September sale : un book 1 solide

Autres informations / 13.09.2011

September sale : un book 1 solide

La

deuxième session des ventes de yearlings de Keeneland, lundi soir, qui

clôturait ainsi le book 1, s’est révélée aussi solide que la première. Certes,

les prix ne se sont pas envolés, mais la proportion de yearlings vendus à plus

de 500.000$ est supérieure à celle de l’an passé, témoignant de la profondeur

du marché.  Dès le début de la soirée,

une pouliche de Unbridled’s Song a atteint 1.000.000$. Elle a été achetée par

Mandy Pope, pour son haras de Whisper Hill Farm. La pouliche est

remarquablement bien née, puisqu’elle est issue de l’excellente poulinière

Silvery Swan (Silver Deputy), déjà mère des gagnants de Gr1 Roman Ruler

(Fusaichi Pegasus) et El Corredor (Mr Greeley). C’est le dernier produit de

cette jument, désormais âgée de 18ans et dont l’état de santé ne lui permet

plus d’être saillie. Elle ira à l’entraînement chez Robert Hess Jr. La pouliche

était présentée par Hill’n’ Dale Sales Agency, à qui l’on doit aussi le

top-price de dimanche, le fils d’AP Indy.

LES

JAPONAIS ACTIFS

Le

deuxième meilleur prix a été réalisé par un mâle de Street Cry, par la multiple

gagnante de Gr1 balance (Thunder Gluch), une soeur utérine de Zenyatta dont le

premier produit par AP Indy avait été vendu 4.200.000$.Celui-là n’a pas atteint

ces sommets, mais il a tout de même été acquis pour 750.000$ par John

McCormack. Le courtier n’a pas voulu dévoiler le nom de son client, mais a

confié au TDN que le poulain partait au Japon. Nobutaka Tada, qui était assis à

côté de John Mc Cormack pendant les enchères, a été le plus actif des Japonais,

signant cinq bons pendant ce book 1. Le taux de change est actuellement

favorable aux Japonais, ce qui explique leur forte présence à Keeneland.

LES

AUSTRALIENS… DANS LA COLONNE DES VENDEURS

En vue à

Deauville, les Australiens se sont également manifestés lors de ses deux

premiers jours de Keeneland. Mais ce lundi, c’est dans la colonne des vendeurs

qu’ils ont brillé, notamment par l’intermédiaire de Ron Gilbert, dont la

pouliche par Curlin et Tears I Cry (Chester House) a atteint 700.000$. Elle a

été achetée par Terry Finley, de West Point Thoroughbreds. Il agissait pour le

compte d’un nouveau client, un financer de Wall Street qui préfère rester dans

l’ombre pour le moment. Elle est issue de la première année de production du

champion Curlin, dont les yearlings avaient été très bien accueillis à

Saratoga. 62 yearlings ont été vendus ce lundi, pour un prix moyen de 328.065$

et un médian de 300.000$. L’an dernier, le prix moyen s’établissait à 350.690$

et le médian à 312.500$. Au cumul des deux premiers jours, le prix moyen

affiche une légère hausse (353.488$ contre 348.858$), alors que la progression

du médian est plus significative (300.000$ contre 285.000$). Walt Robertson, le

vice-président des ventes, a analysé : « C’était de nouveau une session très

solide. Nous avons vu une grande diversité d’acheteurs, dont de nouveaux

visages, en plus de nos habitués. La progression du taux de vendus est un vrai

motif de satisfaction. »