Suspension confirmee pour christophe soumillon

Autres informations / 20.09.2011

Suspension confirmee pour christophe soumillon

Mardi,

les commissaires de France Galop jugeaient l’appel de Christophe Soumillon

concernant sa suspension d’une durée de quinze jours. Suspension suite à la

chute de Williams Saraiva dans la dernière épreuve du jour le onze septembre à

Longchamp qui oblige Christophe Soumillon à regarder des tribunes les courses

du week-end de "l’Arc". Après avoir reçu Christophe Soumillon au

siège de France Galop, les commissaires ont finalement décidé de maintenir la

sanction infligée au jockey belge.

LE CAS

D’YVES SAINT-MARTIN DANS "L’ARC" 1964

Le 27

septembre 1964 (dimanche précédant "l’Arc"), se courait à Longchamp l’important

Prix Henry Delamarre (disparu du programme aujourd’hui). Triple chute : Adjar,

Poincelet indemne ; Persian Garden, Piggott forte commotion; Champs Élysées,

Depalmas fracture d’un bras. La projection du film contrôle « a permis

d’établir que le jockey Yves Saint-Martin » est l’auteur de l’incident qui a

provoqué la chute de Persian Garden, puis celle de Champs Élysées et de Adjar,

en excluant par ailleurs toute manoeuvre malveillante de la part de ce jockey,

pour ces motifs les commissaires, en application du § 1 de l’article 104 du

code courses, interdisent au jockey Yves Saint-Martin de monter pendant une

durée de 1 mois qui s’étendra du samedi 3 octobre au lundi 2 novembre. » Le 4

octobre, jour de " l’Arc", "Saint-Martin" devait monter

pour son patron François Mathet trois chevaux. Dans "l’Arc" (gagné

par Prince Royal II, monté par Poincelet), il est remplacé par A. Breasley sur

Jour et Nuit III (Aga Khan) qui n’avait qu’une chance secondaire et qui fut non

placé. Mais dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp et le Prix du Moulin de

Longchamp qui, à l’époque, se couraient ce jour-là, il a perdu deux montes

victorieuses avec Texanita (remplacé par T.-P. Glennon) dans

"l’Abbaye" et avec Mirna (remplacé par A. Breasley) dans le

"Moulin", ces deux pouliches appartenant à François Dupré. Cette mise

à pied n’a pas empêché "Saint-Martin" de terminer l’année à la tête

des jockeys avec 183 victoires, nouveau record qui ne sera dépassé que par Cash

Asmussen avec 200 victoires en 1988.