreham (Gr3), remportant par ailleurs son premier Groupe.

L’année dernière, elle avait remarquablement couru dans cette épreuve, se

plaçant cinquième, d’un lot plus largement composé. La fille de Montjeu est

arrivée à maturité et va défendre pleinement ses chances. La sixième et

dernière participante de la course est Wavering (Refuse To Bend), seule

lauréate de Gr1 et pourtant candidature la moins certaine. La pouliche d’André

Fabre n’est plus vraiment la même depuis son triomphe dans le Prix Saint-Alary

(Gr1), mais elle retrouve une piste qu’elle apprécie particulièrement.