Sarafina, la favorite veut sa revanche

Autres informations / 24.09.2011

Sarafina, la favorite veut sa revanche

L’histoire

de Sarafina (Refuse to Bend) avec le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) a

commencé il y a un an. Alors âgée de 3ans, la pensionnaire d’Alain de Royer

Dupré a terminé troisième, laissant des regrets. Son classement était déjà très

bon sur le papier. Mais elle aurait pu terminer plus près encore, si elle

n’avait pas été gênée par Midas Touch (Galileo), leader de Coolmore. Ce protégé

d’Aidan O’Brien reculait dans la fausse ligne droite et Sarafina se trouvait

derrière lui. Son jockey Gérald Mossé a échappé à la chute de peu. Néanmoins,

“grâce” à cet incident, Sarafina a pu respirer et finir en “boulet de canon”.

Sa performance du 3 octobre 2010 a donné des promesses pour l’Arc 2011. L’heure

de la revanche a sonné pour la pouliche de Son Altesse Aga Khan, favorite des

bookmakers.

UNE

CARRIÈRE SANS FAUSSE NOTE

Parfois,

même les plus grands champions peuvent connaître une baisse de régime. Et ne

pas faire leur valeur. Sarafina, elle, a toujours répondu présent lors de ses

courses. En neuf sorties, elle a gagné à six reprises et pris trois places. Le

3 mai 2010, elle a effectué des débuts tardifs, ponctués par une victoire dans

le Prix des Grés (F) sur 1.600m à Chantilly. Ce jour-là, après avoir attendu,

elle a “enrhumé” ses rivales,  les laissant

sur place, sans que son jockey ne bouge. Comme avec une certaine Zarkava

(Zamindar), son entourage a fait le grand saut et a disputé directement un Gr1

: le Montjeu Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1). A l’issue d’une fin de course

tranchante, elle s’est imposée aisément face à Deluxe (Storm Cat), l’une de ses

premières grandes rivales. Le Prix de Diane s’est révélé une formalité pour

Sarafina, qui en a profité pour rejoindre le petit peloton des chevaux ayant

débuté à 3ans avant de devenir classique. 

Dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1), Sarafina avait besoin de courir et

n’a pris que la troisième place, avant de conclure à la même place dans l’Arc.

En 2011, elle a montré qu’elle avait passé brillamment le cap de 3 à 4ans. Un

cap toujours difficile pour une pouliche. Après sa deuxième place dans le Prix

Ganay (Gr1), elle a aligné trois victoires dont le Grand Prix de Saint-Cloud

(Gr1), où elle a terminé fort pour remonter Cirrus des Aigles (Even Top). Son

entourage a privilégié le Qatar Prix Foy (Gr2) plutôt que le “Vermeille”. Elle

l’a emporté, en passant dans un trou de souris, avec autorité, même si le

deuxième, Hiruno d’Amour (Manhattan Cafe), n’avait pas non plus été sollicité à

la cravache. Un peu fraîche, elle devrait être beaucoup mieux le 2 octobre, avec

une course dans les jambes. A elle de confirmer ce pourquoi elle a poursuivi sa

carrière à 4ans : une grande performance dans l’Arc de Triomphe.

LE

DOUBLÉ “FOY-ARC” DEPUIS 1980

Un seul

et unique cheval a réussi le doublé “Foy-Arc” la même année depuis 1980 :

Sagace. Aucune femelle n’a accompli cette performance qui relève donc d’un

exploit. Logiquement, les concurrents ayant participé au Prix Niel et Vermeille

ont de meilleurs statistiques en vue de l’Arc.

LES

VICTOIRES DE LA CASAQUE FAMILIALE « AGA KHAN » DANS L’ARC

C’est

Marcel Boussac qui est le recordman des victoires dans l’Arc chez les

propriétaires avec six succès. Mais la casaque familiale « Aga Khan » compte

sept succès, acquis sur plusieurs générations. Deux de ses victoires ont été

obtenues grâce à des femelles (Zarkava et Akiyda), deux avec des mâles de 4ans

(Migoli et Nuccio) et trois avec des poulains de 3ans (Saint Crespin, Dalakhani

et Sinndar). En revanche, aucune femelle d’âge de Son Altesse Aga Khan ne s’est

encore imposée dans l’Arc.

Année Cheval

2008    Zarkava

2003    Dalakhani

2000    Sinndar

1982    Akiyda

1959    Saint Crespin

1952    Nuccio

1948    Migoli