Strasbourg, grand prix de la region alsace (l) - 11e etape du defi du galop : le rebond d’akarlina

Autres informations / 18.09.2011

Strasbourg, grand prix de la region alsace (l) - 11e etape du defi du galop : le rebond d’akarlina

 « Tout s’est cumulé ce dimanche : l’arrivée

des pluies qui a bien assoupli le terrain et la possibilité d'aller devant »,

nous a confié Thierry Thulliez après sa brillante victoire avec Akarlina

(Martaline) dans le Grand Prix de la Région Alsace (L). Il est vrai que tous

les facteurs favorables à la pensionnaire de Nicolas Clément étaient réunis sur

la piste strasbourgeoise. Une piste qui favorise considérablement les chevaux

de tête, surtout lorsque la piste est très souple. Il y a un an, Akarlina

remportait la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3), de bout en bout, sur ce type de

terrain. Dimanche, son succès dans la seule Listed disputée en Alsace annonce son

retour en forme. Certainement saisonnière, Akarlina est plus performante à

l’automne, ce qu’elle a confirmé en retrouvant le chemin du succès. « Il n’y

avait pas de tactique préméditée, a ajouté Thierry Thulliez. C’est une pouliche

qui est meilleure en allant devant. Elle nous avait déçus lors de ses dernières

sorties. L’an dernier, elle avait gagné un Gr3, la Coupe de Maisons-Laffitte,

avant de participer à un Gr1 au Canada. Mais, depuis, on avait du mal à la

retrouver. Pour une pouliche, le long voyage qu'elle avait effectué était

conséquent et elle a mis longtemps à revenir. Aujourd’hui, on la retrouve. Dans

le parcours, elle a contrôlé la course. Je l’ai beaucoup reprise dans les

tournants, ce qui lui a permis de bien respirer. Elle a pu ainsi repartir. Il

faut voir avec son entourage pour la suite de sa carrière, mais le

"Défi" est une possibilité, d’autant que les terrains vont

s’assouplir de plus en plus. » Installée en pole position, Akarlina a évolué

aux avant-postes avec beaucoup de réserves. Lorsque son jockey lui a demandé de

s’étendre à l’entrée de la ligne droite, elle a rapidement fait office de

gagnante. Personne ne pouvait en effet la contrer. Elle était l’un des trois

gagnants de Groupe au départ et elle a fait parler sa classe.

DON

BOSCO TRACE UN BON PARCOURS

Don

Bosco (Barathea) est généralement prompt à prendre le commandement. Mais

Akarlina s’est montrée plus rapide au départ. Placé à la corde derrière

l’animatrice, il a bénéficié d’un parcours idéal, tout en se montrant tendu.

Dans la ligne droite, même s’il n’a pu inquiéter la lauréate, il a conservé

nettement le premier accessit. Son pilote, Anthony Crastus, nous a déclaré : «

Il était brillant en début de course et j’ai préféré le cacher. À la fin, on ne

peut rien faire contre la gagnante. C’est un chic cheval qui fait toutes ses

courses. »

SKINS

GAME, LE SEUL A ETRE REVENU DE L’ARRIERE-GARDE

Skins

Game (Diktat) a appliqué sa tactique de prédilection: attendre parmi les

derniers. Une tactique généralement rédhibitoire à Strasbourg. C’est pourquoi

le retour du protégé de Jean-Claude Rouget est excellent. Il conclut troisième

et prend de nouveau des points. Quelques chevaux en vue ont déçu. Jo all the

Way (Gold Away) s’est retrouvé derrière le favori Sano di Pietro (Dalakhani)

qui reculait au bout de la ligne d’en face. Loin à l’entrée de la ligne droite,

il n’a pu accélérer pour finir, n’ayant pas apprécié l’état du terrain. À son

inverse, Skins Game a pu refaire du terrain en passant par la corde alors que

Jo all the Way est venu en pleine piste. Quant à Sano di Pietro, il a manqué

d’expérience dans ce genre de course et il était déjà battu dans le dernier

tournant.

AKARLINA,

ELEVEE POUR L’OBSTACLE

Akarlina

a été élevée au Haras de la Faisanderie (http://harasdelafaisanderie.com/) géré

par Doïna Chaussonière. L’éleveur nous avait raconté l’histoire d’Akarlina : «

Nous avons acheté Makalda à Deauville aux ventes d’élevage alors quelle était

pleine de Goldneyev. Ce produit était Goldenmark, un bon cheval qui a gagné

plusieurs courses. Nous avions également eu à la maison la quatrième mère

d’Akarlina. Akarlina est le premier produit d’Akaralda. Nous avions choisi

Martaline, car, déjà, nous le trouvions très beau, et aussi parce qu’on pensait

qu’Akarlina pouvait être exploitée en plat avant, surtout, d’aller sur les

obstacles. C’est donc une vraie surprise pour moi de la voir atteindre ce

niveau en plat ! »

LUCIEN

MATZINGER, PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ DES COURSES DE STRASBOURG

« J’ai

eu un peu peur au moment des "restants engagés" et, finalement, le

lot de l’édition 2011 du Grand Prix de la Région Alsace était superbe. Tous les

chevaux au départ avaient au moins une valeur 48. À la fin de l’année, lorsque

les ratings seront définis, la course aura certainement le niveau d’un Gr3.

C’est grâce au Défi du Galop que ce niveau a pu être atteint. Notre étape a

suscité de l’intérêt de la part des professionnels. D’ailleurs, Jean-Claude

Rouget, entraîneur de Skins Game, m’avait dit, dès le Grand Prix de

Bordeaux,  qu’il comptait participer à

notre Grand Prix. Ce qui veut dire que le programme est bien fait. Il permet

aux chevaux de se retrouver lors des mêmes courses. Plus généralement, à

Strasbourg, nous avons rénové le rond de présentation et nous avons quelques

projets pour l’hiver prochain avec la construction d’un nouveau bâtiment pour

accueillir une salle de détente pour les jockeys et les lads notamment. Chaque

année, nous essayons d’améliorer les conditions, à la fois pour les

professionnels et aussi pour le public.