Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Qatar prix vermeille (gr1) : objectif atteint pour galikova… maintenant, direction "l’arc" !

Autres informations / 11.09.2011

Qatar prix vermeille (gr1) : objectif atteint pour galikova… maintenant, direction "l’arc" !

En

s’imposant dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1), Galikova (Galileo) a réussi

l’objectif qu’elle avait manqué dans le "Diane" : devenir gagnante de

Gr1. Un objectif atteint avec classe qui lui ouvre en plus grand encore les

portes du prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). « Maintenant, on va

parler de "l'Arc" avec son entourage, mais ça m'étonnerais qu'elle ne

le coure pas, annonçait Freddy Head après la course. Aujourd'hui, il y avait

beaucoup de tests : la distance, le terrain... et tout s'est bien passé. Elle a

eu une course très heureuse. "L'Arc", ça sera autre chose, il faut

avoir un peu de chance… Ce serait vraiment la cerise sur le gâteau ! » Le Prix

Vermeille était d’un bon niveau et l’arrivée n'est d’ailleurs composée que par

des femelles qui ont récemment gagné un Groupe. Galikova venait de gagner le

"Guillaume d'Ornano" (Gr2) ; deuxième, Testostérone (Dansili) restait

sur sa victoire dans le "Malleret" (Gr2) ; Shareta (Sinndar),

troisième, venait de se balader dans le "Minerve" (Gr3) ; enfin,

Sarah Lynx (Montjeu), seule 4ans au départ ce dimanche, restait sur son succès

dans le "Pomone" (Gr2). On peut donc penser, sans trop se

tromper,  que ce "Vermeille"

était d’un très bon niveau. Cela offre à Galikova, meilleure 3ans française sur

2.000m et plus, une toute première chance dans "l’Arc". Poursuivant

son analyse sur la course de Galikova, Freddy Head disait : « Les derniers cent

mètres sont magnifiques. Dans ce terrain, il ne peut pas y avoir de grandes

envolées. Désormais, elle est comme sa soeur, gagnante de Gr1. La course n'a

pas été très vite mais j'ai beaucoup aimé sa façon de courir. Elle avait une

grande légèreté pour finir, c'était superbe. C’est vraiment une très bonne

pouliche » Les temps partiels en fin de parcours de Galikova sont moins

impressionnants que ceux réalisés dans les Prix Niel et Foy. Mais la pluie

tombée en milieu d’après-midi a considérablement assoupli le terrain et ne

permet pas de comparaison entre le "Vermeille" et les deux autres

préparatoires à "l’Arc", disputées sur un terrain différent. Toujours

dans la partie analyse, Galikova est une pouliche qui a une accélération

progressive. Sur un déboulé, elle ne peut pas être très percutante.  Son grand braquet est aussi une explication

possible pour sa défaite dans le "Diane" : sa lauréate, Golden Lilac

(Galileo), possède un plus petit braquet et était donc avantagée par rapport à

elle sur le tracé de Chantilly.

OLIVIER

PESLIER : « ELLE NE BAISSE PAS DE PIED »

Goldikova

(Anabaa), grande soeur de Galikova, avait apporté à Olivier Peslier un centième

Gr1 dans le Prix Rothschild (Gr1). Galikova apporte, elle, un cent unième Gr1

au jockey français qui racontait après la course : « Elle le fait bien. Comme

d’habitude, elle met un peu de temps à venir. Mais je ne voulais pas lui sauter

dessus. Je suis content car elle a moins tiré qu’à Deauville. Elle n’est pas

évidente le matin et son cavalier fait du bon travail avec elle. Elle va

toujours de façon régulière et ne baisse jamais de pied et s’est montrée

courageuse pour se sortir de ce terrain. »

"L’ARC"

EST POSSIBLE AUSSI POUR TESTOSTERONE

Plus

revue depuis la fin juin et le "Malleret", Testostérone a très bien

couru pour sa rentrée. D’autant que le rythme de la course n’a pas été pour

arranger cette pouliche au grand abattage. Durant le week-end de

"l’Arc", Testostérone est engagée dans "l’Opéra" (Gr1), le

"Royallieu" (Gr2) mais aussi dans "l’Arc". Cette option

pourrait être choisie, mais rien n’est encore défini, comme l’expliquait Pascal

Bary : « Courir le "Royallieu", qui est un Gr2, n’offre pas un très

grand intérêt. Alors, oui, "l’Arc" est une option possible. Mais,

pour l’instant, aucune décision n’est prise. Nous allons déjà profiter de cette

deuxième place. En tout cas, Testostérone a bien couru dimanche. » Concernant

Shareta, animatrice de l’épreuve comme dans le "Minerve" et le

"Thiberville" (L) qu’elle a remportés, Alain de Royer Dupré a dit : «

Elle court très bien mais elle tombe sur une jument certainement très bonne.

Elle est néanmoins plus efficace en bon terrain. » Pour Shareta, qui est pour

l’instant gagnante de Gr3, le Prix de Royallieu est une possibilité. Enfin,

Sarah Lynx s’est bien défendue dans la phase finale. Mais elle a pris un départ

qu’on peut qualifier d’inquiétant,  qui a

hypothéqué une grande partie de ses chances. Elle a perdu beaucoup de longueurs

à l’ouverture des stalles. Le rythme peu soutenu lui a permis de recoller

progressivement, mais ces efforts superflus se sont payés dans la phase finale.

BORN

GOLD, UNE POULICHE QUI NE SIGNE PAS SES PRODUITS

Grâce

aux exploits de Goldikova, on connaît le pedigree de Galikova, qui a trois ans

de moins qu’elle. Gagnante à Jallais, Born Gold (Blushing Groom), leur mère,

est entrée au haras en 1995 et, la concernant, 

Pierre-Yves Bureau nous avait raconté : « Ce qui est marrant, c'est que

Born Gold ne signe jamais ses produits. À chaque fois, ils prennent tout de

leur père, comme Goldikova a pris beaucoup d'Anabaa. Galikova est très

"Sadler’s Wells". On avait choisi Galileo comme étalon car on sait

que le sang de Northern Dancer fonctionne bien avec Born Gold. Nous avions eu

Gold Round et Gold Sound,  deux gagnants

de Groupes qui sont respectivement par Caerleon et Green Tune. »